Actualité

Le Bitcoin condamné par la Banque de France

La monnaie virtuelle, le Bitcoin connaît un succès foudroyant sur Internet. Depuis sa création officielle en 2009 par Satoshi Nakamoto, la monnaie électronique circule sur la toile et enflamme les réseaux. 

Le Bitcoin peut être échangé en ligne contre de l’argent réel ou utilisé pour acheter des biens et services sur internet. Il est également convertible en monnaie officielle via des plateformes en ligne, à un cours fixé par l’offre et la demande.

Aucune garantie de remboursement

Ce trafic ne plaît guerre à la Banque de France. Alors qu’en Allemagne, la monnaie virtuelle Bitcoin a obtenu le statut de monnaie officielle en août dernier, en France, on est un peu plus réticent. Selon une note publiée hier, la Banque de France condamne le Bitcoin. « C’est une monnaie virtuelle non régulée présentée par ses concepteurs comme une alternative à la monnaie légale mais qui n’offre aucune garantie de remboursement ».

La Banque de France condamne ainsi le risque financier certain que représente ce genre de devise et met en garde « contre les dangers liés au développement des monnaies virtuelle » 

Un Bitcoin pour 1000 dollars

Au cœur de la spéculation boursière, le Bitcoin s’est envolé, passant de la parité avec le dollar en février 2011 à un bitcoin pour 1 000 dollars fin novembre 2013 contre environ 200 dollars le mois précédent. La Banque de France souligne le caractère « hautement spéculatif » du Bitcoin et précise que «sa valeur n’est adossée à aucune activité réelle». La quantité de bitcoins est en effet limitée à 21 millions par le programme informatique qui la régit, ce qui induit des fluctuations dans le rythme de création monétaire. «Si la forte volatilité du Bitcoin constitue un intérêt éventuel pour des spéculateurs particuliers ou professionnels, ces derniers doivent néanmoins être conscients des risques encourus » rapporte la Banque de France dans sa note.

La Banque de France s’inquiète alors que les autorités américaines trouvent cette monnaie virtuelle légitime. Le président sortant de la banque centrale américaine, Ben Bernanke trouve même que le Bitcoin a du potentiel…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page