Les nouvelles expressions pour être à la page

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    06/04/17    0
nouvelles expressions pour etre page

Aujourd’hui, de nombreuses expressions sont passées dans le langage courant.  Pour ne pas prendre un coup de vieux, n’hésitez pas à consulter ce petit lexique qui vous permettra de ne pas passer pour un entrepreneur qui habite dans une grotte.

Big Data

Littéralement, elle signifie « grosses données ». Expression à connaitre aujourd’hui, elle correspond à évoquer des méga-données ou données massives. Le Big Data désigne surtout un volume de données tellement important que les outils de gestion classique de données ne suffisent pas à le traiter. Dans un monde où l’information est produite de plus en plus vite sous de nombreuses formes (photos, vidéos, textes, signaux, musiques…), il représente un véritable enjeu notamment depuis l’apparition du web par lequel l’information transite. Certains prétendent même qu’il pourrait servir à prédire l’avenir dans le futur. 

Chatbot 

Il s’agit d’un personnage virtuel qui entre souvent en conversation avec les utilisateurs de plateforme pour répondre à vos questions ou vous fournir des renseignements. Il est très utilisé dans les services clients et lors de la prise en main d’un outil pour vous orienter. Prenant souvent l’aspect d’un humain, il répond aux questions que les internautes posent au travers d’une messagerie instantanée et l’intermédiaire de leur clavier. En résumé : un programme informatique capable de simuler une conversation avec vous. 

Click and Collect 

Cette expression s’entend sous plusieurs formes (« Check & Reserve », « Click & Pick Up » ou « Reserve & Collect »). Elle signifie de manière simple un service qui vous permet de commander en ligne pour le retirer par la suite en magasin. L’alimentation est souvent donnée comme exemple où vous commandez en ligne pour venir récupérer vos courses et gagner du temps.

Crowdfunding ou crowfunding 

Le financement participatif est l’expression à la mode. Il est souvent opposé au financement bancaire. Il s’agit de faire financer un projet par un grand nombre de personnes qui mettent chacun une somme d’argent petite pour permettre la réalisation du projet. Il passe la plupart du temps par une plateforme web. On distingue souvent trois formes : le don, l’équity ou la contrepartie.

Crowdsourcing 

Ce terme apparait pour la première fois en 2006 dans le Wired magazine dans un article de Jeff Howe et Mark Robinson. Il désigne en général le fait que plusieurs personnes contribuent pour donner une information sur un sujet. Il se base sur le principe selon lequel chacun va contribuer à donner l’information sur un sujet. Wikipédia en est l’exemple type. De manière extensive ce terme peut être utilisé pour désigner toute technique qui permet de faire appel à l’intelligence collective, créativité et savoir-faire d’un grand nombre de personnes pour réaliser une tâche. Il est souvent utilisé dans les domaines artistiques. 

CTOB 

« Consumer TO Business » (consommateur à l’entreprise). Contrairement aux autres expressions qui lui ressemblent il n’est pas là pour désigner la cible de vente mais plutôt les actions de communications du consommateur vers l’entreprise. L’expression tend à être fort utilisée car la prise en compte de cette information est devenue de plus en plus essentielle pour les entreprises notamment dans le cadre de la personnalisation des offres. 

Gamification ou gaming 

Cette expression fait référence aux jeux. Elle désigne, en général, des applications qui reprennent le principe des jeux mais qui en fait n’en sont pas. Elles servent notamment à augmenter la proximité avec les clients ou encore à recruter les nouveaux talents des entreprises. Elle consiste surtout à renforcer la motivation en rajoutant du ludique. 

Freemium 

La technique existe depuis longtemps mais s’est popularisé avec internet. Elle consiste à proposer une offre gratuite qui s’accompagne en général d’une offre plus évoluée ou complète dite « premium ».  Les logiciels ou jeux-vidéos sont souvent concernés par cette technique qui permet d’en tester l’utilité ou la correspondance à votre besoin. 

Grow hacking

Créé par Sean Ellis, le fondateur de growthhackers.com, cette expression désigne un ensemble de techniques de marketing qui permettent d’aller vers une croissance forte à faible coût. Elle reste souvent utilisée dans le cadre de start-up pour désigner le fait de faire appel à la fois au marketing et aux développeurs pour maximiser la croissance de l’entreprise. 

Pure player 

Il signifie la plupart du temps qu’un acteur de l’internet exerce seulement son activité commerciale sur Internet. Il sert la plupart du temps à distinguer les entreprises qui ne possèdent pas de magasins physiques de celles qui en ont. Ces dernières sont alors désignées sous le terme de click and mortar et de brick and mortar. Amazon représente un excellent  exemple d’un pure player. 

Search Engine Advertising (SEA) 

Cette expression est souvent opposée au référencement naturel (SEO). Elle désigne en général le fait de positionner un site, une page web ou une application en haut de liste, dans les premiers résultats naturels lors d’une recherche. Elle consiste à faire appel à des techniques de référencement payantes et notamment aux liens commerciaux. On en parle tout particulièrement pour les moteurs de recherche notamment de Google ou les réseaux sociaux. Cet espace publicitaire est la plupart du temps vendu à la performance et notamment au clic. 

Social Local Mobile (SoLoMo) 

Cette expression a pour origine le capital risqueur américain John Doerr et a été notamment popularisé par Loïc Le Meur. Elle désigne les applications marketing (et parfois commerciales) qui sont liées aux applications sociales, locales et mobiles. Il s’agit de celles qui prennent en compte l’aspect local d’une offre et permettent de l’adapter. L’interaction est souvent prise en considération ainsi que la mobilité. 

Ubérisation 

Mot également à la mode, il se base sur le nom de l'entreprise Uber, pour désigner le l’utilisation de services en ligne pour permettre à des professionnel d’être mis en contact avec des clients au travers de leurs mobiles ou tablettes. De manière plus globale, il tend à être utilisé pour désigner un nouveau modèle économique du digital qui va bouleverser l’économie traditionnelle. 

Web to store 

Littéralement « internet au magasin ». Il désigne le fait de se servir d’internet pour augmenter le trafic en magasin. Il sert souvent à expliquer le phénomène selon lequel un internaute recherche une information sur internet avant de se rendre en magasin. L’expression inverse de « Store to Web » permet de désigner l’effet inverse. 

Donnez une note à cet article
d Vidéo
25 août 2014 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires