L’organisation d’une journée

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     07/06/19    
organisation journee

Nos performances ne sont pas identiques tout au long de la journée. Pour bien, commencer vous devez cerner le rythme de travail qui vous correspond car, chacun à sa manière de fonctionner et il vous faudra vous organiser en fonction de ce qui vous réussit le mieux.

Une introspection à faire d’abord

Vous voulez être efficace, d’accord ! Mais pour y arriver, il vous faut d’abord vous mettre en tête que nous ne sommes pas efficaces de la même manière selon les différents moments de la journée. Certains vous diront qu’ils sont au top de leur efficacité le matin, pendant que d’autres ont du mal à émerger de leur sommeil alors que qu’une troisième catégorie de personnes atteindront leur point culminant le soir, profitant du calme de la nuit et de l’absence de facteurs de déconcentration. Pour vous organiser vous devez donc d’abord écouter votre corps, tester les différents rythmes de travail. Connaître les règles de base de la chronobiologie peut vous aider à mieux vous organiser et à gagner en efficacité dans votre travail comme vous pourrez le voir dans l’encadré ci-dessous.

Exemple type d’une journée selon la chronobiologie

Le matin : vous êtes au max. Vers 8h du matin, il est en général recommandé de caler de préférence les activités physiques car c’est à ce moment que votre tonus corporel atteint son apogée. Le corps sécrète de la dopamine qui a le mérite de donner un coup de booster aux muscles. De 9h 30 à 11h 30 : il est souvent recommandé de passer aux tâches qui demandent de faire appel à votre créativité ou qui sollicitent un intense effort intellectuel. Votre cerveau est alors disponible et connaît son premier pic de vigilance de la journée. Votre capacité de concentration ou d’apprentissage peut jaillir facilement.

L’après-midi : une variation à prendre en compte. Il est reconnu qu’après un repas, le corps doit digérer et qu’il connaît une petite baisse de régime jusqu’à 15 h. Celui-ci ne doit donc pas s’avérer être trop lourd afin d’éviter les effets de somnolence. Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à faire une petite sieste régénératrice ou une balade. De 15h à 16h 30 environ, le cerveau retrouve en général une nouvelle période de forte activité. Vous pouvez alors profiter de ce créneau pour vous lancer dans les dossiers complexes, ceux qui demandent une forte concentration. À partir de 17h, votre cerveau connaît une baisse de régime et de vigilance, vous pouvez donc passer à des occupations plus légères, celles qui demandent le moins de capacité d’analyse ou bien qui nécessite une action corporelle. Votre corps ressent à l’inverse une nouvelle phase de tonicité. 

Le soir : la phase de repos. Sauf exception, le corps se prépare généralement à entrer dans la phase de sommeil. Votre attention diminue par rapport à la journée. Il reste possible de travailler sur des tâches qui ne demandent pas trop de concentration. Attention à ne pas piquer du nez ou à ne pas commencer une tâche qui pourrait s’éterniser. Votre sommeil est précieux et contribue à votre productivité. l 

Donnez une note à cet article