L'essaimage : les entreprises aident leurs salariés à créer

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/02/10    
L'essaimage constitue une part importante des initiatives entrepreneuriales. Chaque année, en France, près de 7 % des créations et reprises d'entreprises, soit 15 000 à 20 000 nouvelles structures, sont le fait de salariés qui se mettent à leur compte en bénéficiant de l'appui de leur employeur.

L'aide qui leur est apportée peut prendre diverses formes comme l'apport de conseils, une aide financière, une formation, le transfert de brevet ou d'activité, un accompagnement ou encore un congé création d'entreprise par exemple. 

L'essaimage permet à des salariés de prendre un congé de 12 mois, renouvelable une fois (soit 2 ans en tout) pour créer ou reprendre une entreprise. Il peut être pris à temps plein ou a temps partiel. Ce dispositif est ouvert à tous les salariés, qu'ils soient du privé comme du public.

On distingue trois typologies d'essaimage :

L'essaimage à froid

Il est principalement mis en oeuvre par des grands groupes. Les responsables d'essaimage de ces sociétés partagent leurs pratiques d'accompagnement autour d'une charte commune au sein de l'association DIESE. Les porteurs de projets bénéficient ainsi d'un suivi pré et post-création et prennent, pour la plupart, un congé création d'entreprise.

L'essaimage à chaud

C'est la forme d'essaimage la plus répandue. Généré par les plans sociaux de grandes entreprises et de PME, c'est un outil de gestion des effectifs mis en oeuvre dans près de 60 % des PSE selon une étude DARES. L'appui aux porteurs de projets est alors souvent constitué d'une prime au départ avec parfois un accompagnement par une structure externe de conseil à la création d'entreprise.

L'essaimage stratégique

Enfin, en marge de ces deux approches, l'essaimage stratégique est plutôt l'œuvre de petites et moyennes entreprises ou du monde de la recherche. Dans ce cadre, l'entreprise essaimante et un salarié s'accordent pour externaliser ou développer une activité. Il y a alors transfert de compétences, de technologies ou de brevets avec parfois une coopération commerciale.

Créer son entreprise par essaimage

Accéder à cet appui est bien entendu plus commode pour les salariés des sociétés ou services publics qui pratiquent une politique dans ce domaine. Pour les autres, il est possible de s'inscrire dans une situation conjoncturelle, comme un plan de sauvegarde par exemple. Plus généralement, en dehors de ces circonstances, il ne faut pas hésiter à exposer son aspiration à son employeur et négocier un soutien. Pour aider de futurs essaimés, l'association ESSAIME, propose de nombreux conseils, des documents d'aides et des témoignages.