Pourquoi considère-t-on qu’entreprendre est difficile ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     18/11/17    
considere entreprendre difficile

Il demeure courant d’entendre que monter sa boite est difficile. En réalité, créer juridiquement son entreprise reste la partie la plus aisée de l’aventure. Certains statuts permettent même d’avoir une activité sans avoir de structure juridique propre à l’entreprise. Alors pourquoi dit-on que créer sa boite est difficile ?

La prise de risque

Facteur numéro un qui fait peur dans l’entrepreneuriat : la prise de risque. Lorsque l’on monte son entreprise, il est courant de quitter son poste. Plutôt que de rester au chaud dans votre emploi et sécurisé par le chômage en cas de difficultés, vous vous lancez dans l’aventure et prenez le risque en cas d’insuccès de vous retrouver le bec dans l’eau. L’autre prise de risque réside dans les apports que vous mettez et qui peuvent disparaître. Vos économies peuvent y passer sans que vous rencontriez le succès.

Le temps de travail

Qu’on se le dise bien, un entrepreneur réalise dans les premières années des horaires … de folie ! Il est courant d’avoir déjà réalisé vos 35h le mercredi et de travailler le samedi et dimanche. Il arrive souvent de devoir se lever tôt et de finir tard. Votre corps habitué à un rythme horaire se voit perturber par cette amplification du nombre d’heures travaillées. Ceci, sans compter qu’il est courant de négliger les temps de pause, le sport… Bref tout ce qui fait du bien à votre corps.

Le stress à gogo

Entreprendre, c’est avant tout, assumer des responsabilités. Vous faites des choix qui peuvent se révéler bons … ou mauvais. Personne n’est capable de lire l’avenir et de mesurer précisément les conséquences de toutes ses décisions. Attendez-vous à faire des erreurs avant de trouver la formule qui marche. En plus de vos erreurs, vous êtes le dernier maillon de la chaîne. C’est vous qui assumez celles de vos collaborateurs et c’est vers vous que l’on se tourne lorsque quelque chose ne fonctionne pas bien. En dernier recours, il est courant que l’entrepreneur se substitue à ses salariés dans leurs tâches, surtout quand ils ont fini leur travail.

La diminution de salaire

Quand on se lance, il est courant de devoir abaisser son niveau de vie. La plupart des entrepreneurs vivent de leurs indemnités chômages dans un premier temps et sur leurs économies. Il est courant une fois ceux-ci terminés de devoir se payer le salaire le plus modeste possible, voire de ne pas se payer pendant quelques mois. L’entrepreneur décide souvent de ne pas s’augmenter, par la suite, afin de pouvoir recruter de nouveaux collaborateurs et de pouvoir développer son entreprise le plus rapidement possible.

La considération sociale

Si vous étiez en poste dans une entreprise, vous pouviez avoir une position sociale enviable avec un salaire confortable. En vous lançant, vous repartez de zéro. Avant de connaitre le succès et que votre entreprise soit connue de tous, vous sortez du schéma social traditionnel. La considération de vos proches peut changer. Vos moyens se réduisent et vous pouvez avoir à reconsidérer votre train de vie ou vos habitudes.

La remise en cause personnelle

Lorsque vous créez une entreprise, vous le faites car vous êtes persuadé que cela va marcher, que vous avez trouvé LA bonne idée ! Vous êtes intimement lié à votre projet car vous le défendez tous les jours. Vous pouvez penser que si vous réussissez c’est que votre idée était bonne et que vous n’étiez pas si bête. A défaut, « c’est vous qui êtes nul » et que c’est pour cela que votre entreprise n’a pas fonctionné. La réalité demeure bien plus complexe et la réunion d’un ensemble de facteurs est nécessaire pour réussir.

La remise en cause peut être violente surtout si vos proches ne vous soutiennent pas. Certains semblent vous regarder comme un ovni et n’attendent que de pouvoir vous dire : « Tu vois, je te l’avais bien dit ». Entreprendre représente une remise en cause journalière de vos décisions. Faire des pivots sur son business model avant de trouver le bon reste la situation la plus courante. Difficile quand vous vous êtes dit tous les jours que vous aviez l’idée du siècle, de réaliser que celle-ci ne marchera pas en l’état.

Le marathon plus que le sprint

Il est usuel de dire que la création d’entreprise est plus un marathon qu’un sprint. Vous devez être résistant sur le temps. En réalité, l’entrepreneuriat c’est un sprint-marathon. Courrir vite, pas trop pour ne pas tomber, mais longtemps. Il se passe souvent des années avant de pouvoir revenir un rythme « plus humain ».

La solitude du chef d’entreprise

Il est assez étonnant de constater quand vous montez votre entreprise que peu de personnes arrivent à vous comprendre. Il peut vous arriver de discuter avec des personnes « épuisées » après avoir réalisées 35H alors que vous ne plaignez pas en étant à plus de 90 heures. Vous semblez évoluer dans une planète différente et ne pouvoir échanger avec personne. Vous vous voyez mal vous confier à vos salariés sur vos problèmes de trésorerie et c’est bien la raison pour laquelle les entrepreneurs intègrent des clubs afin de rencontrer leurs pairs.

Donnez une note à cet article