Le RGDP fait partie du quotidien de tous celles et ceux qui s’aventurent sur internet

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     28/06/19    
rgdp fait partie quotidien aventurent internet

Un bandeau s’inscrit pour chaque site ouvert et même si vous vous êtes déjà rendu sur un site, il vous repose la même question tel un perroquet sourd à vos réponses précédentes pour obtenir votre consentement pour vous autoriser à aller plus avant dans votre lecture. Qu’en est-il de la compréhension des Français, de l’impact de cette réglementation qui s’est imposée à toute l’Europe ?

Qu’est-ce que les données personnelles ?

Toute information identifiant directement ou indirectement une personne physique (ex. nom, no d’immatriculation, no de téléphone, photographie, date de naissance, commune de résidence, empreinte digitale...).

Un sondage Opinionway réalisé auprès de1008 personnes représentatif de la population française âgée de18ans du 12 et 13 juin 2019 est fort révélateur du fait que le RGDP a encore du chemin à parcourir pour être connu des français. A travers ce sondage, il est explicite que les inquiétudes concernant la protection des données personnelles restent une préoccupation.

Quel est le constat de ce sondage ?

- Plus de la moitié des Français pense que la protection des données personnelles n’est ni mieux ni moins garantie que par le passé :

  • Ni mieux ni moins garantie 53%
  • De mieux en mieux garantie 14%
  • De moins en moins bien garantie 31%

- L’usage des données à des fins marketing constitue de loin la préoccupation principale des Français quant à la protection de leurs données 80%

- Le RGPD, s’il est connu par une majorité de Français, souffre encore d’un défaut de notoriété par rapport à la CNIL et de notoriété qualifiée

  • 27% qui sait de quoi il s’agit alors que pour la CNIL 52%
  • 45% n’en n’ont jamais entendu parler alors que pour la CNIL13%

Il apparait évident que la capacité du RGPD influe néanmoins grandement la perception de l’évolution de la protection des données personnelles en sachant que les Français se montrent disposés à utiliser chacun des droits garantis par le RGPD même si leurs modalités d’exercice restent peu connues.

Quelle réalité pour le RGDP ?

Selon le site de la CNIL, l’entrée en application du RGPD a marqué une forte prise de conscience des enjeux de protection des données, en France comme en Europe. Le résultat en est que pour les particuliers, sur la période de mai 2018 à mai 2019, par :

  • Une augmentation considérable des plaintes adressées à la CNIL : plus de 11 900 plaintes en France (+ 30 %) et 144 376 plaintes au niveau européen ;
  • Une coopération européenne engagée et opérationnelle entre les CNIL européennes sur 1 013 procédures concernant plusieurs milliers de personnes, dont plus de 800 dans lesquelles la CNIL est impliquée.

Les professionnels eux aussi commencent à appliquer la procédure :

  • 2 044 notifications de violation de données en France et 89 271 au niveau européen ;
  • Plus de 19 000 délégués à la protection des données (personnes physiques ou morales) ont été désignés par plus de 53 000 organismes ;
  • Un afflux de demandes d’information de la part des professionnels souhaitant s’approprier ce nouveau cadre qui ont identifié la CNIL comme une source d’information de référence.

Pour témoignage, le site de la CNIL a cumulé plus de 8,1 millions de visites depuis un an.

Mais le RGDP a un déficit de notoriété

L’année 2019 marque l’achèvement de la transition vers le RGPD. Il est essentiel que, désormais, les organismes appliquent complètement le nouveau texte.

Pour soutenir les opérateurs dans leur dynamique de conformité et réussir la mise en œuvre du RGPD, la CNIL va amplifier ses actions d’accompagnement à destination des professionnels :

  • La sensibilisation à destination des collectivités territoriales, via un plan d’accompagnement ;
  • L’accompagnement des start-ups grâce à des contenus dédiés sur le site de la CNIL ;
  • L’élaboration de nouveaux cadres de référence sous la forme de référentiels, règlements type ou listes de traitements non soumis à une analyse d’impact obligatoire ;
  • Un dialogue étroit avec les professionnels.

La conclusion du sondage est que le RGPD désormais connu par plus de la moitié des Français et qu’un écart élevé avec la notoriété de la CNIL. Il est fondamental de développer la notoriété du RGDP mais aussi qu’il montre ses capacités à protéger les données.

Donnez une note à cet article