Quels sont les points communs entre l'entrepreneuriat et une partie de poker ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     30/07/15    
quels sont points communs entre entrepreneuriat partie poker

L’entrepreneuriat et le poker partagent plus de points communs que l’on pourrait le penser. On y retrouve en effet des attitudes et des objectifs similaires. Quelles sont donc ces ressemblances qui unissent le fonctionnement d’une entreprise à une partie de poker ?

La mise en place d’une stratégie

Un entrepreneur a plusieurs options pour favoriser le développement de sa structure. Investir beaucoup et recruter en masse ? Ou limiter les dépenses pour progresser petit à petit ? Durant une partie de poker, les joueurs sont confrontés aux mêmes impératifs : il faut choisir la meilleure stratégie pour assurer l’augmentation de son stock. Deux comparaisons s’imposent alors : l’investisseur audacieux est le pendant du joueur agressif et flambeur, alors que le chef d’entreprise méthodique s’apparente à ce joueur serré qui ne rentre que dans les coups sûrs.

La nécessité d’une image forte

Parmi ses responsabilités, un dirigeant ne peut faire l’impasse sur l’image, la sienne comme celle de l’entreprise. Il est nécessaire d’être crédible auprès de ses partenaires comme de ses clients, et de forger à sa société une réputation de sérieux pour les investisseurs. Il en va de même à une table de poker : chaque coup joué contribue à renforcer ou à affaiblir l’image des participants. Un joueur perçu comme faible deviendra une cible pour tous. À l’inverse, un joueur vu comme fort pourra capitaliser sur le respect que lui vouent ses adversaires pour les bluffer.

Les prises de risques

Toute création d’entreprise comporte des risques. Un entrepreneur se doit de prendre des décisions difficiles au quotidien, en estimant au mieux leurs conséquences et les probabilités de réussite. Le retour sur investissement est un cap à conserver pour n’importe quel cadre dirigeant, sous peine de mener la société à la faillite. Même combat au poker : il faut décider vite et ne pas se tromper. Savoir quand il est nécessaire de miser gros et savoir quand il faut se retirer sont les deux décisions de base du jeu. Les risques doivent être calculés sous peine de perdre beaucoup d’argent.

La gestion du capital

La partie financière est essentielle dans toute société : elle définit la réussite ou l’échec des décisions prises par la direction et permet ou non d’investir dans de nouveaux projets. Pour une entreprise qui débute ou une PME, la gestion des dépenses est cruciale : investir trop est dangereux, mais conserver de l’argent dormant laisse le champ libre à la concurrence. La même problématique occupe les esprits à une table de poker : maîtriser le montant de ses mises et de ses relances est nécessaire pour bien gérer ses jetons. Ici, le sang-froid est la clé. Dans les deux cas, l’argent demeure bien le nerf de la guerre.

La connaissance de l’environnement

Un chef d’entreprise connaissant parfaitement son environnement professionnel est à même de saisir les évolutions du marché et donc de devancer la concurrence. Cacher ses atouts, trouver le bon partenaire ou isoler un rival sont autant de stratégies qui deviennent envisageables. Au poker, les décisions sont grandement influencées par les attitudes des autres joueurs à la table. En observant les réactions de chacun, il est possible de jouer en fonction de ces attitudes pour pouvoir anticiper et gagner gros.

Donnez une note à cet article