Actualité

[Web] Combien coûte SFR ?

Tandis que Bouygues surenchérit sur SFR, ce dernier tente de faire pencher la balance face à Numericable dont l’offre est étudiée par Vivendi. Cette situation aboutit à des estimations qui peuvent sembler déconnectées de la réalité d’un marché des télécommunications assombri par ses résultats financiers en nette baisse à cause de la lourde charge des investissements et l’affaiblissement du revenu des opérateurs.

Les résultats financiers du marché des télécommunications à l’ombre du succès

Déposée jeudi 20 mars, la nouvelle offre de Bouygues considère la valeur de SFR à 15,2 milliards d’euros sans les synergies et 17,4 milliards d’euros une fois celles-ci prises en compte. La valorisation post-synergies est moins élevée que dans la première offre du groupe de BTP qui s’élevait à 19 milliards d’euros. En effet, après la proposition de Bouygues faite à SFR, Vivendi voit sa participation dans le nouvel ensemble chuter de moitié : 21,5% contre 43% précédemment.

De son côté, l’offre de Numericable crédite l’opérateur d’une valeur de 15 milliards d’euros sans les synergies et de 19 milliards avec. Cette distinction est considérable dans la mesure où l’intérêt d’une telle fusion vise la réduction des coûts et les synergies de revenus qui peuvent en résulter.

Synergies : avant et après

Quelles que soient les promesses avancées, la valorisation d’une entreprise dépend avant tout du marché. De plus, malgré la facilité pour calculer une valorisation à partir de l’offre formulée en paiement comptant, estimer la valorisation de la nouvelle entité en tant que telle, en tenant compte de la nouvelle répartition du capital, demeure beaucoup plus difficile. Les synergies avancées par Bouygues seront de l’ordre de 1,1 milliard d’euros par an d’ici 2016, ce qui représente une création de valeur d’environ 10 milliards d’euros. Plus modeste, l’estimation du marché des télécommunications se situe entre 5 et 6 millions d’euros, soit la moitié.

Attention, ces synergies annoncées doivent être relativisées afin de ne pas être déçu. Combien de fois les entreprises sur le point de se marier ne réalisent que la moitié de ce qu’ils avaient annoncé ?

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page