Actualité

Business Angels : investissement dans 327 sociétés

Le financement en amorçage reste une des grandes problématiques à résoudre en France. Sans celui-ci, il est parfois impossible pour certaines entreprises de se lancer dans certains secteurs ou de matérialiser un produit. Aujourd’hui, ils ne sont pourtant que 4000 particuliers en France à investir dans les toutes jeunes entreprises.

La Semaine des Business Angels qui débute ce lundi a pour objectif de susciter des vocations à investir et à mieux faire comprendre les mécaniques d’investissements à ceux qui pourraient être tentés par l’aventure. Cette manifestation, organisée par France Angels, a permis l’an dernier de recruter 10% de Business Angels parmi plus de 2 000 participants dans toute la France. 

Les Business Angels en chiffres

Au final ce seront 44,5 millions d’euros qui auront été investis dans 327 jeunes entreprises principalement dans 3 régions : Ile-de-France, Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon. 

Ce montant en hausse de 11,3% par rapport à 2010 profite principalement aux métiers de l’internet, aux biotechnologies et au cleantech, certains Business angels s’étant spécialisés dans ces derniers métiers. 

Un risque important des Business Angels

Selon Philippe Gluntz, président de France Angels, les Business Angels n’ont qu’une chance sur deux de retrouver leur argent investi. Si la défiscalisation ne demeure pas un des objectifs prioritaires des investisseurs, il regrette « l’alourdissement de la taxation des plus-values de cession » et trouve injuste que « les amendements obtenus depuis par les créateurs d’entreprises ne s’appliquent pas aux Business Angels de la première heure » selon une interview réalisée dans la Tribune. 

A méditer car sans eux, votre magazine Dynamique Entrepreneuriale n’existerait pas…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer