Actualité

[Web] Box n’a plus un sou

Devançant Dropbox, son rival Box sera le premier à sonder des investisseurs pour les start-ups du cloud computing (informatique dématérialisée). Basée à Los Altos, au cœur de la Silicon Valley, Box a officialisé son imminente Initial Public Offering (introduction en Bourse). Celle-ci se déroulera dans la plus grande des bourses mondiales, la New York Stock Exchange, et devrait lui permettre de lever 250 millions de dollars.

Le coup de la croissance

Les documents financiers publiés auprès des autorités boursières révèlent que l’année dernière, le chiffre d’affaires de la start-up a doublé de volume, atteignant 124,2 millions de dollars. Cependant, cette forte croissance a un prix : un accroissement considérable des pertes, lesquelles ont atteint 169 millions de dollars en 2013 contre 113 millions en 2012. Start-up mais loin d’être « start-in », Box prévient qu’il ne prévoit pas d’être rentable dans un avenir proche. En réalité, cette dégradation financière résulte en majeure partie de la hausse des coûts commerciaux et marketing qui sont montés jusqu’à 73% en 2013, c’est-à-dire plus que le chiffre d’affaires.

Box face au mur

Sur un marché très concurrentiel, Box se doit d’accroître sa force de frappe face à des rivaux puissants comme Google et Microsoft qui ont déjà établi des relations commerciales avec de nombreuses entreprises. Pour financer sa société, Box a du mettre de l’eau dans son vin pour accepter de diluer sa part dans le capital : à ce jour, il n’en détient plus que 4,1%. Avec des caisses vides, la start-up était sur le point d’être à court de cash au deuxième semestre 2014.

La contrepartie de la gratuité

Tandis que Box compte plus de 25 millions d’utilisateurs dans le monde et plus de 225.000 d’organisations (entreprises, administrations, écoles, etc.) font appel à ses services, seulement 7% des utilisateurs paient. En effet, l’entreprise repose sur un modèle « freemium » : outre l’accès à davantage de stockage ou à des fonctionnalités avancées, le service de base est gratuit. Toutefois, Box s’en tire mieux que Dropbox dont le pourcentage d’utilisateurs payants est proche de 4%. Pour avoir cet avantage sur sa rivale, Box concentre ses efforts sur les professionnels, plus enclins à payer.

Tandis que ses grands rivaux proposent des espaces de stockage bien plus grands que les siens pour le même prix et que Dropbox mettent à disposition des professionnels une nouvelle gamme de services, Box a-t-il encore une place sur le marché ?

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page