Dirigeants : l’impact des outils numériques professionnels sur vos salariés

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     04/12/18    
dirigeants impact outils numeriques professionnels salaries

Quantifier l’impact des outils numériques professionnels sur vos salariés vous permettra de mieux diriger vos équipes et de vous éviter de vous retrouver confronté à la fatigue et à l’usure qu’ils génèrent.

Le cabinet ELEAS, un des principaux acteurs du conseil en qualité de vie au travail et prévention des risques psychosociaux, a publié les résultats de l’enquête inédite « L’impact des outils numériques professionnels sur les salariés » (sondage OpinionWay pour Eléas). Cette enquête a été réalisée du 16 au 23 octobre 2018, auprès d’un échantillon représentatif de 1010 salariés français travaillant dans un bureau, pour une entreprise privée ou publique.

Quels sont les outils numériques professionnels à usage professionnel mis à la disposition des salariés ?

Messagerie professionnelle, ordinateur fixe ou portable, smartphone ou tablette, Intranet, messagerie instantanée (chat d’entreprise), etc. Ils sont nombreux et chaque jour de nouveaux outils s’immiscent dans la vie professionnelle et génèrent stress et fatigue.

Des outils à l’usage incontournable ?

En moins de 10 ans, ces outils professionnels sont devenus omniprésents et ont transformé la manière de travailler des salariés qu’ils soient cadres ou employés.

En 2018, 75% des salariés utilisent des outils numériques professionnels plus de 3 heures par jour, 43% des salariés sont exposés à un usage intensif avec plus de 6 heures par jour. Les cadres, sont particulièrement touchés puisque 55% d’entre eux les utilisent plus de 6h par jour.

Une frontière qui s’estompe

La porte entre la vie privée et la vie professionnelle est grande ouverte puisqu’il apparaît qu’une nouvelle habitude s’est instaurée : 47% des salariés utilisent les outils numériques professionnels le soir, 45% le week-end et 35% pendant les vacances. Le droit à la déconnexion n’est pas encore bien arrivé dans les entreprises puisque 41% des entreprises n’ont pas mis en place d’actions pour réguler l’utilisation des outils numériques professionnels malgré les risques.

Même si une charte devrait être instituée dans chaque entreprise afin de ne pas vivre les conséquences néfastes qu’entrainent l’utilisation sans mesure de ces outils.  Seulement 23% ont diffusé des chartes de bonnes pratiques et seules 16% ont élaboré des règles de déconnexion.

Les soucis de l’absence de déconnection

Les effets négatifs des outils se font clairement sentir chez les salariés…Les informations qui se déversent en flux constant provoquent des effets négatifs incontestables :

  • de la fatigue : 43% utilise les outils plus de 6 h par jour (54%)
  • du stress pour 35% 
  • un sentiment de submersion : 36% utilisent tous les jours les outils 
  • une diminution des capacités de concentration : 32 % 
  • un sentiment de désorientation pour 22 % des salariés et pour les managers 29 %

Ce sentiment s’intensifie chez les jeunes car ils apparaissent davantage stressés (48% contre 35% ensemble des salariés), submergés (44% contre 36% ensemble des salariés) et en conséquence moins concentrés (44% contre 32% ensemble des salariés) et davantage désorientés (33% contre 22% ensemble des salariés).

Des outils perçus comme un progrès

De nombreux salariés apprécient pourtant ses outils et les perçoivent comme un progrès (45%), permettant davantage de réactivité dans l’échange de l’information (62%) et plus d’autonomie professionnelle (57 %).

Ils ont aussi un impact sur de nombreux pans de l’entreprise :

  • l'organisation du travail dans les équipes (55 %), 
  • la gestion des urgences (55 %), 
  • la coopération entre collègues (49 %), 
  • la rapidité de la prise de décisions (49 %), 
  • la diversité des tâches qu’ils effectuent (48 %), 
  • le rapport avec les clients (47 %). 

Tous ces éléments positifs montrent que ces outils représentent une source d’amélioration pour le travail collaboratif. Ils répondent aux enjeux actuels des entreprises mais aussi génère un sentiment de satisfaction chez les salariés.

Que font les salariés pour éviter de se trouver pris au piège d’un stress ?

La pause individuelle reste le moyen principal pour contrer le stress provoqué par les outils numériques ! Ainsi à la question « Quels moyens utilisez-vous pour diminuer le stress lié au flux d'information et à l’utilisation des outils numériques professionnels ? », les interrogés répondent :

  • faire des pauses régulières toutes les 2 heures pour faire une autre activité récréative autre que le travail (45%)
  • réserver un créneau horaire dédié exclusivement à la gestion de ces informations (27 %)
  • éteindre ponctuellement certains outils (chat interne, boîte e-mail, téléphone ...) (24 %)
  • s’imposer des durées précises de consultation de ces outils (21%)

Cependant, 4 salariés sur 10 estiment que ses outils numériques créent trop d’informations (39%) même si 54% estiment qu’ils produisent suffisamment d’informations. Seuls 4% déclarent qu’il n’en ferait pas assez.

Donnez une note à cet article