Actualité

[Economie] L’impérative complémentaire santé : les entrepreneurs de TPE-PME doivent décider !

Désormais il faudra choisir, le gouvernement place la limite au 1er janvier 2016 pour la mise en place d’une couverture santé collective destinée aux salariés de l’entreprise. Néanmoins, un grand nombre d’entrepreneurs manquent toujours à l’appel…

Quelques précisions sur un point important

Selon les prérogatives du gouvernement, la loi souhaite que les dirigeants d’entreprises mettent la main au portefeuille en finançant à hauteur de 50 % les salariés, à partir du montant minimum du panier prévu par le décret de la loi.

En lien avec ce projet, les instances représentatives de la branche professionnelle pourront fixer des conditions précisant et complétant ce minimum légal. 

Dans tous les cas, la liberté de choix revient aux dirigeants car il n’y a aucun dispositif prévu pour imposer la souscription d’une assurance collective recommandée par des représentants de branche professionnelle. Dans cet ordre d’idées, l’entrepreneur a tout à fait le droit de négocier afin d’obtenir le meilleur rapport qualité/prix pour ses salariés.

Une démarche délicate

L’objectif étant de faire équipe avec un assureur connaît bien l’entreprise et ayant les compétences nécessaires dans l’expérience de l’assurance complémentaire individuelle.

Pour cela, il est vivement conseillé de contacter sa propre couverture individuelle de Travailleur non salarié (TNS) qui semble être le plus à même pour conseiller et accompagner dans une démarche dite, très complexe.

Il est clair que la négociation des situations individuelles ne sera que bénéfique à l’égard des dirigeants qui s’y soumettent, au regard des salariés de l’entreprise concernée.

Dans cette optique, le principal objectif des entrepreneurs est de faire de cette nouvelle charge, une source avantageuse aux yeux des salariés.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page