Actualité

Artisans et commerçants, un début d’année décevant

La situation fragile de ces deux catégories de travailleurs
se dégrade au premier semestre 2012 selon deux études publiées cette semaine (UPA/I+C
ainsi que l’enquête du panel mensuel Procos).

L’échantillon de 4 700 entreprises interrogées la
première semaine de juillet ne manque pas de révéler que l’activité des
commerçants et artisans a baissé au premier semestre 2012.

Un début d’année encore positif

Pourtant, les premiers mois de l’année 2012 s’étaient
conclus par une hausse de l’activité de 1%, tandis que le trimestre suivant a
subi une baisse de l’activité de 0,5%, ce qui n’avait plus eu lieu depuis le
premier semestre 2010.

La trésorerie des commerçants et artisans aurait elle aussi
subi une dégradation notable.

Le bâtiment, seul secteur sauf

Avec une progression de 2%, l’industrie du bâtiment fait
figure d’exception. A l’inverse, l’hôtellerie-café-restauration essuie une
perte de 0,5%, la fabrication artisanale de 1,5%, d’artisanat des services et
des travaux publics de 2%, et d’artisanat et de commerce alimentaire de
proximité de 2,5%.

L’embauche en berne

Ce ralentissement de l’activité se répercute d’ores et déjà
sur les intentions d’embauche de l’employeur : seuls 13% envisagent de
recruter au second semestre. Autre retombée, celle de la nature des contrats à
l’embauche : seuls 39% de CDI sont en cours, soit le plus bas niveau
depuis que l’étude a été lancée en 2003.

Le commerce spécialisé en perte de vitesse

On remarque que le commerce alimentaire, le secteur de la
beauté, de la santé et de l’hygiène se maintient, tandis que la restauration et
l’équipement de la maison sont en retrait.

Les commerces
concernés par cette détérioration de leur activité, soit environ 1,2 millions d’enseignes,
ne parviennent pas à retrouver la stabilité d’avant la crise de 2008.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer