Actualité

[Rachat] Bouygues projette de racheter SFR

Aujourd’hui, le réseau téléphonique mobile français compte à son actif quatre grands acteurs, dont le géant Orange et ses 27 millions de clients. Viennent ensuite SFR (21 millions de clients), puis Bouygues Telecom (11 millions de clients) et enfin, le petit dernier, Free et ses timides 7,4 millions bien que l’expansion de ce dernier ne fasse nul doute !

Commun accord Bouygues-Free

Dans le « Journal du dimanche », Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom fait part de l’accord passé avec Free visant à céder à ce dernier l’ensemble de son réseau d’antennes et de fréquences téléphoniques. Pour Free, l’avantage est indéniable. En effet, le réseau de l’opérateur est actuellement en construction. Afin de pallier à ce manque, celui-ci utilise les réseaux d’Orange et se voit ainsi redevable de 600 millions d’euros par an. Son alliance avec Bouygues Telecom lui permettrait non seulement de s’acquitter de cette dette mais également de profiter de fréquence 4G. Toutefois, Iliad, maison mère de Free, précise que cet accord de négociations exclusives avec Bouygues n’aura lieu que dans la mesure où le rachat de SFR se fait effectivement et que les autorisations relatives à cette démarche sont obtenues. En ce qui concerne Bouygues, l’intérêt de cet accord est de simplifier sa communion avec SFR.

« Une réponse aux impératifs de concurrence » 

Selon un communiqué de presse de Bouygues Telecom, l’accord (avec Free) associé à la fusion (avec SFR) représente une aubaine au sens où cela permettrait un rééquilibre du secteur de la téléphonie, permettant lui-même une redynamisation de l’emploi. Ceci dit, ce dernier point laisse à désirer pour beaucoup. En effet, le regroupement de deux boutiques en une seule implique nécessairement une diminution de l’emploi selon l’avis commun… mais pourquoi ne pas laisser à Bouygues Telecom l’occasion de faire ses preuves ! Aussi, cette association a pour dessein de réaliser des investissements souhaités par les pouvoirs publics ainsi qu’un développement en termes de qualité de services et d’innovation. Le tout serait apparemment au bénéfice du consommateur.

Un peu d’objectivité et nous devinons aisément que le combat concurrentiel est loin d’être terminé et que, les consommateurs risquent de pâtir de cette histoire de rachat. Qui dit moins d’acteurs sur le marché dit moins de concurrence et donc tarifs revus à la hausse, puisque les opérateurs auront intérêt à augmenter leurs marges… Affaire à suivre puisque rien n’est encore joué !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page