Les nouvelles méthodes d’encaissement

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     11/09/17    
nouvelles methodes encaissement

Les modes d’encaissement font partie des éléments essentiels à considérer. Paiement en ligne ou sans contact, sécurisation des paiements, rôle de la banque, sont autant d’éléments que vous devez maîtriser.

Le Terminal de Paiement Electronique, un système en évolution. 

Avant de parler des solutions alternatives au Terminal de Paiement Electronique (TPE), il semble important de revenir sur cet outil qui a su progressivement s’adapter aux contraintes du marché. Pour rappel, le TPE se définit comme un système permettant l’encaissement d’une vente grâce à une carte bancaire. Une fois le paiement effectué, le montant de la transaction est automatiquement débité du compte de votre client, et crédité sur votre compte professionnel. En allant plus loin, on remarque qu’il existe différents types de TPE. Le premier fait référence aux appareils fixes. Ces derniers sont principalement destinés aux professionnels dont l’activité reste sédentaire. Autrement dit, leur activité ne nécessite pas de déplacements étant donné que l’appareil doit demeurer à proximité de la caisse. Le deuxième type de TPE se caractérise par les appareils mobiles. Composés d’un socle fixe, ils contiennent une partie mobile pouvant s’éloigner de quelques mètres de la base. Ils s’avèrent utiles dans le cas où les paiements ne se font pas directement à la caisse, comme pour la restauration. Enfin, les TPE munis d’une puce GPRS permettent aux marchands ambulants de procéder à leurs encaissements, par carte bancaire, par télétransmission. 

Le paiement en ligne, une révolution ? 

Le paiement en ligne semble prendre le pas sur les techniques traditionnelles d’encaissement utilisées par les professionnels. Il s’agit du mode de paiement le plus répandu pour les sites e-commerce. Pour payer en ligne, trois éléments sont en principe demandés à vos clients : leur numéro de carte bancaire, à seize chiffres, sa date d’expiration ainsi que le cryptogramme visuel correspondant aux trois derniers chiffres se trouvant au dos de la carte. Et bien entendu, en aucun cas, leur code personnel. Pour éviter les risques, ce type de paiement est de plus en plus sécurisé. Lorsque tel est le cas, un petit cadenas fermé s’affiche en haut de la barre d’adresse, sur la page du site par le biais duquel le paiement s’effectue. Un deuxième indice réside dans le « s » qui vient s’ajouter à l’url du site pour y indiquer « https:// » et non plus « http:// ». Cet ajout vient signifier au consommateur que le navigateur est passé en mode crypté, ce qui signifie que les informations passant entre leur ordinateur et le serveur de votre site ne peuvent être détournées. Un bon moyen de rassurer vos clients sur la fiabilité de votre site et votre entreprise. 

Le recours à un intermédiaire. 

Certaines solutions se posent comme des intermédiaires entre vous et vos clients qui souhaitent payer en ligne. Ce service tiers, à l’exemple de celui proposé par Paypal, propose au consommateur de créer un compte et ensuite d’y indiquer ses coordonnées bancaires pour ensuite être utilisées lors des divers règlements. Une fois le compte créé, en acceptant ce type de système lors de leurs futurs paiements en ligne, vos clients n’auront plus à saisir leur numéro de carte bancaire. Un système qui permet de simplifier la transaction qui se fait plus rapidement, mais également de la sécuriser davantage puisque ces services garantissent la sécurité des données des utilisateurs. 

Des solutions qui sécurisent les paiements en ligne. 

Bon nombre de vos clients demeurent méfiants vis-à-vis du paiement en ligne. Et pour cause, les tentatives de vol d’identité bancaire ou de fraude sont relativement fréquentes. Pour remédier à ce problème, des solutions existent pour sécuriser ce type de paiements. La première option porte le nom de « 3D secure ». Ce système d’authentification est basé sur la communication d’un mot de passe. Ce dernier est en principe envoyé directement sur le téléphone mobile de l’acheteur, celui-ci ayant au préalable communiqué le numéro à sa banque. Cette pratique détient souvent l’appellation de « verified by Visa » ou encore « MasterCard SecureCode ». Une autre option réside dans ce que l’on appelle le système FIA-net. Là encore, même principe, mais sa mise en place est en revanche plus contraignante pour l’acheteur.

De la carte bancaire à l’e-carte bleue. 

Afin de rendre vos clients encore moins frileux du paiement en ligne, un autre service peut leur être proposé. Il est question du service e-carte bleue qui permet à vos clients d’éviter de donner leur numéro de carte bancaire lors d’opérations d’achat en ligne. Lors de chaque transaction, un numéro de carte à usage unique est généré. Sachez par ailleurs qu’en cas de prélèvement arbitraire, l’établissement bancaire du consommateur concerné est tenu au remboursement. La banque intervient alors dans les 30 jours suivant l’opération et sans frais. Une information qu’il peut également être utile de communiquer à vos clients pour les rassurer.

Le paiement sans contact, plus rapide. 

La pratique du paiement sans contact est de plus en plus utilisée par les consommateurs. Ce mode de paiement permet à vos clients de payer plus facilement. Il suffit d’apposer la carte sur le TPE pour que le paiement se fasse instantanément. Plus besoin de saisir un code personnel. Limitée à vingt euros, cette technique n’est toutefois valable que pour de petits montants. En cas d’achats cumulés par paiements sans contact, un plafond est d’ailleurs prévu afin de réduire le montant des débits liés à un éventuel vol de carte bancaire. Lors du dépassement de ce plafond, il est demandé de saisir le code personnel. Le montant de ce plafond oscille généralement entre 80 et 100 euros. Toutes les cartes ne sont pas munies de cette fonctionnalité. Si le logo du signal Wifi apparaît sur leur carte, c’est qu’ils peuvent avoir recours au paiement sans contact. Notez que ce type de paiement est également possible via un mobile grâce à la technologie NFC intégrée à la puce du téléphone.

Payer à distance grâce à son Smartphone. 

Une nouvelle pratique en matière de paiement se traduit par le fait de payer directement via un mobile de type Smartphone ou tablette. Appelé également m-paiement, ce mode de paiement est souvent assimilé à celui sans contact. Pour vos clients, c’est le moyen de régler leurs achats à distance, et pour vous, d’encaisser à distance. La typologie d’achats la plus fréquente dans ceux à distance s’avère le paiement d’applications mobiles. Le montant est alors directement prélevé par l’opérateur téléphonique et apparaît sur la facture du client dont il est question. Dans le cas d’un site marchand, sachez qu’il est également possible pour vos clients de régler à distance grâce à des systèmes intermédiaires tels que Paypal. 

Donnez une note à cet article