81% des TPE se disent déçus du gouvernement

Selon la 49ème édition du Baromètre des TPE, l’enquête de conjoncture trimestrielle réalisée par l’IFOP pour Fiducial auprès de ces entreprises révèle une situation alarmante face à plusieurs indicateurs jamais ou rarement atteinte. Les patrons de TPE ont pour la plupart perdu toute confiance vis-à-vis de François Hollande, de son gouvernement et des mesures proposées.

Une cote de popularité au plus bas

Depuis le début du quinquennat, la cote de popularité de l’exécutif ne cesse de chuter. En effet, 17% des dirigeants de TPE déclarent avoir confiance dans le gouvernement d’Ayrault (-15 points depuis juillet), tandis que 81% d’entre eux affirment que les réformes annoncées ou mises en place par François Hollande et de son équipe ne correspondent pas aux préoccupations des Français, ni aux enjeux de l’économie (85%).

Par ailleurs 88% des interrogés déplorent le manque de direction déterminée concernant les entreprises et l’industrie. Les chefs d’entreprise reprochent au gouvernement le manque de visibilité quant aux solutions envisagées pour sortir la France de la crise, notamment sur :
– la réduction des déficits publics (76%)
– sur l’emploi (81 %)
– sur l’économie (83 %)
– sur la croissance (87 %)

Pour couronner le tout, 52% des patrons de TPE jugent la règlementation du travail handicapante et pour 91% d’entre eux le poids des charges fiscales très pénalisant. Ils sont 92% à déclarer que les mesures prises découragent de devenir entrepreneur. Seuls 9% d’entre eux estiment que les dispositifs mis en place ou annoncés les incitent à investir ou embaucher.

« L’incapacité du gouvernement à répondre aux attentes des patrons de TPE et à résoudre les mutations structurelles alimente une nouvelle crise : celle de la confiance. Le manque de confiance se mue en défiance. D’un côté, le gouvernement a besoin des TPE pour relancer l’économie française et embaucher, de l’autre, les entreprises désespèrent du gouvernement. L’entente pourtant nécessaire semble consommée. L’exécutif et le Parlement sont donc condamnés à reconsidérer leur vision de l’entreprise, à encourager la réalisation de profits par ces entreprises, seule issue pour reconstruire notre économie », a souligné Jean-Marc Jaumouillé, Directeur des techniques professionnelles de Fiducial .

Perte d’activité générale des TPE

La croissance des TPE a été quasi-nulle en 2012 (+0,2%). 32% des patrons estiment que leur situation financière est préoccupante et ils sont 94% à s’inquiéter de l’avenir (+1 point). Seuls 18% des dirigeants restent optimistes quant à la situation générale en France.

Concernant 2013, seules 2% des TPE croient à la reprise de la croissance française cette année, tandis que 71% d’entre eux prévoient ce miracle pour 2015. Les TPE ont été 21% à prétendre que leur activité va s’améliorer cette année.

Note : échantillon de 1 002 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés (hors auto-entrepreneurs), sélectionnés selon les critères secteur d’activité de l’entreprise, taille de l’entreprise, région d’implantation de l’entreprise et interrogé par téléphone du 7 au 21 février 2013.

Quitter la version mobile