Hyperloop : Paris-Amsterdam en 30 minutes d’ici 2021 ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    13/06/17    0
hyperloop paris amsterdam minutes

La start-up Hardt Global Mobility s’est illustrée lors de la finale du concours lancé par SpaceX sur le projet de l’Hyperloop. Ce dispositif permettrait de relier, en train, Paris à Amsterdam en 30 minutes. La jeune pousse va pouvoir tester son invention dans son nouveau centre d’essai aux Pays-Bas.

L’Hyperloop, le train du futur

Imaginé à la base par Elon Musk, le fondateur de SpaceX, en 2013, l’Hyperloop se présente comme un cinquième mode de transport, plus rapide et écologique. Ce dispositif prend la forme de deux grands tubes dans lesquels circulent des capsules, pouvant contenir plus ou moins de passagers, à une vitesse pouvant atteindre 1 126 km/h. L’intérieur des tuyaux est maintenu sous une très basse pression afin de supprimer tous les frottements de l’air et ainsi gagner en vitesse, tandis que les véhicules se déplacent sur des coussins d’air générés par des ouvertures dans la zone inférieure du tube. L’instigateur de cette technologie n’a volontairement déposé aucun brevet sur son invention dans le bus de laisser les chercheurs du monde entier trouver la meilleure solution pour la mettre en place. Son entreprise, SpaceX, a donc organisé le concours Hyperloop Pod Competition, qui récompensait les meilleures idées et une start-up néerlandaise s’est notamment démarquée.

Hardt Global Mobility finaliste prometteur de Hyperloop Pod Competition

L’entreprise Hardt Global Mobility, fondée par une équipe d’étudiants de l’université hollandaise de Delft (TU Delft), a présenté ses travaux sur l’Hyperloop au concours de la firme américaine. Son projet s’est vu classé parmi les finalistes, aux côtés de ceux du MIT et de l’université technique de Munich. La jeune pousse a reçu un financement d’amorçage de 600 000 euros, levés auprès du fonds d'investissement Uniiq et de la société de chemin de fer néerlandaise NS, et a déjà commencé à construire sa piste d’essai. A ce sujet, Tim Houter, le PDG de la firme, déclarait : « Avec cette installation, nous allons tester tous les systèmes qui ne demandent pas de vitesses élevées. » Ses objectifs sont clairs : mettre au point les systèmes de propulsion et de sécurité définitifs et convaincre les investisseurs publics et privés de financer l’installation d’une première ligne reliant Paris à Amsterdam en une demi-heure.

Une nouvelle levée de fonds en préparation pour 2019

La jeune pousse ne compte pas en rester là et souhaite renforcer son dispositif. Pour assurer le succès de la construction de sa piste d’essai, elle s’est associée à BAM, une entreprise de BTP. Hardt Global Mobility devrait, à la fin de ses premiers essais, réaliser une nouveau tour de table pour aménager une seconde piste. Celle-ci devrait se dérouler d’ici 2019.

Donnez une note à cet article
d Vidéo
20 juillet 2017 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires