Comment gérer un salarié dépressif ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/04/18    
gerer salarie depressif

Gérer un collaborateur dépressif laisse souvent les managers désarmés. A la suite de difficultés personnelles ou professionnelles, un salarié peut devenir dépressif et rendre complexe le travail des équipes. Pour faire face cette situation particulièrement délicate, voici quelques pistes pour vous aider vous et votre salarié à traverser cette passe difficile. 

La dépression chez le salarié, difficile à vivre pour l’entreprise 

Elle reste compliquée à déceler pour le manager ou l’équipe, les symptômes sont fort nombreux et peuvent différer d’une personne à une autre. Un salarié préférera camoufler sa dépression mais certains signes sont révélateurs et peuvent vous alerter. Le plus souvent, ils se caractérisent par l’isolement, une démotivation, une tristesse permanente même si les circonstances prêtent à l’optimisme. Le salarié doit être pris en charge et nécessite de lui porter une attention bienveillante et d’essayer de lui apporter l’aide indispensable afin que son état n’empire.

La dépression s’avère être difficile à vivre et l’entreprise pâtit aussi de la situation et souvent les collègues se voient attribuer des tâches qui lui reviennent et ont du mal à supporter une personne perpétuellement pessimiste. Plus de 10 000 maladies psychiques ont été reconnues comme accident du travail en 2016. Elles ne sont pas toujours liées au travail, mais elles ont pour conséquence un impact pour l’entreprise en matière d’absentéisme, d’arrêt maladie, d’influence négative sur les équipes ne savent pas toujours gérer cette maladie. Etre attentif à ses salariés reste un des points primordiaux car ils doivent pouvoir se confier en cas de malaise et de difficultés au travail. 

Dans le cas d’une dépression, l’employeur a obligation de se soucier de son salarié et ne peut rester passif face à une telle situation. Il est responsable de ses collaborateurs devant la loi et ne prendre aucune mesure pour aider le salarié peut donc lui porter préjudice. On peut l’accuser de laxisme et d’inhumanité et l’ambiance de l’entreprise peut devenir délétère. Il s’agit alors de remettre en question l’environnement de travail car même si la dépression a pour source un motif personnel, elle peut être liée ou aggravée parles relations   avec les autres salariés, la pression, les missions difficiles et autres. Tous ces facteurs jouent un rôle crucial dans le développement d’une maladie psychique. Cependant attention, l’entreprise n’a pas un rôle de spécialiste ou de psychologue, il est donc impératif d’amener le salarié à consulter un professionnel. N’hésitez pas à lui conseiller de le faire. Même si l’humeur et la dépression de votre salarié semblent futiles à vos yeux, il ne faut pas les prendre à la légère. 

Comment aider son salarié ?

Bien entendu, en tant qu’employeur vous n’êtes pas qualifié pour gérer une dépression, le salarié se doit tout de même d’être accompagné et écouté. Pour reconnaître des symptômes précurseurs d’un tel mal-être, la proximité avec vos équipes reste primordiale. Une bonne connaissance des salariés permet de déceler des comportements révélateurs de la dépression. N’hésitez pas à questionner l’équipe sur l’attitude du salarié possiblement dépressif. Une fois repérée, communiquer directement avec le salarié reste la meilleure des solutions. Les questions peuvent porter sur le moral, les difficultés encourues au travail ou encore les problèmes personnels s’il le souhaite. Un salarié dépressif fera rarement état de sa dépression directement auprès de son employeur, elle doit être décelée et requiert une attention empathique.

Si le dialogue ne se crée pas, un collègue apprécié par la personne aura peut-être plus de facilité à déceler les problèmes. L’abord d’un sujet comme celui-ci s’avère compliqué et le salarié ne doit pas être pris en pitié ou encore culpabilisé. Des conseils s’appliquent par la suite, comme consulter un professionnel directement à l’aide de la médecine du travail, d’une assistante sociale ou encore dans le cadre privé. Il s’agit de fournir les meilleures options pour votre collaborateur sans le brusquer. Par la suite, il reste préférable de lui donner un peu de repos et avec une consultation psychologique régulière, la guérison sera plus aisée. La dépression se caractérise comme une longue maladie pouvant durer des mois, voire plus. Se séparer de son salarié durant une telle période, à cause d’un arrêt maladie, reste impossible à entrevoir pour l’entreprise. La meilleure des solutions reste de se focaliser sur une période de congé et si votre salarié est pris en charge régulièrement, la dépression sera plus simple à vivre pour lui et pour votre entreprise. Il s’agit juste d’avoir les clés pour le manager durant cette période. 

Comment manager un salarié dépressif 

La dépression étant un processus lent, le salarié doit généralement faire face à sa maladie dans son environnement de travail. Pour cela, l’employeur doit trouver une solution pour gérer le salarié sans l’empêtrer dans sa dépression. Le point essentiel d’une gestion de la maladie passe toujours par la communication. Faites-en sorte que l’équipe entière puisse manifester de l’attention au salarié, qu’il se sente écouté par ses collègues et ses supérieurs. En ce qui concerne les taches et les missions, il reste préférable de donner des missions sans deadline, n’engendrant pas de pression auprès du salarié. Il s’agit tout de même de lui fournir des tâches intéressantes et captivantes pour son poste. S’il est désintéressé de son emploi et en dépression, il n’arrivera pas à progresser. L’essentiel est d’essayer de garder une productivité tout en aménageant les activités du salarié. Ceci permettra d’éviter de rencontrer des difficultés à la suite de la dépression de votre salarié, pouvant le culpabiliser par la suite.

Souvent très longues, les maladies psychiques d’envisager des options, comme celle du télétravail ou d’un emploi à mi-temps. Le fait d’être au plus près de son environnement personnel l’aidera à guérir plus simplement. Ce type de situation reste très difficile à appréhender dans le cadre de l’entreprise, mais elle nécessite d’être jugée avec sérieux. Vous pouvez aussi pour mieux appréhender la situation le site souffrance & travail de Marie Pezé, sur la souffrance au travail qui vous donnera des clefs pour trouver les meilleures solutions.

Donnez une note à cet article