Actualité

Les concessionnaires n’ont pas le moral

Un récent sondage dévoile que le moral des concessionnaires automobiles est au plus bas. Et pour cause, ils subissent les violents effets de la crise qui touche le secteur automobile.

Un classement révélateur de la crise

Le sondage annuel réalisé par le Conseil National des Professions Automobiles (CNPA) a pour but d’évaluer la manière dont les marques de voitures sont perçues par leurs distributeurs. Il révèle cette année que le moral des concessionnaires est au plus bas. Cela s’explique par la crise qui touche le secteur automobile. En effet, les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 10,9% au mois d’août. Les ventes de véhicules d’occasion et de pièces détachées assurant des revenus aux distributeurs ont elles aussi reculé.

Les marques préférées des concessionnaires sont donc celles ayant le mieux résisté à la crise. Pour les généralistes, le trio favori se compose de Toyota, Nissan et Volkswagen. À l’inverse, Citroën a chuté de 17,3%. Opel et Ford ont respectivement vu leurs immatriculations fondre de 20,6% et de 19,1%

Un système défaillant

La santé économique de l’industrie est mise à mal par le recul de l’activité des entreprise. Les réseaux français sont dimensionnés pour écouler deux millions de voitures par an. Seulement, les entreprises n’ont fourni que 1,8 millions d’immatriculations neuves. Ce genre de défaillance s’est multiplié durant les derniers mois.

Olivier Lamirault, président de la branche concessionnaires du CNPA est inquiet pour le futur. En effet, les constructeurs qui ont subi ce ralentissement n’ont pas soutenu leur réseau de distribution. Sur 713 concessionnaires interrogés, 78% ont déclaré ne pas s’être sentis soutenus par leur constructeur dans leurs relations avec les banques.

Patrice Julé, responsable de la branche automobile à Coface a déclaré que le modèle économique de la concession automobile devait être réinventé. Elle doit se montrer plus fexible et adaptée aux besoins des clients.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page