L'entrepreneur n'a t-il qu'un seul métier ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     03/12/17    
entrepreneur seul metier

En quoi consiste vraiment le poste d’entrepreneur ? Un dirigeant se doit de vêtir plusieurs casquettes pour mener à bien les fonctions qui lui incombent : manager, commercial, comptable… Mais alors, l’entrepreneuriat consisterait-il, avant tout, à concilier plusieurs métiers ? Explications.

Entreprendre implique des qualités d’adaptation

Entreprendre ne représente pas un métier prédéfini. Après tout, lorsque vous mettez un projet sur pied, on peut se demander en quoi consiste, précisément, votre rôle face à celui-ci ? Contrairement à un salarié, l’entrepreneur ne signe pas un contrat de travail dans lequel ses futures tâches et missions sont établies à l’avance. Il signe son propre contrat et, forcément, il crée un métier qui lui est propre. Un créateur d’entreprise, en plus de porter son projet, reste assez marginal. N’ayant pu trouver la place qui lui correspondait véritablement dans la société (souvent par manque de libertés, ndlr), il décide de ne pas se créer de barrières mais plutôt de définir lui-même les missions qu’ils estiment pouvoir effectuer. 

Le placer dans une case précise demeure fastidieux car il représente le travailleur multitâche par excellence. Dans les débuts de son activité, un entrepreneur ne peut pas recruter aisément et la délégation devient alors difficile. Ne soyez pas étonné, en tant que créateur, de passer, en quelques heures, de vos missions de dirigeant à celles de simple salarié. Rappelez-vous également que le monde de l’entrepreneuriat s’avère un pari risqué : la majeure partie des nouvelles entreprises n’atteignent pas leur sixième année d’existence. Un exercice périlleux donc. Nombreux sont ceux qui concilient pourtant, et avec brio, cette mission, et développent des compétences dont ils n’étaient, jusqu’à lors, pas conscients de pouvoir les maîtriser.

Manager ses équipes

Les formations liées au poste de manager ne manquent pas et, lorsque l’on souhaite l’occuper dans une entreprise, il vaut mieux être diplômé et disposer d’une expérience solide. Mais comment faire lorsque l’on n’y connaît rien et que l’on a jamais donné de directives, motivé ou bien sanctionné des équipes ? Ce rôle de manager est inné ou s’apprend sur le tas pour de nombreux dirigeants. À titre d’exemple, le cofondateur de la marque de prêt-à-porter, Faguo, Frédéric Mugnier, explique que, lorsqu’il lançait sa boite, il sortait à peine du monde étudiant et n’avait jamais managé, ni été managé. Une expérience qui s’est, finalement, faite au fil du temps. Selon lui, le secret pour réussir demeure de transmettre les bonnes informations, au bon moment, aux bonnes personnes et en préservant la pyramide hiérarchique, tout en donnant autant d’importance à la voix d’un apprenti qu’à celle d’un cadre.

Devenir maître de la négociation

L’un des postes, du créateur d’entreprise, qui ne le quitte que rarement au fil du temps est celui de commercial. Son objectif ? Trouver de nouveaux clients et vendre ses produits/services ! Des qualités sont, en effet, indispensables à ce poste et demandent à, constamment, être travaillées. Il est nécessaire de savoir prendre en compte les demandes de vos prospects, d’étudier leurs besoins et de leur apporter l’offre qui leur correspond le mieux. Traiter leurs objections n’est pas une tâche facile et les convaincre non plus. La négociation reste un art pour lequel la plupart des entrepreneurs ont le devoir de maîtriser, s’ils souhaitent peindre le tableau de leur futur succès. Plus l’entreprise se développe, plus la taille des clients s’accroît, elle aussi. Inspirer confiance et posséder un certain charisme dans sa façon de vendre demeure, à ce propos, essentiel.

Toujours préserver la relation clientèle

Acquérir des clients est une bonne chose mais les garder l’est d’autant plus. Une règle fondamentale bien connue dans le secteur de la vente est sans doute celle-ci : il coûte cinq fois plus cher de recruter un client que de le conserver. Les entrepreneurs le savent et doivent alors tout mettre en œuvre pour améliorer la satisfaction client et les fidéliser. Le dirigeant va devoir renouveler ses stratégies marketing afin de toujours les séduire : mise en place de jeux concours, évaluation de la satisfaction client, personnalisation de la relation… Pour les grands groupes, un chargé de clientèle qualifié possède, souvent, au moins dix ans d’expérience derrière lui.

Se transformer en expert en communication

Une entreprise qui ne communique pas assez réduit considérablement ses chances d’augmenter sa visibilité auprès du grand public. Encore une fois, dans les débuts de création, recruter un expert en communication ou externaliser requiert des coûts dont vous ne disposez pas forcément : ce poste vous revient et établir une bonne stratégie de communication n’est pas une mince affaire. Les objectifs sont nombreux : se faire une place sur les réseaux sociaux, contacter la presse, réaliser des publicités qui marquent les esprits et, tout ceci, en gérant l’image de la marque afin d’éviter tout bad buzz qui vous serait nuisible.

Ne pas oublier la comptabilité

La comptabilité représente souvent la partie pénible du métier d’entrepreneur, non considérée comme des plus captivantes. Établir les fiches de paies de vos salariés, traiter les différentes factures, préparer les bilans annuels des clients et les déclarations fiscales…, restent des tâches de comptabilité à ne surtout pas omettre car la moindre erreur de calcul peut avoir de lourdes conséquences financières pour votre entreprise.

De nombreuses casquettes sont nécessaires à l’entrepreneur afin d’optimiser au mieux le potentiel de son projet. La lourde tâche de toutes les concilier n’est, certes, pas évidente mais contribue à la riche expérience que procure l’entrepreneuriat.

Donnez une note à cet article