Le portage salarial version LabelVie

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     23/01/19    
portage salarial version labelvie

1 Français sur 3 souhaite entreprendre et, avec « l’expansion du digital », le nombre de freelances et d’indépendants continue de croître très rapidement. Si le régime de la microentreprise s’est développé, de nombreux avantages ont conduit les indépendants à opter pour le portage salarial qui séduit de plus en plus ceux qui souhaitent entreprendre mais aussi les indépendants.

Rappel sur le portage salarial

Il s’agit avant tout d’une nouvelle forme d’organisation du travail. Dans ce cadre, un professionnel (vous) confie à une société de portage salarial la facturation et la gestion administrative des prestations ou missions auprès d’un client qu’il a trouvé lui-même ou par l’intermédiaire du réseau. Des frais de gestion sont prélevés afin de couvrir cette gestion et le professionnel doit s’acquitter des cotisations obligatoires en tant que salarié et doit rendre compte de son activité. Cette relation tripartie (client, porté et société de portage salariale), implique une relation entre le client et la société de portage salarial (contrat de travail) et le client et le porté sous la forme d’un contrat de prestation de service. Une convention d’adhésion unit en général le porté et la société de portage salarial. Il s’adresse plus particulièrement aux créateurs d’entreprise ou aux personnes ayant une forte compétence dans un domaine précis.

Le concept de LabelVie

La société de portage salarial LabelVie se distingue des autres sociétés de portage salarial classiques grâce à un concept ouvert largement à 750 activités. Depuis 1998, elle a accueilli près de 7000 portés dans toute la France et 100 000 pour l’ensemble du secteur du portage salarial, la société se distingue par une approche fondée sur le réseau et par la variété de ses profils. Le réseau combine l’hébergement salarial avec une approche de marketing de réseau.

Il permet à chacun d’entreprendre librement, sans contraintes, tout en ayant un fort sentiment d’appartenance à une communauté avec un intérêt économique. Au sein de cette société de portage salarial, il ne s’agit pas d’héberger une prestation temporaire pour un consultant mais réellement de bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Le soutien du réseau représente l’essentiel : la force du collectif et se rapproche de l’esprit d’une franchise. Le réseau accompagne chaque nouveau membre avec un parcours de formation gratuit avec l’appui de l’e-learning et le soutien d’un parrain.

Les membres du réseau LabelVie

Le porté LabelVie ressemble à un candidat au portage classique notamment « dans sa quête d’indépendance. L’expertise est variée puisque le « consultant expert facturant 45 KE/mois côtoie la coiffeuse à domicile à tiers temps générant 300 € net de revenu d’appoint, le coach thérapeute bien-être, ou encore l’agent co en immobilier le soir et boulanger en journée ».  Sans minimum de volume d’activité, le réseau se veut ouvert cherchant à bannir le formalisme structurel et la rigidité de fonctionnement qu’elle perçoit dans les autres sociétés de portage salarial.

Le réseau se veut fort d’indépendants qui veulent être libres de leur organisation, facturent eux-mêmes, interagissent, …Il ne se positionne ainsi pas dans une approche classique de gestionnaire (social, comptable, administratif) avec pour simple objectif de transformer les prestations en salaire et charges contre une commission de gestion. Il recherche avant tout des membres qui souhaitent avoir un soutien commercial avec une stratégie de développement axée vers le marketing de réseau. Il s’agit en effet de fournir l’opportunité de générer une autre source de revenu que celle liée au chiffre d’affaires personnel du porté. Le marketing de réseau génère pour le « porté développeur », un commissionnement sur l’organisation exponentielle de portés à qui il prodigue soutien et émulation.

Certaines qualités restent clés dans la réussite selon les portés du  réseau : « rigueur, présence d’une réelle offre de service ou de bonnes compétences entrepreneuriales, et ne pas avoir peur du contact ». Cependant, les soft skills s’avèrent être préférés aux hard skills pour une réussite durable.

Donnez une note à cet article