Actualité

[Politique] Auto-entrepreneur : Manuel Valls conserve le régime

Mercredi 9 avril, Manuel Valls, qui était l’invité politique sur RMC, a eu ces quelques mots pour exprimer son engagement en faveur des entrepreneurs, notamment des auto-entrepreneurs : « Ces commerçants, ces artisans, qui travaillent dur, ces indépendants, ces auto-entrepreneurs aussi parce que nous voulons préserver également ce statut ».

Le régime d’auto-entrepreneur remis sur le tapis

Sylvia Pinel, l’ancienne ministre déléguée au Commerce, à l’Artisanat et au Tourisme a laissé un souvenir au goût amer aux auto-entrepreneurs en voulant mettre en place un statut unique pour tous les entrepreneurs individuels (artisans, commerces, PME). C’est pourquoi le député PS, Laurent Grandguillaume, a relancé le débat à ce sujet, donnant lieu à une modification de la loi acceptée par l’Assemblée. D’ici quelques jours, elle arrivera au Sénat pour être étudiée.

De son coté, Aurélien Sallé, coordonnateur national des auto-entrepreneurs, a exprimé sa satisfaction quand à la volonté de Valls de ne pas revenir sur ce régime.

En outre, le nouveau Premier ministre a confirmé son engagement de baisser les cotisations familiales pour les indépendants et les artisants dès le 1er janvier 2015, n’en déplaise à M Sallé qui a salué cette décision en soutenant que « c’est une très bonne chose ».

Valls prend en compte et veut agir contre les difficultés que peuvent rencontrer les auto-entrepreneurs et déclare qu’ « il y a beaucoup de souffrance chez eux et pourtant ils apportent eux aussi de l’emploi, beaucoup d’engagement pour notre pays ». Le nouveau premier ministre affirme de la même manière, qu’il faut penser « aussi à l’économie sociale et solidaire, aux coopératives, qu’il faut également encourager ».

En laissant sa place à la secrétaire d’Etat au commerce, à l’Artisanat et à l’Economie sociale et solidaire, Valérie Fourneyron, Sylvia Pinel laisse les auto-entrepreneurs entre les mains d’une nouvelle représentante.

Le statut d’auto-entrepreneur à échelle européenne ?

L’union européenne sur un pied d’égalité quand au statut d’auto-entrepreneur est une option à laquelle le coordonnateur national des auto-entrepreneurs, Aurélien Sallé, voudrait réfléchir. Une harmonisation européenne de ce statut, que l’on peut retrouver sous des formes très semblables en Espagne ou en Allemagne par exemple, simplifierait les choses si la commission européenne mettait en place une taxe unique sur les chiffres d’affaire déclarés. Cette harmonisation devra donc se faire au niveau fiscal et social.

« Nous avons discuté avec les gens du think tank Génération Libre et ils sont en contact avec les équipes de la Commission européenne pour étudier la faisabilité du projet », déclare Aurélien Sallé. Attendons maintenant de voir si ce projet se concrétisera un jour.

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page