Actualité

16 000 offres d’emploi créées grâce à Free

Selon Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad-Free, « Free Mobile provoque un choc d’offre d’au moins 2 milliards d’euros profitant à toute l’économie française ».

En effet, l’étude sur « l’impact macroéconomique de l’attribution de la quatrième licence mobile », menée par deux économistes de renom, Augustin Landier, de la Toulouse School of Economics, et David Thesmar, professeur à HEC et membre du Conseil d’analyse économique, montre que l’arrivée de Free Mobile sur le marché va permettre la création de 16 000 à 30 000 postes au total.

Cependant, certains hommes politiques, tels qu’Arnaud Montebourg ou Corinne Erhel, craignent les destructions massives d’emploi dans ce secteur. Le syndicat, Force ouvrière, a indiqué 30 000 postes en moins, Arcep (le régulateur sectoriel) estime plutôt 10 000 et l’économiste Bruno Deffains 55 000. Par ailleurs, les principaux opérateurs tels que France Télécom, SFR, Bouygues Telecom, Iliad et Numericable, compte aujourd’hui 128 000 salariés en France, un chiffre énorme qui est en train de dégringoler. En outre, Bouygues Telecom est en cours de suppression de 556 postes et SFR de 500 à 2000 postes.

« Le débat ne s’est porté que sur les télécoms, comme s’il s’agissait d’un monde fini. Le consommateur a été laissé de côté, ainsi que les autres secteurs de l’économie », ajoute Maxime Lombardini. « Or, quand on redonne 2 milliards d’euros de pouvoir d’achat aux ménages, cela a des répercussions positives sur la consommation, l’investissement et l’emploi dans le reste de l’économie ».

« L’idée que la concurrence détruit des emplois n’est pas très naturelle en théorie économique » déclare David Thesmar. Selon les deux économistes, l’arrivée de Free mobile va provoquer cette année « un choc de demande », car cet acteur low cost permet aux consommateurs d’augmenter leur pouvoir d’achat, dans une économie qui boude, ce qui engendre la création d’emploi face à la demande de plus en plus importante.

Selon David Thesmar et Augustin Landier, avec une baisse de 10% des prix du mobile, 16 000 emplois seront créés rapidement, dont 267 dans les télécoms seulement. A plus long termes, la hausse de la concurrence entraînera un « choc d’offre » caractérisé par une amélioration de la productivité des entreprises et une création de 30 000 postes.

L’étude a notamment prouvé que, à la fin du premier semestre, 50% des 3.6 millions de clients Free provenaient de la concurrence, ce qui leur a permis de faire 16 euros d’économie en moyenne sur leur facture mensuelle. Par ailleurs, pour répondre à cela, la concurrence a suivi cette baisse de prix et a permis à leurs 64 millions d’abonnés de bénéficier de 1.80 euro par mois de réduction sur leur facture, soit un gain total de 1.731 milliard d’euros sur le marché.

Enfin, la quatrième licence « a permis le transfert de 2,5 à 5 milliards d’euros de richesse des actionnaires des opérateurs historiques vers les opérateurs », expliquent les auteurs. Selon eux, les historiques des télécoms n’ont pas perdu non plus leur capacité à investir, puisqu’ils « versent des dividendes très élevés » et « empruntent actuellement à des taux extrêmement bas ».

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page