Actualité

[Financement] Le crédit de trésorerie est de plus en plus inaccessible aux TPE

Alors que les TPE représentent la quasi-totalité des entreprises françaises (97%), elles sont les sacrifiées du système de financement. C’est ce qu’a pu constater le Syndicat des indépendants (SDI) qui a publié une étude menée auprès des dirigeants de ces petites entreprises, sur leur accès au financement. Sur l’ensemble des aides au financement, seulement 6% reviennent aux TPE, c’est environ la proportion inverse de ce qu’elles représentent sur l’ensemble du territoire. Il y a donc une contradiction à laquelle le SDI aimerait remédier.

Des résultats d’enquête sans appel

L’enquête a été menée le mois dernier par le syndicat représentant plus de 25 000 commerçants, artisans, dirigeants de TPE et indépendants, et les résultats ne démentent pas ce qu’il pensait. Les résultats révèlent une profonde souffrance des petites entreprises qui n’arrivent pas à satisfaire leurs besoins en financement.

Parmi les grosses difficultés que subissent les petites entreprises, la plus importante s’avère être la difficulté d’accès au financement de leur trésorerie. En effet l’enquête révèle que 62% des dirigeants ont vu leur trésorerie se dégrader en 2013. De ce fait, 45% des besoins sont liés au financement de la trésorerie alors qu’on pourrait penser au premier abord que les besoins liés à l’investissement seraient les plus importants. Or, les besoins liés à l’investissement ne représentent « que » 18,67% du total des besoins répertoriés par l’enquête.

En ce qui concerne les acceptations de crédit, elles sont faibles. A peine un quart des demandes de crédits faites par les dirigeants sont satisfaites, ce qui oblige plus de la moitié des entreprises à avoir recours au découvert, et avec les frais bancaires liés à ce recours, les TPE se retrouvent dans un cercle vicieux. Ces chiffres préoccupent le syndicat qui compte engager des mesures.

Le SDI cherche des solutions pour permettre le financement

Le seul point positif qu’a relevé l’enquête, c’est que les taux d’intérêt ne varient pas avec la taille des entreprises mais uniquement avec la situation économique. Cependant, il y a un gros problème auquel le syndicat aimerait apporter une solution, c’est le refus de crédits de très faible importance.

Certaines TPE se sont vu refuser des crédits de 1000 ou 2000 euros, des crédits qui auraient pu leur permettre d’éviter le dépôt de bilan, car la plupart ont recours en substitution, au découvert, qui a un coût beaucoup plus important et qui est limité.

Pour essayer de contrer les difficultés que rencontrent ces entreprises, le syndicat a émis des propositions. Tout d’abord, le SDI voudrait pouvoir communiquer à plus grande échelle sur l’existence d’un médiateur du crédit. Peu de TPE savent que ce type de médiateur existe pour les aider à trouver leur financement. Ensuite le syndicat préconise un accès au financement de la banque publique d’investissement (BPI). Des solutions relativement simples qui pourraient permettre aux TPE de faciliter leur accès au financement pour se développer.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page