ABONNEZ-VOUS
abonnement

9 numéros
par an

à partir
de 14,9 €

SUIVEZ-NOUS SUR

Accueil

.

De multiples possibilités pour financer sa boite !

Après les débuts, il existe des moyens très divers pour dénicher les fonds nécessaires à développer votre activité. Petit tour d’horizon des techniques de financement

Crédit d’exploitation : ou crédits de fonctionnement. De courte durée (1 an en général), il permet à l’entreprise de subvenir à un besoin ponctuel lié à un problème de trésorerie.

L’escompte : Une formule peu pratiquée car lourde et peu souple. Cette opération est utilisée par le banquier lorsque les délais de paiement des clients sont trop lourds et que l’entrepreneur ne peut, de ce fait, pas développer son entreprise. Pour cela, la banque lui prête le montant d’une remise d’effet de commerce, en déduisant les agios à venir jusqu’à ce que ces effets viennent à échéance.

La loi Dailly : Une forme de crédit qui peut remplacer l’escompte et qui a l’avantage d’être plus rapide et plus souple. Seul bémol, les banques n’acceptent pas souvent d’accorder ce type de crédits (notamment s’il n’y a pas de notification aux débiteurs). Cette opération de financement permet à l’entrepreneur de transférer à son banquier une partie de son poste client contre une ligne de crédit rémunérée.

L’affacturage : Une opération de recouvrement qui permet à l’entrepreneur de se garantir contre l’insolvabilité des clients. L’affacturage consiste à faire acheter une créance client en la payant directement à l’entreprise. La mobilisation du poste clients peut être intégrale si l’entrepreneur demande au factor de lui verser de suite la somme des créances cédées. Cette opération reste néanmoins assez chère, mais pour les nouvelles entreprises, les factors peuvent proposer des forfaits.

La facilité de caisse : La banque donne l’autorisation à l’entreprise d’afficher sur une courte durée un compte débiteur. Cette opération permet de couvrir des écarts ponctuels entre dépenses et recettes. Elle peut être reconduite si le banquier donne son accord.

Le découvert : Permet à l’entreprise de compléter le besoin en fonds de roulement si celui-ci est insuffisant. Ce crédit peut s’étendre sur quelques semaines, voire quelques mois et est donc d’une durée plus importante que la facilité de caisse. Attention : le compte de l’entreprise ne peut être débiteur sur de trop longues durées. Pas toujours facile à faire accepter à la banque, la demande de découvert aboutira ou pas en fonction des relations entre l’entrepreneur et son banquier, de la situation de l’entreprise et des garanties. Cette forme de crédit a un taux d’intérêt est plus élevé qu’un crédit de mobilisation de créances.

Les crédits de campagne : Destinés aux activités saisonnières, ces crédits permettent de combler les écarts de trésorerie dus au cycle d’exploitation. Ces crédits sont de longues durées, de 7 à 9 mois, et portent sur des montants importants. Pour bénéficier de ce type de crédit, il faut présenter un plan de trésorerie très précis, une bonne santé financière et de solides garanties, car le crédit de campagne représente un réel risque pour le banquier. En effet, le remboursement de ce crédit repose sur les ventes hypothétiques de l’entreprise.

Prêt bancaire : Destiné à financer les investissements à moyen ou long terme, mobiliers ou immobiliers

Crédit bail mobilier* : Destiné à financer des investissements mobiliers, c’est-à-dire de permettre à l’entrepreneur d’acquérir du matériel d’équipement grâce à une opération de location (à hauteur minimum de 40 000 € HT). Le loyer que l’entreprise paye pour cela est déductible de ses bénéfices. La durée de location correspond à la durée d’utilisation du matériel. La période de location terminée, l’entreprise peut choisir d’acheter le bien matériel.

Location financière : Une opération qui concerne les entreprises lourdement endettées mais ayant néanmoins une forte rentabilité. Elle permet à l’entreprise d’employer de nouveaux biens de production mais sans avoir besoin de les acheter. Cela lui évite de s’endetter sur une longue durée.

Crédit bail immobilier* : Un crédit pour financer les biens immobiliers réservés à un usage professionnel, à hauteur minimum de 200 000 €. à noter que le crédit-bail OSEO finance la totalité de l’investissement immobilier (en se couplant avec les aides des collectivités locales). Durée de location de 8 à 15 ans.

Le compte courant d’associé* : c’est un prêt des associés pouvant produire des intérêts : un prêt pour combler des besoins de trésorerie momentanés (ne pas se fier au terme « compte courant » qui est utilisé de manière abusive). Il peut être défini comme une créance sociale de l’associé envers la société. Ce prêt est remboursable mais aussi rémunéré. Pour les entreprises, le compte courant d’associé représente un mode de financement assez peu cher et qui peut se substituer à d’autres méthodes de financement. Sur le compte sont signifiées à la fois les sommes dues par la société à l’associé, sommes qu’il cède de manière momentanée (salaire, paiement d’une facture…), et les sommes délivrées par l’associé pour aider la trésorerie de l’entreprise. Cette créance n’est pas soumise au risque social comme l’apport en capital et les conditions de son

LES DISPOSITIFS OSEO

Le prêt à la création d’Entreprise : Destiné aux entreprises qui auraient besoin de fonds pour développer leur entreprise, quels que soient leur secteur d’activité ou leur taille. Un prêt bancaire d’une somme au moins égale doit être associé à ce prêt. Cette opération permet à l’entrepreneur de financer les achats d’immeubles ou de terrains, des constructions neuves, des aménagements ou des modernisations de lieu, un transfert d’activité ou une reprise d’entreprise.

NOTA BENE : Des bruits courts sur sa suppression prochaine

Le Contrat de Développement : Destiné aux entreprises qui souhaitent effectuer des investissements immobilier ou matériel, qui ont des dépenses immatérielles et qui ont plus de 3 ans. C’est un prêt dont la somme doit être comprise entre 40 000 et 400 000 € (dans la limite des fonds propres et quasi fonds propres de l’entreprise), qui ne nécessite pas de garantie personnelle, qui s’étale sur 6 ans (avec allègement du remboursement à année 1) et qui doit être associé à un prêt bancaire d’une somme au moins égale au double du Contrat de Développement.

Contrat de Développement Participatif : Pour augmenter les fonds propres en vue de financer les dépenses et investissements immatériels. C’est un financement bancaire subordonné. Son taux de rémunération (fixe ou variable, au choix) est fixé en fonction du risque de la banque. Ce contrat doit être associé à un prêt bancaire pour une parité 2 pour 1, ou bien, sous forme d’intervention en fonds propres pour une parité 1 pour 1.

Avance Plus : Une mobilisation de créances pour les créances qui concernent les commandes passées avec des institutions. Les créances sont cédées à OSEO, ce qui permet à l’entreprise de bénéficier d’une avance correspondante pendant une durée d’une année renouvelable. Cette opération s’adresse aux entreprises qui ont d’importants délais de paiement et qui sont sous contrat avec les grands donneurs d’ordres, publics ou privés.

Prêt Participat if de Développement « collectivités territoriales » : Prêt destiné à financer le développement ou l’extension de l’activité et qui concerne surtout les investissements de nature immatérielle. La somme prêtée va de 15 000 à 100 000 € (sans dépasser la somme des fonds propres et des quasi fonds propres de la société). Peuvent accéder à ce prêt, les entreprises de plus de 3 ans et dont l’activité est effectuée dans la zone d’intervention de la collectivité locale. Ce prêt à une durée de 4 ans minimum et 7 ans maximum, sur le même programme d’investissement. L’entrepreneur bénéficie d’un différé d’amortissement en capital de 2 ans.


0 Réponse(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger l'extrait
80 outils pour booster votre business
Sondage
Allez-vous travailler pendant vos vacances ?
Oui :
Non :
Fond par défaut
0
0
0
#dadada
_blank
.jpg
/files/pub/bg_1289747236.jpg
repeat-y
Entreprise Facile
0
300
250
http://www.dynamique-mag.com/php/trace_lien.php?c=eyJpZCI6IjAiLCJ0eXBlIjoicHVibGljaXRlLzMwMHgyNTAiLCJub20iOiJFbnRyZXByaXNlIEZhY2lsZSIsInVybCI6Imh0dHA6Ly93d3cuaW5jd28uY29tL3NpdGUvbm91dmVhdV9jb21wdGU/YT1keW5hbWlxdWVtYWcmYW1wO2I9YmFubmVyIn0=
_blank
.gif
/files/pub/incwo_184249729.gif
no-repeat