Actualité

[Emploi] Décrocher un CDI via une formation en alternance

L’alternance est un mode de formation qui est assez répandu en France, bien que ces dernières années, elle a connu un net coup de frein. Pourtant l’alternance propose beaucoup d’avantages pour les étudiants comme pour les entreprises. En outre, les étudiants en alternance se voient très fréquemment proposer des CDI à la fin de leurs formations.

Un passeport vers l’emploi

Une étude publiée dans Le Figaro rapporte que l’alternance est un très bon moyen pour les étudiants d’accéder à un CDI. L’enseignement supérieur et notamment les grandes écoles de management désirent accroître leurs formations en alternance et vanter les avantages de ce type de formation auprès des étudiants et des entreprises susceptibles de recruter des étudiants. L’enquête publiée dans Le Figaro à été commandée par l’EM Normandie et réalisée par l’agence Noir sur Blanc. Et les résultats sont sans appel : 86% des entreprises qui ont pris un étudiant en alternance, leur ont proposé un CDI à la fin de leur formation.

La directrice adjointe du marketing et des relations d’entreprises de l’EM a confié au Figaro que «neuf étudiants en alternance sur dix décrochent un CDI à l’issue de leur formation à l’école», de plus l’école a annoncé son ambition de faire passer le nombre d’alternants de 230 à 400 d’ici à 2015 ce qui représenterait 17% de l’ensemble des étudiants de l’école.

Selon 45% des étudiants interrogés, l’expérience professionnelle acquise en entreprise est le principal argument qui donne confiance aux recruteurs.

Une formation sur-mesure pour les entreprises

En ce qui concerne les entreprises, le principal avantage que ce type de formation offre, est la possibilité de « former les salariés à leurs méthodes » pour 44% des entreprises interrogées, mais également le fait d’être sûr de la qualité du travail que va offrir le futur salarié (31%).

Cependant, certains problèmes sont mis en reliefs par les employeurs, notamment le problème de la visibilité et de l’information relatifs à ce type de formation qui sont jugés insuffisants par les entreprises pour un peu moins de la moitié d’entre elles (40%). De plus, 50% estiment que les contrats d’alternance sont « moyennement simples » et 22% pensent qu’un alternant représente une contrainte budgétaire.

Mathilde Brossier ajoute à ce sujet qu’«il faut effectivement mieux accompagner les entreprises susceptibles de se lancer dans l’alternance, renforcer les réseaux pour qu’elles partagent davantage leurs expériences et être, à l’échelle de l’école, un vrai trait d’union entre entreprises et étudiants»
Finalement, les principales corrections à apporter à ce système qui fait déjà ses preuves, sont l’adaptation des rythmes des alternants à leurs emplois, une meilleure communication auprès des entreprises ainsi qu’une simplification des démarches administratives.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page