Actualité

Chine : une croissance en berne ?

Les investisseurs étrangers doutent de la croissance chinoise, ce qui se traduit par un retrait des investissements directs (IDE) de 3% au premier semestre 2012.

Un contexte de ralentissement de l’économie mondiale

Selon le ministère de l’économie chinois, ce repli des investissements serait causé par la conjoncture actuelle. Ce sont 59,1 milliards de dollars qui ont été injectés dans l’implantation des entreprises étrangères contre 60,89 milliards de dollars au premier semestre 2011.

Les investisseurs européens souffrent en effet des incertitudes liées à la crise de la dette, mais il ne faut pas occulter l’augmentation constante des coûts de production en Chine, ainsi que les mesures contre la spéculation sur le marché immobilier chinois.

Légère reprise des investissements européens

La croissance chinoise s’élève au deuxième trimestre à 7,6%, soit son record minimal en trois ans. Pour le seul mois de juin, les investissements directs étrangers ont chuté de 6,9% sur un an, revenant ainsi à 12 milliards de dollars.

Les pays de l’UE ont toutefois participé de façon accrue aux investissements en Chine, en investissant 3,2 milliards de dollars, ce qui constitue une augmentation de 1,6% par rapport à l’an passé.

Ce sont les investissements étrangers d’origine asiatique (Japon, Hong Kong, Taïwan, Macao…), dont proviennent l’essentiel des IDE chinois, qui sont en baisse, avec 2,8 % de baisse, mais aussi ceux émanant des Etats-Unis, qui ont enregistré 3,2% de baisse.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page