Wilco, ex-Scientipôle, un accélérateur pas comme les autres

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     23/07/19    
wilco ex scientipole accelerateur comme autres

Fin avril, l’accélérateur spécialiste des start-ups « Tech » et « Deep Tech » de la Région Île-de-France, annonçait un partenariat avec le groupe Atlantic, un groupe industriel français parmi les leaders du confort thermique en Europe, qui souhaitait renforcer sa démarche d’innovation. Un partenariat de plus en plus courant. Zoom sur un accélérateur unique. 

Un accélérateur positionné sur l’innovation technologique

WILCO possède un positionnement particulier puisque l’accélérateur accompagne les start-ups dans les domaines Tech vers leur premier million d’euros de chiffre d’affaires annuel en 3 ans. L’accélérateur qui a déjà accompagné 350 start-ups et prête plus de 11M€ par an, ne prend contrairement à beaucoup d’autres de participation dans les start-ups. Il repose sur un modèle solidaire avec une offre de financement et d’accompagnement unique.

Organisé en 5 Accélérateurs orientés « marchés » (Industry, Healtchcare, Digital BtoB, Retail, BtoC), Wilco sélectionne et accompagne des start-ups qui réalisent peu ou pas de chiffre d’affaires, pour les amener à leur premier million de chiffre d’affaires en 3 ans. La sélection se fait donc sur des entreprises qui sont très jeunes et dont l’innovation est au stade de « prototype ». 

Comme nous le confie Eric Vaysset, Directeur de WILCO, « Lors de leur sélection pour intégrer Wilco, les start-ups n’ont pas ou peu de clients et sont passées de l’étape de la conception jusqu’à celle d’un prototype qui fonctionne à peu près. A cette étape, les créateurs ont déjà dépensé beaucoup d’énergie et d’argent et cela devient compliqué pour eux, car s’ils ont la conviction que leur innovation va rencontrer un marché, cela ne s’est pas encore traduit concrètement. Nous axons notre accompagnement sur les 4 fondamentaux de développement d’une entreprise : les clients/ commandes, le financement, les opérations et la communication. Au final, chaque start-up sélectionnée (1 start-up sur 7 environ) paye 2000€ pour intégrer l’accélérateur : elle bénéficie alors de services d’accompagnement pendant 3 ans et d’un financement non dilutif jusqu’à 150 k€.  3 prérequis pour candidater : start-ups dont l’innovation s’appuie sur un « socle technologique, francilienne, de moins de 3 ans ». 

Ce fonctionnement semble porter ses fruits puisque l’accélérateur, dont 10 % parvenaient à l’objectif du 1er million de chiffre d’affaires à 3 ans à ses débuts, peut se targuer de 25 % des entreprises qui y parviennent aujourd’hui.

La spécificité des programmes d’accélération de Wilco

Le programme d’accélération de Wilco se focalise sur 4 axes de développement : structuration des équipes, financement haut de bilan, sales & marketing et médiatisation et est organisé en 3 étapes.

1ère étape : « Start sessions », pour structurer le projet de développement de l’entreprise via des ateliers collectifs et un accompagnement individuel (10 jours par start-up).

2ème étape :  celui-ci se prolonge par des « Loan sessions » : accès à un financement via un prêt Entrepreneurs à taux zéro pouvant atteindre jusqu’à 150 k€/start-up. 

3ème étape, « Up sessions », est axée sur l’accélération de la croissance via des services de Business Development, sur des parcours thématiques sur ces 4 axes de développement, et sur du mentorat de compétences.

Une volonté de collaborer entre start-up et grands groupes

L’accélérateur fonctionne grâce au soutien d’acteurs institutionnels tels la Région Île-de-France, Bpifrance, l’Union Européenne, et grâce à des mécènes ETI/Grands Comptes (Axa, Bouygues Télécom, BNP Paribas, Butagaz, Cisco, EDF, Gecina, HPE, Oracle, etc…).

En effet, les grandes entreprises cherchent de plus en plus souvent à collaborer avec des start-ups agiles pour répondre à leurs enjeux d’innovation : Veille Tech & Business, Open Innovation, Transformation Digitale, RSE/Marque Employeur et Communication.

Preuve en est que le Groupe Atlantic est le 5ème industriel qui soutient WILCO. En l’occurrence, ce dernier partenariat a pour objectif d’accélérer leur stratégie d’open innovation, un des grands enjeux pour les grands groupes s’ils souhaitent survivre dans un monde qui évolue de plus en plus rapidement. Le Groupe Atlantic qui prône depuis quelques années les « principes d’entrepreneuriat, d’innovation et d’agilité » s’inscrit bien dans ce cadre. 

Dans le communiqué de presse Yves Fanton d’Andon, Directeur Marketing Stratégique du Groupe Atlantic explique : « Développer de nouveaux process, lancer de nouvelles solutions produits et services, s’ouvrir à des approches et méthodes de travail agiles sont des problématiques cruciales auxquelles notre groupe doit répondre pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’industrie 4.0 et de la digitalisation. Ce partenariat avec WILCO doit justement nous permettre d’identifier les start-ups avec lesquelles collaborer pour y parvenir. C’est d’ailleurs la capacité de ses équipes à détecter et sélectionner les start-ups à haut potentiel qui nous a séduits ». 

Pour ce faire, la plupart des industriels n’hésitent pas à mettre à disposition leurs expertises et expériences au service de WILCO afin que les start-ups répondent aux problématiques et enjeux de grands groupes industriels.

4 questions à Eric Vaysset, Directeur de WILCO 

Comment se passent les candidatures ?

Nous avons énormément de candidatures puisque pour un peu plus de 100 places, nous avons 800 candidatures. Nous avons donc dû nous organiser et nous prenons actuellement deux promotions d’une douzaine de start-ups par an et par accélérateur sachant qu’il y en a 5. Nous avons donc deux appels à candidatures par an (ndlr : un par semestre). Une fois sélectionnée, chaque start-up est accompagnée pour structurer son plan de développement, via un accompagnement collectif et individuel. Une fois prête (en 6 mois maximum), chaque entreprise présente son projet de développement au jury de financement (jury identique au jury de sélection) qui décide de l’attribution ou pas d’un prêt (150 k€ max).   

Qu’en est-il du financement ?

Wilco prête jusqu’à 60 000 euros par entrepreneur et 150 000 euros par start-up, sans garantie personnelle. Ce prêt est sans intérêts, avec un différé de remboursement d’un an, et le remboursement est étalé sur 4 ans. Wilco va prêter environ 11 millions d’euros en 2019, avec un taux de remboursement proche de 94 % depuis 10 ans, assurant ainsi le financement des nouveaux candidats. Depuis sa création, Wilco a ainsi prêté 65 millions d’euros, grâce aux 28 millions d’euros mis à disposition par la Région Île-de-France et Bpifrance. L’argent prêté aux entrepreneurs à ce moment-là est fondamental : il leur permet « d’acheter du temps », passer une étape dans l’industrialisation, trouver leurs premiers clients, lever des fonds. 

Concrètement, comment ça se passe ? 

Les entrepreneurs ont l’obligation de mettre l’argent prêté dans l’entreprise : cet argent renforce les fonds propres et permet un effet de levier auprès d’autres financeurs du type Bpifrance ou Région Île-de-France. Ainsi, chaque euro prêté par Wilco aux startups génère 3 euros de financement public et 10 euros de financement privé (Business Angels, Venture Capital) : soit pour 11 M€ par an prêtés par Wilco, 30 millions de financement public et 100 millions de financement des investisseurs. Notre accompagnement séduit les investisseurs qui suivent de près les entreprises que nous accélérons, car nous aidons les start-ups à développer leur chiffre d’affaires, en nous appuyant sur un réseau de business développeurs qui pratiquent des tarifs plus doux pour permettre aux entreprises de décoller. 

Comment financez-vous votre activité ?

Wilco a pivoté d’un modèle économique 100 % public en 2012, à un modèle économique 60 % privé en 2019. Dès 2012, notre conviction était que les grandes entreprises souhaitant développer des relations avec des start-ups auraient intérêt à soutenir notre programme d’accélération des start-ups sur 3 ans et 4 axes : c’est dans ce travail de fonds que réside notre création de valeur qui permet aux grandes entreprises de travailler avec les start-ups Wilco en toute sérénité. Des groupes comme Gecina ou encore Saur, leader de la distribution de l’eau dans le domaine rural, l’ont bien perçu, et sont venus rejoindre le Club des 30 Partenaires Wilco.

Donnez une note à cet article