Lever des fonds, pourquoi ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     15/11/17    
lever fonds pourquoi

« Ouvrir le capital de mon entreprise ? Ne plus être entièrement maître à bord dans mon entreprise ?... » Et oui, comme beaucoup d'entrepreneur vous êtes malheureusement atteint de préjugés concernant la levée de fonds. Pourtant vous pourriez gagner beaucoup à changer votre point de vue sur la levée de fonds ?

1. Mettre toutes les chances de son côté pour assurer une bonne santé financière à son entreprise.

 La levée de fonds représente souvent un levier nécessaire pour assurer les Besoins en Fonds de Roulement de l'entreprise. Gérer la vie de votre entreprise et lui offrir une opportunité supplémentaire d'être pérenne : voilà un des intérêts majeurs de la levée de fonds.

2. Renforcer le capital pour prétendre plus facilement à l'obtention d'un crédit ou d'aides financières.

 Les organismes délivrant des aides ou des crédits sont sensibles à l'importance des capitaux propres de l'entreprise. Renforcer ces fonds propres permettra souvent de les convaincre de la crédibilité de votre projet et les inciteront à vous soutenir. À noter également : une augmentation de capital permet à l'entrepreneur de prétendre à des aides plus importantes. La levée de fonds vous donne toutes les chances d'obtenir les sommes nécessaires au développement de votre entreprise.

3. Pouvoir démarrer l'activité. 

Votre entreprise est enfin créée ? Très bien, mais il vous reste encore à la faire vivre ! Pour cela vous devrez notamment acheter du matériel, louer des locaux, embaucher du personnel ou bien vous fournir en matières premières. Ces investissements nécessaires au démarrage de votre activité ne seront pas forcément comblés par les fonds personnels que vous avez engagé au départ. Loin d'être une option stratégique, la levée de fonds devient alors indispensable à votre entreprise.

4. Être prêt à gérer un développement rapide de votre entreprise.

 Des entreprises sombrent parfois, victimes d'un succès qu'elles n'avaient pas su anticiper. Être prêt à assurer une demande qui s'accroît rapidement et ne pas faillir face aux attentes des clients : là se trouve l'enjeu de la levée des fonds. Se donner les moyens de ses ambitions a un coût.

5. Élargir sa gamme, être en mesure de proposer de nouveaux produits ou services. 

Cela va vous demander des investissements en recherche et développement, en achat de nouvelles machines ou encore en recrutement de compétences supplémentaires. Pouvoir enrichir votre offre vous permettra d'avoir plus de cordes à votre arc et de mieux rebondir aux fluctuations des marchés.

Quelques exemples de levée de fonds et de leur objectif.

Splio, le spécialiste parisien de l'expérience client, se structure pour recruter des talents. Cet éditeur parisien d'un logiciel permettant d'anticiper les demandes de clients dans le commerce de détail et de luxe a levé 10 millions d'euros. L'opération associe le fonds Ambition Numérique de Bpifrance, BNP Parisbas Développement et Amundi Private Equity Funds. 

Doctolib. La start-up française spécialisée dans les outils numériques de prise de rendez-vous médicaux, a levé 26 millions d'euros. Ses investisseurs de départ le fonds de capital-risque Accel, les entrepreneurs Pierre Kosciusko-Morizet (co-fondateur de PriceMinister) et Nicolas Brusson (directeur général de BlaBlaCar) – ont poursuivi leur soutien, tandis que Bpifrance fait son entrée au capital. Celle-ci lui permettra de poursuivre ses recrutements, d'élargir sa base de clientèle et de continuer à innover dans ses logiciels et services pour professionnels de santé et patients. 

• La société française Vestiaire Collective, spécialisée dans la vente en ligne de vêtement et d'accessoires de luxe d'occasion, a levé 58 millions d'euros auprès de fonds français et britannique, afin de créer un nouveau centre logistique en France. L'opération a été menée par le fonds britannique Vitruvian Partners, les fonds français Eurazeo et Idinvest Partners. ". Cette levée de fonds servira à financer "un investissement dans un nouveau centre logistique unique en France", et à "renforcer (sa) présence aux Etats-Unis"". L'entreprise, qui compte actuellement quelque 200 salariés, souhaite "devenir en 2018 le leader mondial et incontesté du marché de la mode d'occasion" et prévoit de créer "120 emplois dans le monde dans les 18 prochains mois", selon ses dirigeants.

• Roche et Novartis ont contribué aux 37,5 millions d'euros levés par la société française Vivet Therapeutics développe des thérapies géniques (introduction d'un gène dans une cellule pour soigner une pathologie) afin de traiter des maladies métaboliques d'origines génétiques, des maladies du foie en particulier, compte démarrer les essais cliniques en 2018 grâce à cette levée de fonds. 

FoodTech Frichti a annoncé une levée de fonds de 30 millions d'euros réalisé auprès des fonds d'investissement Verlinvest et Felix Capital et de ses actionnaires historiques, Alven Capital et Idinvest Partners. Sa clientèle est en constante progression grâce à son modèle logistique créé en interne qui lui permet de regrouper la livraison de commandes voisines et donc d'optimiser les temps de parcours ainsi que les coûts pour le client. Par ailleurs, la Foodtech, l'entreprise salarie ses coursiers. Elle compte à ce jour plus de 300 employés en CDI, dont une soixantaine en cuisine. Grâce à cette troisième levée de fonds, Frichti va désormais élargir son horizon et mettre le cap sur l'international. 

Donnez une note à cet article