Les conceptions erronées, le boulet du dirigeant

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     21/07/19    
conceptions erronees boulet dirigeant

Pour manager sans être perturbé par vos émotions, il vous faut perdre un certain nombre de conceptions erronées dont celles qui font partie de vos a priori, de votre éducation…. Selon les uns et les autres, elles peuvent être aux antipodes.  On peut les rapprocher de la situation bien connue « moi quand j’aurai des enfants, je… » mais lorsque vous avez des enfants, la réalité s’avère fort différente et vous demande de vous adapter. N’en est-il pas de même dans le management de vos équipes ? Mais pour les perdre il va vous falloir prendre votre courage à deux mains. Focus.

Conception 1 - Être chef d’entreprise c’est être libre

La première conception erronée demeure le fait qu’être dirigeant, c’est d’être libre de faire ce que l’on veut. Si vous êtes libre de définir votre emploi du temps, la fonction implique de travailler en moyenne beaucoup plus que vos salariés, du moins dans les premières années de votre entreprise. La moyenne se situe aux alentours de 60 heures travaillées alors autant dire que vous n’êtes pas autant libre que cela. Par ailleurs, si vous êtes le chef, il est courant de devoir se plier aux désirs des clients. La liberté est donc relative même si vous en définissez les règles puisque vous devez vous assurer de la bonne marche de l’entreprise.

Conception 2 – Vous pouvez tout contrôler

Non vous n’êtes pas omniscient. Vous ne pouvez pas contrôler chaque fait et geste de vos salariés. Le temps où les chefs d’entreprise passait leur temps à vérifier le travail d’autrui est révolu. Aujourd’hui, la confiance joue un rôle primordial et vous feriez mieux de vous attarder sur l’atteinte des objectifs et la mise à disposition des moyens qu’à surveiller vos salariés (ce qui peut devenir rapidement illégal). Vous devez trouver les bonnes équipes et apprendre à les motiver plutôt que de vous placer en tant que tyran. Il vaut mieux inspirer le respect que la peur si vous souhaitez garder vos équipes.

Conception 3 – Tout le monde cherche de l’argent

Le moteur de chaque salarié est différent. Chaque individu possède ses objectifs personnels et ce n’est pas en versant tout le temps des primes que vous arriverez à convaincre vos salariés de rester chez vous. Cela peut marcher pour certains mais vous devez prendre en compte que d’autres facteurs influent sur la motivation des salariés : un simple merci, une reconnaissance devant tout le monde, une formation, l’acquisition de certaines compétences, la liberté dans l’organisation, le nombre de congés, … La liste est longue. Le premier facteur de motivation reste de donner du sens au travail de chacun alors devenez un vrai manager.

Conception 4 – Je vais gagner beaucoup d’argent

99% des entrepreneurs connaissent une longue période de vache maigre au début de l’entreprise. Il vous faudra souvent vivre sur vos économies et le versement de vos allocations chômage. Il arrive même parfois de devoir couper votre salaire le temps que l’entreprise décolle ou rebondisse. Si le salaire moyen est en général supérieur à la moyenne si votre entreprise se développe, cela peut prendre quelques années et aucun résultat n’est garanti. Par ailleurs, au vu du nombre d’heures travaillées, il peut s’avérer que l’opération soit même négative.

Conception 5 – Les valeurs ça ne sert à rien

Les valeurs doivent guider vos actions. Elles sont les garantes que votre action va dans le bon sens. Elles fédèrent vos équipes et vous permettent de ne pas vous perdre en chemin. Elles sont fondamentales dans le management et pour indiquer la direction. Si vous pouvez donner du sens à votre action sans pourtant mettre en avant vos valeurs, elles demeurent le guide de conduite de vos équipes. Une décision qui va à l’encontre de vos valeurs et synonymes dans l’immense majorité des cas d’un mauvais choix. Alors définissez-les précisément car vous pourriez très rapidement, à défaut, vous retrouver dans une situation difficile.

Conception 6 – Tout le monde obéit au chef d’entreprise

Si on ne vous respecte pas, on ne vous obéira pas. Les salariés auront même tendance à faire semblant. C’est par votre exemplarité que l’on vous suivra et que l’on s’impliquera. Être chef d’entreprise ne consiste pas qu’à donner des ordres. Une des grandes qualités des dirigeants résident dans l’écoute. Les bonnes idées sont partout et c’est souvent ceux qui font qui savent le mieux. Prenez du temps pour prendre en compte l’avis, les conseils et les analyses de vos salariés ainsi que de vos clients pour déterminer la voie qui vous mènera au succès.

Conception 7 – Les pauses, cela ne sert à rien

Ce n’est pas parce que vous ou que votre salarié êtes toute la journée devant votre PC que vous êtes plus productifs. Le cerveau a besoin de temps de repos. Sans que vous vous en aperceviez vous ralentissez. N’hésitez pas à inciter vos collaborateurs à prendre des pauses et à utiliser ces temps de repos pour mettre une bonne ambiance dans votre entreprise. Il s’agit de tenir sur le temps et la distance. L’entrepreneuriat représente plus un marathon qu’un sprint, c’est bien connu !

Conception 8 – Une décoration start-up fait tout

Ce n’est pas parce vous mettez un babyfoot que votre entreprise devient automatiquement à la mode. Si les gens ne se sentent pas profondément bien dans votre entreprise, votre babyfoot aura l’air d’un objet de décoration bien inutile. Il ne va pas à lui tout seul changer les mauvais rapports entre les différents salariés et ils ne l’utiliseront peut-être jamais, surtout s’ils sentent la pression à chaque fois qu’ils se mettent à y jouer. Cessez de penser que la décoration suffit à créer une véritable ambiance start-up. Elles résident davantage dans votre manière de faire que dans des objets présents un peu partout.

Conception 9 – Vous savez tout faire

Vous avez surement appris la plupart des métiers de votre entreprise et vous appréhendez certainement de nombreux domaines. Les dirigeants sont souvent polyvalents et possèdent des savoirs dans tous les domaines. C’est justement ce qui fait que vous n’êtes pas un spécialiste partout. Pour réussir, vous devez recruter meilleur que vous. Il ne s’agit pas de placer des exécutants qui ne font que suivre vos règles. Vous devez bénéficier de savoir et faire progresser la société. Vous allez beaucoup apprendre de vos salariés, tout comme ils peuvent beaucoup apprendre de vous !

Conception 10 – Vous comparez à vos salariés

Les chefs d’entreprise ont cette tendance à comparer leur propre productivité à celle de leurs salariés. Ce n’est pas parce que vous avez la capacité à réaliser une tâche dans un domaine précis en un temps record que vos salariés pourront faire de même. Vous devez prendre en compte également que des facteurs comme la lassitude peuvent rapidement conduire à une baisse de la productivité. Essayez de faire bénéficier de vos expériences à vos salariés et des bonnes pratiques que vous avez dans certains domaines. Vous devez les aider à progresser s’ils ne sont pas meilleurs que vous. Prenez garde aux jugements trop hâtifs !

Donnez une note à cet article