Actualité

4% d’augmentation sur les dépôts de brevets en 2014

L’année 2014 a connu un nouveau record des demandes de brevet auprès de l’Office européen des brevets (OEB), avec 273 110 dossiers déposés. Sur ce total, la part de la France s’élève à 12 900, soit une augmentation d’environ 4 % par rapport à 2013. Une belle preuve du dynamisme des entreprises dans le domaine de la R&D. 

Les raisons de cette croissance

Lorsque l’on examine les chiffres, ils font ressortir la primauté des géants des très hautes technologies (Alcatel-Lucent, Technicolor, CEA) et de la biotechnologie (Sanofi, INSERM) dans le palmarès de tête. Pour autant, la majorité des dépôts est opérée par des PME, voire même des TPE. 

Toutes ces entreprises ont compris l’intérêt qu’il y a à valoriser la matière grise. Dans l’histoire récente, de nombreuses sociétés en très graves difficultés financières ont ainsi pu survivre et retrouver leur dynamisme grâce à leur portefeuille de brevets. Ces derniers peuvent être soit exploités en interne, soit cédés en pleine propriété ou concédés en exploitation à d’autres entreprises. 

Une tendance qui devrait s’accroître

La raison d’être d’une start-up demeure de trouver une ou des idées porteuses et de les développer soit en interne soit au travers de partenariats. Aussi, cette richesse intellectuelle doit être protégée juridiquement. Ce constat n’est pour autant pas limité aux start-ups innovantes puisque de nombreux responsables de TPE/PME ont développé au cours de leur carrière des process ou des techniques qu’ils utilisent quotidiennement.

Cette tendance forte d’un accroissement de la protection des idées ne pourra que s’amplifier, compte tenu d’une part de la complexité toujours plus grande des techniques, et d’autre part de la mondialisation économique qui permet aux « vieilles nations » de négocier leur matière grise face aux « jeunes loups » que sont les BRICS.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page