Actualité

[Economie] APCE : un peu de répit après le conseil d’administration du 16 avril

L’APCE est depuis quelques temps menacée de fermeture, faute d’apports de financement suffisants pour le bon fonctionnement de l’agence spécialisée dans la création d’entreprise. Mercredi soir , a eu lieu le conseil d’administration qui devait discuter de l’avenir de l’agence.

Une bouffée d’oxygène mais pas encore de stabilité

Ce matin à eu lieu, à la suite du conseil d’administration de la veille, le vote concernant le devenir de l’agence pour la création des entreprises. Les options étaient simples. Soit l’APCE trouvait des solutions pour se maintenir en trouvant de nouveaux partenaires pour se financer, soit elle était condamnée à fermer ses portes et laissait derrière elle un outil devenu indispensable pour les créateurs d’entreprises. Bercy a d’ailleurs manifesté sa volonté de faire tout ce qui était possible pour garder l’agence ouverte.

A la suite de ce vote, le maintien de l’APCE a manifestement été l’option choisie par l’ensemble du conseil d’administration. Un proche du dossier a notamment confié au journal Les Echos que cette décision est « une bouffée d’oxygène ». Le site internet restera donc accessible aux créateurs d’entreprises mais l’ensemble du problème n’a pas encore été totalement résolu.

En effet, malgré la bonne nouvelle qu’a représentée la décision de maintenir l’APCE ouverte, les ressources nécessaires au bon fonctionnement de l’agence n’ont pas encore été trouvées.
« Depuis 15 jours, l’Etat et les partenaires ont beaucoup travaillé. Nous sommes très proches de la signature d’un mémorandum », indique-t-on du côté de l’APCE.

L’avenir partenarial

Des signes positifs sont malgré tout visibles. Un certain nombre d’administrateurs ont déclaré ce matin leur ambition de soutenir financièrement l’agence. C’est pour l’APCE, une chance de trouver de nouveaux partenaires et d’assurer son avenir.

Parmi ces partenaires potentiels, on retrouve notamment les Chambre de commerce, l’APCMA (L’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat) ainsi que le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts comptables. Mais tant qu’un accord de financement ne sera pas officiellement signé, l’incertitude continuera à hanter les perspectives d’avenir de l’APCE. Il est possible que des acteurs, tels que Bpifrance ou Pôle emploi, prennent la place de l’Etat pour le financement.

Le 29 avril aura lieu le prochain conseil d’administration où de nouvelles décisions seront prises et selleront probablement l’avenir de l’agence pour la création des entreprises.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page