Transformation numérique : le groupe Talan lève 100 millions d'euros

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     26/07/18    
transformation numerique groupe talan leve

Conseiller les entreprises et les administrations, les assister et mettre en place leurs projets de transformation dans l'Hexagone et à l'étranger. Voici les missions du groupe Talan, cabinet de conseils en transformation digitale qui intervient notamment dans le Big Data, l’IoT, la Blockchain et l’Intelligence artificielle. L'entreprise vient de lever le vendredi 20 juillet, 100 millions d'euros auprès d'un pool bancaire composé de LCL et des investisseurs historiques du groupe comme la Société Générale/Crédit du Nord, BNP Paribas et CIC ainsi que des fonds Tikehau et Allianz Global Investors. Quarante managers font également leur arrivée à hauteur de 6,4 % dans le capital qui est dès lors détenu à 85 % par les actionnaires historiques et des collaborateurs de la société. Objectif avec cette levée de fonds : accroître l'implantation de son plan « Ambition 2020 ». Découvrez ce groupe.

Créé en 2002 par le PDG Mehdi Houas, Eric Benamou, et Philippe Cassoulat, le groupe Talan a ensuite vu l'arrivée de nombreux autres associés dans les années 2010, comme Jean-Luc Biache, Dominique Masutti et Mikael Thépaut. Ce cabinet de conseils se concentre sur la transformation digitale des entreprises en mettant leurs ressources à l'honneur dans l'Internet des objets, l'intelligence artificielle, le blockchain et le Big data. Il fournit son aide dans différents secteurs comme la finance, l'assurance, l'énergie et les services publics, les télécoms et médias ainsi que le transport logistique.

Aider les entreprises dans leur transformation numérique

Talan se compose cinq entités distinctes : TalanConsulting, TalanSolutions, TalanLabs, TalanOperations et TalanShore. La première accompagne ses clients par le biais d'analyses de marché, par des processus et des modes de fonctionnements améliorés ainsi que par une aide au pilotage et à la conduite du changement. Elle a ainsi assisté pendant huit mois une entreprise ferroviaire dans l'analyse de sa régularité et la définition d'un plan d'action, en intervenant sur le terrain. La deuxième s'occupe du digital dans l'élaboration d'un projet en se concentrant sur l'analyse, la tactique, la conception ainsi que le développement d'un produit. Elle peut par exemple créer plusieurs applications pour une PME afin de gérer le service après vente de ses produits ou élaborer un moteur de recherche pour une mairie. La troisième regroupe des expertises en Data Management, Big Data ou Cloud autour d'une unité qui se charge de créer et développer promptement des solutions technologiques personnalisées pour chaque client. Les quatrièmes et cinquièmes entités se concentrent sur l'appui opérationnel aux projets et sur un centre de développement nearshore (forme d’externalisation des services où le groupe recourt à des prestataires locaux, c'est-à-dire implantés sur le territoire national ou à des sous-traitants bénéficiant d’une proximité moyenne, ndlr) basé en Tunisie. Des firmes comme la multinationale de services Sodexo, la banque La Société Générale ainsi que les entreprises de télécommunication Orange et Ooredoo ont déjà fait appel aux services de Talan.

Les résultats et les futurs objectifs du groupe

La société est en pleine forme avec une croissance de près de 15 % en 2017 et dispose de multiples filiales à New-York, Montréal, Tunis et Hong Kong. Elle projette d'atteindre un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros avec 2500 salariés, dont 900 recrutements prévus, cette année. Le groupe est présenté comme l'une des firmes où il fait bon travailler. Il est en effet en neuvième position du classement Great Place to Work dans la catégorie «  Best Workplaces France 2018 » des sociétés de 500 à 5 000 salariés. Talan réalise également un partenariat avec la HappyTech, collectif qui agit pour faire de l'entreprise, un endroit de bien-être et d'épanouissement. La société avait déjà reçu plusieurs investissements avec six millions donnés par Bpifrance en 2014 et une levée de fonds de 34 millions d'euros en 2015. Grâce à la deuxième levée ces dernières semaines, elle ambitionne de nombreux projets. Le groupe prévoit de renforcer son effectif d'ici fin 2020 en intégrant 3000 collaborateurs et d'ouvrir dès septembre prochain, un siège international à Londres ainsi que des bureaux à l'étranger, notamment en Belgique, Italie et aux Pays-Bas en 2019. Il souhaite s'installer dans d'autres secteurs comme l'industrie et le retail. Talan se donne également pour but de franchir la barre du demi-milliard d'euros de chiffre d'affaires dans deux ans.

Donnez une note à cet article