Quand les startups ouvrent leurs portes, profitez-en !

Fabien Risterucci     14/10/13    
createur

Le dynamique écosystème français des startups dévoile régulièrement ses coulisses et promeut l’esprit d’entreprendre. Que vous souhaitiez vous lancer dans l’entrepreneuriat que vous soyez professionnel ou à la recherche d’un emploi, saisissez l’opportunité d’échanger directement avec des créateurs d'entreprise.

Un écosystème dynamique aux nombreux rendez-vous d’échange

Malgré les lourdeurs administratives (bien connues) et les freins d’une réglementation encore instable, l’écosystème français des startups est particulièrement dynamique. Sa réputation à l’international n’est plus à faire tant pour la richesse des innovations technologiques ou de services, qu’en ce qui concerne la qualité de ses acteurs.
Au niveau mondial, Paris arrive à la 11ème place, derrière Chicago et devant Sydney, selon l’index des écosystèmes (Startup Ecosystem Report 2012) du Startup Genome. Celui-ci classe les 20 premiers écosystèmes mondiaux de start-ups, avec comme trio de tête la Silicon Valley, Tel-Aviv et Los Angeles.

En France, outre Paris-Île-de-France, l’implication de nombreux acteurs locaux a permis la structuration de pôles attractifs et innovants dans de grandes métropoles comme Lille, Nantes, Toulouse ou Lyon, et de développer des initiatives porteuses à Bordeaux, Montpellier, Grenoble, Rennes, Strasbourg, Nice ou Marseille avec notamment la Belle de Mai. Pour ne citer qu’elles.
Que vous soyez en dernière année d’études ou professionnel, et que vous souhaitiez vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, vous avez de nombreuses possibilités tout au long de l’année d’échanger directement avec les fondateurs de startups : conférences, réunions d’affaires, soirée networking Dynamique Magazine, Journées du Patrimoine des Startups (JPDS), etc.

Comment se passe la soirée porte ouverte d’une start-up?

Du jeudi 12 au samedi 14 septembre, plus de 250 jeunes pousses ont accueilli le grand public dans 17 villes de France dans le cadre de la seconde édition des Journées du patrimoine des startups (JPDS), en marge des Journées européennes du patrimoine.
À chaque start-up sa formule de réception des visiteurs. La plupart ont organisé des présentations formelles de leur activité ou des ateliers thématiques. D’autres ont préféré ouvrir leurs bureaux et offrir un échange direct avec l’équipe au complet.

À Paris, nombreuses ont été celles qui ont participé à l’événement, comme BlaBlaCar, My Little Paris, Leetchi, MaMajorCompany ou Ulule, une plate-forme internet de Crowdfunding qui permet de financer des projets créatifs, innovants ou solidaires.
Prenons Ulule par exemple. Pour la seconde année consécutive, la société a accueilli dans ses locaux plus de 70 visiteurs, dans un univers décoiffant équipé d’un trampoline avec vue sur le roof-top, le temps d’une soirée.

Lors de la première édition, la boîte montante avait attiré plutôt des curieux s’étant déplacés pour voir ce qu’est une startup, et ne connaissant pas forcément la société. Cette année, le profil de ses visiteurs a été particulièrement ciblé. Âgés de 25 à 40 ans, avec une prépondérance des 25-35 ans, ils étaient essentiellement des porteurs de projets entrepreneuriaux connaissant déjà la plate-forme de financement participatif. Ces porteurs de projets de création d’entreprises ont pu découvrir le fonctionnement d’une startup, partager leurs propres problématiques et échanger avec l’ensemble de l’équipe.

Si les retombées en terme d’affaires de ces journées portes ouvertes sont difficiles à analyser, aux dires des participants il en ressort déjà un bénéfice immédiat : un libre questionnement qui leur a permis de nourrir leur réflexion, et des c.v. qui ont pu être envoyés. La transparence, la démystification de l’entrepreneuriat ou l’échange humain ont été certainement l’élément le plus apprécié.

Tenez-vous au courant des initiatives locales

Le nombre d’initiatives ne se compte plus. À titre d’exemple, les journées portes ouvertes des startups innovantes parisiennes organisées du 10 au 12 octobre par Paris Région Lab et la Ville de Paris. Il vous sera notamment possible d’échanger avec les fondateurs de plates-formes de crowdfunding Arizuka, Mailforgood, Microdon, ou Reservoir Fund, ainsi qu’avec Kitchen Trotter, Wayz-Up, Madmagz, etc.

Informez-vous des sessions de formation offertes par les start-ups

Les occasions de rencontrer les fondateurs de startups ne manquent donc pas. Certaines d’entre-elles organisent régulièrement des formations d’initiation à leurs outils, dans leurs locaux, gratuites et sous forme de petit déjeuner. Restez en alerte de ces opportunités de rencontre et d’échange.

Recherchez les journées emploi des start-ups

Si ce qui vous attire est de trouver un emploi au sein d’une startup, de vivre l'aventure de travailler dans une jeune pousse (aux moyens peut-être plus limités ou avec un avenir du moins incertain) pouvant connaître une forte croissance et un gigantesque champ des possibles, je vous inviterais à participer aux salons de l’entrepreneuriat et aux journées de l’emploi dédiées aux startups. Vous pourrez mesurer si cet univers vous correspond.

Par exemple, se tenait le 14 septembre dernier le Paris Startup Job Fair qui réunissait une cinquantaine de start-ups parisiennes innovantes et des centaines de personnes à la recherche d’un emploi.

Des échanges gagnants-gagnants 

De ces journées portes ouvertes promouvant l’esprit d’entreprendre et le partage, et des ateliers de formation ou d’emploi, naîtront peut-être de nouvelles vocations. L’utilisation grandissante des nouveaux outils proposés s’en trouvera également favorisée.
N’hésitez pas. Il est à mon avis important de mettre en perspective la disponibilité des fondateurs de start-ups et donner cours à une confrontation d’idées, d’intérêts. Que vous soyez entrepreneur, en poste ou étudiants en fin de cycle, il résultera de ces échanges un bénéfice gagnant.