Ces entrepreneurs Français qui se lancent à l’étranger

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     06/11/17    
entrepreneurs francais lancent etranger

De plus en plus de Français partent à l’étranger pour créer et développer leur entreprise. Aller dans un autre pays peut permettre de lancer une activité innovante loin des sentiers battus de l’hexagone. Quatre entrepreneurs installés à l’autre bout de la planète nous inspirent pour tenter l’aventure internationale.

Romain Mathieu : co-fondateur d’Aloe Drink For Life

Cette marque, née dans une démarche éco-responsable, s’avère être issue de la créativité d’un français, Romain Mathieu. Il quitte la France à l’âge de 11 ans avec sa famille pour vivre au Japon. Sa passion : l’alimentaire. Il exerce divers métiers dans ce secteur jusqu’à ce que sa passion d’entrepreneur, qui fait partie de son ADN ne le quitte plus. Il crée un concept innovant autour des boissons de bien-être « Aloe Drink For Life », une eau aromatisée très légère contenant des morceaux de pulpes fraiches d’aloe vera. Produite en Thaïlande, lieu où vit le co-fondateur, il crée une dynamique avec l’environnement puisqu’il travaille avec des agriculteurs locaux qui suivent avec rigueur un cahier des charges répondant aux normes biologiques et respectueuses de l’environnement. Il peut ainsi produire un des meilleur aloe vera et obtenir une qualité inégalée. Leur pulpe est récoltée et mise en bouteille en 48h !

Son activité demeure essentiellement tournée vers l’export, en particulier en Europe, même si l’entreprise commence à se développer en Thaïlande. La notion éco-friendly se retrouve dans plusieurs de ses démarches telles que la coopérative avec les agriculteurs, mais aussi avec un programme spécialisé pour les femmes de plus de 40 ans qui travaillent dans l’unité de production. Romain Mathieu ne s’arrête pas là ! Il envisage mille projets dont l’élaboration d’un réseau pour accompagner les entrepreneurs en Thaïlande et leur propose un business model avec des dimensions environnementales ou sociétales. Ce réseau qui s’appelle « Sustainable Bet » reste en forte croissance. D’autres idées fourmillent dans sa tête comme celui de l’agriculture biologique.

Hugo Ikta : CEO et fondateur de John Coaching

A L’âge de 15 ans, il déménage en Nouvelle-Zélande avec ses parents. Avant de se lancer et créer sa propre boite en 2016, il travaille dans différentes star-up. Il s’installe à Medellin, lieu où il commence son activité d’entrepreneur. L’idée de son entreprise lui a été inspirée par sa propre expérience. En s’occupant de la création de son business, il se rend compte que procrastiner demeure son maillon faible mais aussi celui de nombreuses personnes. Chaque semaine, il appelle un ami afin qu’ils échangent sur ce qu’ils vont faire pour sortir de leur inertie. Ces échanges deviennent des encouragements qui l’incitent à passer à l’action. Grâce à cette expérience fructueuse, il choisit de faciliter ce simple geste pour tous. Il s'adresse à un public entreprenant, à tous les pigistes et à tous ceux qui travaillent seuls en utilisant le télétravail comme outil. Il crée une interface certes rudimentaire avec un calendrier mais où l’on peut se fixer un emploi du temps, véritable antidote à la procrastination. Son service permet le même suivi qu’avec son ami et de s’extraire de l’inertie qui vous envahit Aujourd’hui, l’entrepreneur travaille sur des nouvelles stratégies pour conquérir toujours plus de prospects. Son objectif ? Accroître la productivité des autres entrepreneurs. Un véritable défi !

Sandrine Zerbib : fondatrice de Full Jet

Rien ne laissait penser à Sandrine qu’elle évoluerait professionnellement en Chine et qu’elle y vivrait aussi longtemps. Déjà 25 ans ! Pourtant, ce pays s’avère être le lieu où elle a construit un parcours digne des plus grandes aventurières. Elle se retrouve un peu par hasard à monter une filiale chinoise pour Adidas dont elle devient la vice-présidente. Aujourd’hui, elle a créé sa propre agence de conseil en management et marketing, Full Jet, spécialisée dans le déploiement opérationnel retail online & offline de marques de mode et de sports, surtout orientée dans le marketing digital. Son entreprise évolue dans la gestion des marques et la mise en relation avec des acheteurs. Elle effectue ce travail pour les marques, mais s’étend à d’autres secteurs grâce à son réseau qu’elle a établi. L’évolution du e-commerce en Chine favorise son activité, trouvant ainsi les clients plus facilement. Sa principale difficulté reste la distribution, mais elle trouve toujours des solutions car elle a un vrai sens du business. Retenons ces paroles si emplies de sagesse de Sandrine Zerbib « Gardez cette fraîcheur, de regarder ce qu'il se passe autour de soi, captez les trends (ndlr : tendance) et ne vous installez surtout pas dans ce qui a marché hier, car ce qui a marché hier peut s'arrêter du jour au lendemain. Il n'y a pas de résilience en Chine. »

Fanny Moritz : créatrice de Netpom

Fanny Moritz a choisi de créer son entreprise à Hong-Kong en 2012, ville considérée comme la ville du business par excellence. Sa passion, la création de site internet, est devenue le centre de toutes ses activités. Il faut savoir que Fanny Loritz a lancé son premier site internet à 15 ans ! De nature joyeuse et gaie, le choix du nom s’avère une évidence ! Etant une « geek » passant tout son temps libre sur internet, le mot « Net » paraît indispensable pour le nom de son business. Mais pour « pom », quelle peut en être la raison ? Tout simplement le fait qu’elle adore les pommes et peut en manger 5 à 6 par jour. Le nom Netpom prend tout son sens à présent. Selon elle, il « faut croire en ses rêves et se lancer », ce qu’elle a fait à Hong-Kong. Elle ne compte pas s’arrêter là ! New-York ou l’Australie représentent des possibles prochaines destinations. Elle part du principe qu’il faut vivre sa vie avec passion. Si on croit vraiment en son projet, il faut pouvoir enlever ses peurs, prendre son courage à deux mains et se lancer. Pour Fanny, rien n’est plus beau que les gens qui croient en leurs rêves et font tout ce qui est dans leur pouvoir pour les réaliser.

Ces quatre personnes montrent que construire un business à l’étranger est possible. Cependant, ne partez as sans bien préparer votre changement de vie. Prévoyez bien le voyage. Différents pays vous ouvrent les bras, il ne vous reste plus qu’à vous lancer ! Qu’attendez-vous ?

Donnez une note à cet article