Actualité

[Économie] Compétitivité : La France à la traîne ?

Doucement, mais sûrement. Voilà comment qualifier le positionnement de la France dans le Forum Économique Mondial. Après des places perdues depuis plus de quatre ans, la France reprend des forces dans le classement mondial de la compétitivité du WEF. Une chute qui a l’air de s’être stoppée, car le pays se retrouve désormais sur la 23e marche. Et pour ne pas changer, la Suisse, le Singapour et les États-Unis occupent les premières places de ce classement. Voyons plus en détail la situation.

La France bien classée au niveau du système éducatif et nouvelles technologies par habitant

François Hollande avait promis un « choc de compétitivité » et tout laisse à croire qu’il aura trouvé la formule magique pour que la France grimpe dans le classement mondial de la compétitivité selon le Forum Économique Mondial. Pour rappel, cela fait plus de quatre ans que la France perdait en crédibilité au niveau de la compétition. Cette année, c’est tout le contraire ! En effet, le pays parvient à se hisser à la 23e place. Elle obtient également de bons résultats au niveau du système éducatif et dans l’adoption des nouvelles technologies par la population. Une bonne nouvelle qui tire la France à la quatrième place, soit le 4e pays au monde avec le plus de connexions à l’internet haut débit pour 100 habitants. Mieux encore, du coté des infrastructures de transports, le progrès se fait bien ressentir- la France compte désormais dans les « meilleures au monde ».

Les réformes structurelles et la situation fiscale à revoir

Par ailleurs, le rapport du WEF affirme qu’en France, « La situation du marché du travail s’est sensiblement améliorée au cours de l’année passée grâce à une flexibilité accrue». Malgré ces quelques points positifs, les résultats ne sont pas tout roses ! Pendant que l’Espagne, le Portugal et la Grèce font des progrès importants dans leurs réformes structurelles, il se trouve que la France stagne. En effet, les économistes du WEF trouvent que la France « ne semble pas encore engagée pleinement dans ce processus de réforme. » Et quand il s’agit de la situation fiscale, c’est sans surprise que la France se retrouve à la 82e place mondiale, renonçant à 9 places au total. Enfin, nous apprenons que ce classement a été réalisé auprès de 15,000 chefs d’entreprises dans 144 différents pays sur l’environnement macroéconomique, l’éducation, le marché du travail, les institutions et l’innovation.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page