Dirigeants de TPE/PME, il faut communiquer !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     06/10/10    
A ces mots, votre cœur se met à battre plus fort, et inconsciemment, votre main se crispe sur votre portefeuille. Communication est pour la plupart d’entre vous le synonyme de dépenses inconsidérées, de budget astronomique et surtout de rentabilité inconsistante. Et pourtant, si vous saviez ! Vous allez découvrir que l’on peut communiquer, avec un budget raisonnable, avec un retour sur investissement positif. Comme faire alors ?

Tout d’abord il faut comprendre quel est le rôle de la communication dans votre entreprise. Pour cela, prenons un exemple. Chaque mois, votre comptable aligne des chiffres dans des colonnes pour déterminer la TVA due aux impôts, et, en fin d’année établir votre bilan. Est-ce une source de dépenses ? Oui ? Mais vous savez aussi qu’une comptabilité bien tenue vous fait bénéficier d’avantages fiscaux et vous donne un tableau de gestion qui concourt à la bonne maîtrise de votre entreprise. En cela, ce qui semble à première vue un poste de frais peut vite devenir un outil qui vous fait économiser de l’argent et a un retour sur investissement positif. La communication procède du même principe. Au départ, elle semble n’être qu’un poste de dépenses, mais sur le moyen terme, elle devient rapidement un investissement aux retombées financières positives.

Le deuxième point à prendre en compte est l’adéquation de la vie d’une entreprise avec son environnement. Nous sommes dans une ère où le paraître est tout aussi important que le savoir-faire. C’est pourquoi, si vous ne communiquez pas, c’est-à-dire si vous ne travaillez pas sur le paraître de votre entreprise, il y a peu de chance que votre savoir-faire soit reconnu. Imaginez ce qu’aurait été le lancement de l’IPhone sans une bonne stratégie de communication ! Même si le design et certaines innovations en font un téléphone intéressant, sans la communication, le véritable phénomène de mode crée autour de cet appareil n’aurait pas pris.

C’est pour cette double raison que vous devez communiquer : pour paraître et pour augmenter votre chiffre d’affaires. Encore faut-il savoir comment communiquer et avec quels outils. Notre conseil est bien évidemment de vous adresser à un professionnel (et non au copain du frère du cousin du stagiaire). Mettriez-vous entre les mains d’un néophyte votre comptabilité ? Car communiquer ne s’improvise pas : il faut avant tout réaliser une analyse de l’entreprise, de ses points faibles et ses points forts, de sa stratégie, etc. et définir ensuite quels sont les outils à mettre en œuvre pour un résultat optimum.

Néanmoins, comme en comptabilité, il existe des outils de base, indispensables voire incontournables, à l’instar du livre journal ou du logiciel de facturation.

Ensuite, tout dépend de votre entreprise et de sa stratégie. Il n’y a donc pas d’outils miracles mais que des outils appropriés à une situation. La communication étant du « sur-mesure ». Si vos produits s’adressent au grand-public, avec une cible spécifique (comme les mamans, les pêcheurs, ou les seniors), peut-être aurez-vous besoin d’un blog pour créer une communauté autour de votre produit, de votre savoir-faire, afin de distiller des conseils à vos clients et futurs clients.

Si, au contraire, vous êtes commerçant, vous travaillerez votre communication autour de deux axes : la vitrine, en utilisant des astuces pour que les chalands s’arrêtent devant et aient envie de rentrer pour un achat spontané, et la communication sur votre zone de chalandise soit via la distribution de prospectus (encore faut-il que cela soit bien fait pour que cela soit efficace), ou par de la publicité dans les journaux locaux.

Enfin, si vous travaillez dans le B to B, vous ferez peut-être appel à une société spécialisée en relations presse afin de vous faire connaître auprès de vos prospects.

Pour terminer, sachez que la communication n’est pas un problème de budget, mais c’est avant tout un état d’esprit, une volonté du chef d’entreprise, et du professionnalisme. Toutes les entreprises peuvent et doivent communiquer. Et toutes celles qui le font n’arrêteraient pour rien au monde.

Les outils de base

La mise en place d’une charte graphique et sonore. Celle-ci va intégrer un logo qui devra respecter un certain nombre de règles quant à sa taille, ses couleurs, sa baseline, etc. Une fois le logo créé, vous choisirez une police de caractères dont le choix symbolise les valeurs de votre entreprise, puis compléterez votre identité en sélectionnant une musique qui définira votre identité sonore.

La mise en place d’un site internet. En France, une entreprise sur deux n’a pas de site internet… par négligence ou estimant que cela n’est pas nécessaire. Quelle erreur ! Pour vous en convaincre, il suffit de vous remémorer votre dernier acte d’achat. Avant de payer, vous avez dû, comme dans 90 % des cas d’achats en France, visiter le site internet du futur fournisseur, tout simplement pour vous réassurer quant à votre choix. Et plus le montant de l’acquisition est important, plus vous passerez du temps sur Google pour lire les forums, étudiez les commentaires des consommateurs, analyser les comparatifs techniques.

Le sourire : un outil de communication qui ne s’achète pas et ne coûte rien ! Souriez, soyez heureux, oubliez vos  de la joie.problèmes dès que vous êtes en discussion avec un client. Combien de fois vous avez perdu confiance envers un fournisseur qui n’arrête pas de se plaindre, de la crise, de ses employés, de son patron... ? Avoir un esprit positif face aux clients, c’est faire partager une envie, une passion, c’est transmettre L’acte d’achat sera alors moins difficile pour vos prospects. Oubliez le « ça va comme un lundi » et remplacez le par « quelle chance d’attaquer une nouvelle semaine ! ».