Actualité

[Bourse] Amazon lâché par Wall Street

Amazon et Wallstreet, c’est officiellement terminé. Les raisons derrière cette séparation sont les lourdes pertes trimestrielles du géant américain et ses prévisions décevantes pour les périodes festives. Il a été lourdement pénalisé le vendredi 24 octobre. Que s’est-il donc passé ?

Le géant américain ne séduit plus

Il est clair que depuis plusieurs années, le groupe de commerce électronique Amazon a su se tailler la part du lion auprès des investisseurs. Ce, grâce à une croissance maintenue et une diversification continue, qui lui ont permis d’atteindre l’une des valorisations les plus élevées du marché. Néanmoins, les résultats publiés jeudi dernier ne sont pas signes de bonnes nouvelles. Le titre Amazon a perdu 8,3% vendredi pour terminer la journée à 287,06 dollars, soit son plus bas score depuis l’année dernière. Quelques heures ont suffi pour faire fondre la capitalisation du groupe estimé à plus de 12 milliards de dollars, soit environ 9,5 milliards d’euros. Depuis le mois de janvier, le cours d’Amazon a chuté de près d’un tiers. Selon Matthew Benkendorf de Vontobel Asset Management, la cause est simple : « ils sont en train de se disperser dans toutes les directions, bien au-delà des activités stratégiques que sont la distribution sur internet et les services en ligne ». 

« Ils sont devenus leur pire ennemi »

Le gérant de Vontobel Asset Management ajoute également qu’« ils sont devenus leur pire ennemi. Ils ont vraiment besoin de réfléchir à ce qu’ils sont et de concentrer à nouveau leurs activités ». L’empire dirigé par Jeff Bezos a déclaré des attentes d’analyses financières décevantes. Amazon ne prévoit que 7% à 18% de croissance du chiffre d’affaires pour les trois derniers mois de l’année, incluant la période cruciale des fêtes de fin d’années. Il n’y a pas longtemps, Amazon avait de nouveau séduit Wall Street avec un modèle de distribution fondé sur des coûts faibles et une livraison rapide. Mais le fait de vouloir toucher le « cloud », les médias numériques et les services à la demande a été crucial pour le géant américain. Les investisseurs se sentent découragés et ne souhaitent plus s’allier à Amazon. Selon Andrew Cupps, président de Cupps Capital Management, « aujourd’hui, les investisseurs exigent avant tout une amélioration des résultats financiers ». Et ce n’est toujours pas ce qu’Amazon propose…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page