Le jeu des 6 familles d’entrepreneurs

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     18/01/14    
Le jeu des 6 familles d entrepreneurs

Vous reconnaissez-vous dans l’un de ces 6 portraits types d’entrepreneurs ? Il vaudrait mieux pour vous que ça ne soit pas le cas… !

Le Terminator-preneur

Vos concurrents ? Même pas peur ! C’est plutôt eux qui devraient trembler face à votre invincible détermination à conquérir le marché (ou, comme vous le dites : « à dézinguer tous ceux qui oseraient se mettre sur votre passage » !). L’entrepreneuriat, vous l’abordez en « mode bazooka », c’est-à-dire sans vous préoccuper de ce que peuvent penser vos concurrents. Sans d’ailleurs réfléchir à ce que pensent vos clients. D’ailleurs, ils ont intérêt à adopter vos produits, et plus vite que ça, sinon ça va chauffer, compris ?

Le clown-trepreneur

Vous ne manquez jamais d’apporter vos accessoires indispensables à chaque rendez-vous avec votre banquier : coussin péteur et fausse mouche à glisser dans le verre de votre interlocuteur. étonnamment, votre banquier semble faire toute confiance en votre projet : il ne veut jamais vous voir, c’est bien la preuve ! Votre meilleur souvenir : avoir participé à un concours de pitch avec vos fausses dents de lapin. Vous n’avez juste pas compris pourquoi, malgré la grande qualité de votre projet, le jury ne vous a pas sélectionné. Autre coup de génie, votre dernière soirée networking, au cours de laquelle vous avez eu la brillante idée de lâcher une boule puante pour détendre l’atmosphère. Malheureusement vous ne pourrez plus recommencer : vous êtes désormais blacklisté de tous les évènements entrepreneuriaux. Dommage pour eux… et pour votre business !

Le geek-preneur

Vous avez été biberonné à World of Warcraft, vous connaissez par cœur toutes les répliques de Star Wars et vous vénérez votre dieu vivant, le sulfureux Kim Dotcom ? Pas de doutes, vous êtes un geek, un vrai. Même limite un associal. L’avantage de l’entrepreneuriat ? Vous n’avez pas besoin de dire bonjour le matin à votre patron, ni à vos collègues d’ailleurs. Vous vous forcez tout de même à esquisser un « salut » à votre seul ami : Pacman, votre poisson rouge carnivore. Un conseil : allez hop, enfilez votre plus beau costume (non… pas votre costume de Dark Vador !) et confrontez vous à la vraie vie, celle dans laquelle évoluent vos prospects.

L’héritier millionaire-preneur

Vous êtes un peu le Paris Hilton de l’entrepreneuriat. Grâce à votre détermination et à vos efforts inlassables, vous avez réussi à pérenniser votre start-up, à la sueur de votre front. Bon ok, le capital de départ de 10 millions offert par vos parents n’est pas sans lien avec votre succès. Mais, même avec ce petit pactole, tout n’a pas été facile pour vous : il vous a fallu beaucoup travailler pour réussir à recruter un super directeur général capable de tout faire à votre place. Fatigué par tant de labeur, vous avez décidé de prendre un peu de repos, sous les cocotiers, six mois. à votre retour, tout bronzé, vous pourrez donner des interviews dans lesquelles vous dénoncerez la difficulté d’entreprendre en France.

Le truand-trepreneur

Grâce à Jojo La Débrouille, votre ami de toujours que vous avez rencontré dans les couloirs de Fleury-Mérogis, vous connaissez tous les bons plans pour développer votre entreprise sans soucis. C’est vrai qu’il est malin Jojo : grâce à lui, vous savez comment esquiver l’IS, comment truander sur les charges sociales, et enfin comment passer sous silence certains contrats pour vous en mettre plein les poches. Il vous a également appris tous les secrets pour bien réussir vos recrutements de salariés non déclarés, et sans papiers bien entendu. Un conseil : anticipez et préparez dès maintenant votre future cavale dans les îles Caïman !

Le fifils à sa maman-trepreneur

Le secret de votre réussite ? Les bonnes tartines de confiture que vous prépare tous les matins votre gentille môman avant de partir en rendez-vous. C’est qu’elle croit vraiment en votre projet votre maman : pour vous encourager, elle vous a même tricoté une housse en laine pour que votre iPad n’attrape pas froid ! Votre maman est votre plus grande conseillère pour le développement de votre entreprise : elle vous recommande parfois d’envoyer à vos clients un télégramme ou même un fax (et oui, votre mère sait avancer avec son temps !). Elle vous a également conseillé d’arrêter de vous focaliser sur cette technologie obscure et que personne ne connaît qu’est Internet et de plutôt proposer un service Minitel à vos clients. Vos prospects ne semblent pas très réceptifs à votre offre… Heureusement maman est là pour vous consoler avec un bon bol de chocolat au goûter !