Quand sixt utilise les pains au chocolat de copé

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     19/09/17    
quand sixt utilise pains chocolat cope

En dehors de la réalité, véritable bourde politique ou buzz sur Internet, les mots ne manquent pas pour qualifier la réplique désormais mythique de Jean-François Copé : « un pain au chocolat coûte aux alentours de 10 centimes d’euros ». S’empressant de reprendre la phrase, le loueur Sixt en a alors fait son cheval de bataille à l’occasion de sa publicité. 

Un pain au chocolat à 10 centimes d’euros 

Le 24 octobre dernier représente sans doute pour Jean-François Copé une date où il aurait aimé aller à la boulangerie pour offrir un pain au chocolat à ses collaborateurs. C’est à l’occasion d’une interview lors de la matinale d’Europe 1 que l’ancien candidat à la primaire du parti des Républicains répond à une question d’un internaute posée par Thomas Sotto sur le prix d’un pain au chocolat. La réponse à cette question banale du quotidien est pour le moins inattendu : « Je ne sais pas. Aux alentours de 10 ou 15 centimes ». Il n’en fallait pas plus pour que l’actuel candidat de la Droite devienne la risée du Web et suscite un buzz médiatique d’envergure. La phrase fait le tour du Web et des réseaux sociaux, les internautes s’amusent de la réponse pour le moins « approximative » du politique. Après la bourde de la ministre du Travail Myriam El Khomri incapable de répondre sur le nombre du renouvellement possible d’un CDD, Jean-François Copé devient en quelques heures son digne successeur, particulièrement sur Twitter. 

Une « erreur » immédiatement reprise

Les responsables du département marketing et publicité de Sixt n’en demandaient pas tant. Véritable pain béni pour s’appuyer sur le buzz médiatique qui a même fait le tour de monde, la phrase moquée par tous de Jean-François Copé semble en tout cas avoir inspiré les publicitaires du spécialiste de la location de véhicules. « Cher M.Copé, louez votre BMW Série 1 à partir de 290 chocolatines par jour » devient immédiatement le nouveau slogan de la marque, qui a désormais pour habitude de créer des campagnes publicitaires décalées et surtout très originales pour le plus grand ravissement des internautes. Après le tweet #CompteCommeCopé qui avait bien amusé les twittos, c’est au tour de Sixt de s’appuyer sur l’énorme gaffe du politique pour lancer sa nouvelle campagne publicitaire. 

Sixt, un spécialiste du buzz politique

Le loueur professionnel n’en est pas à son premier détournement humoristique puisque celui-ci s’était déjà illustré en se moquant allègrement dans ses publicités de l’actuel président de la République François Hollande et de son Premier ministre Manuel Valls. La fameuse entrevue nocturne censée restée secrète entre l’actuel président et l’actrice Julie Gayet en 2014 avait été l’occasion pour la marque de créer une publicité intitulée : « M. le Président, la prochaine fois, évitez le scooter ». Manuel Valls n’avait pas non plus échappé à l’œil affûté des publicitaires avec l’année suivante avec une deuxième salve satirique de Sixt : « Cher M. Valls, évitez les turbulences, louez plutôt une familiale ». Il faut dire que le Premier ministre s’était rendu, tout féru de football qu’il est, à la finale de la League des Champions en jet privé au grand dam des contribuables. 

Habitué du buzz médiatique sur le Web, Sixt fait donc d’une pierre deux coups en s’appuyant sur la force de relais des réseaux sociaux et surtout sur les bourdes des hommes publics.

Donnez une note à cet article