5 comportements qui conduisent au burn out

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     09/07/18    
5 comportements sensibles au burn out

Le  burn out  sujet aux moqueries est aujourd’hui considéré comme une maladie professionnelle. Malgré tout, vous pensez avec certitude que vous n’en serez jamais victime. Comment pouvez-vous croire cela tandis que d’autres avant vous, plus forts, sont tombés dans une grosse dépression ? Attention, le « ça n’arrive qu’aux autres » pourrait très bien vous atteindre. S’il vaut mieux prévenir que guérir, méfiez vous de certains comportements malsains. Marie Pezé dans la souffrance au travail montre les ravages du burn out qui détruit la personne et son entourage.

Du travail à n’en plus finir

Le burn out touche essentiellement des personnes très actives dans leur travail. Cependant, il ne faut pas confondre bien faire son travail et se tuer à la tâche. Faire des heures supplémentaires à n’en plus finir n’est pas LA solution à votre surcharge de travail, mais seulement UNE solution. C’est à vous de réfléchir aux alternatives qui pourraient remédier au poids pesant de votre travail. N’oubliez pas que vous n’êtes pas une machine et qu’à force de vouloir trop en faire, vous finirez par craquer à un moment ou à un autre. Réduire de 10% son temps de travail influerait de manière considérablement positive sur la santé. Par conséquent, vous l’avez compris, le premier réflexe pour éviter le burn out est de lever le pied.

Faut-il atteindre ses limites ?

Malgré les apparences, les personnes possédant des idéaux de performance et de réussite sont se trouvent souvent sujettes au burn out. Certains ont un besoin prononcé de se réfugier dans le travail tandis que d'autres s’acharnent sur leur travail pour affirmer leur personnalité. En plus de viser la perfection au plus haut point, ces travailleurs se tiennent disponibles et ne refusent jamais de rendre un service. De plus, ce genre de personnes ne s’absente jamais, même lorsqu’il est malade... jusqu'au jour où la goutte d’eau fait déborder le vase ! Si vous ne voulez pas arriver à ce point, apprenez que vous n’êtes pas indispensable et que vous pouvez dire « non ». Soyez moins exigeant avec vous-même en vous imposant des limites et n’hésitez pas à déléguer.

Un manque de reconnaissance

Le manque de reconnaissance brise de nombreux travailleurs, notamment lorsque ceux-ci tendent à mettre en parallèle l’estime de soi et les performances professionnelles. Le burn out apparaît régulièrement dès que s’élargit la distance entre le salarié et son employeur. Souvent, le salarié a l’impression de s’impliquer toujours davantage tandis qu’il ne reçoit jamais de signes de reconnaissance pour l’accomplissement de son travail. Attention, cette frustration peut mener au burn out.

Nous sommes des êtres humains !

Le manque d'humanité au sein de son lieu de travail figure également un déclencheur du burn out. Dans un tel cadre, soyez certain que l’épanouissement professionnel se verra freiné. Parfois, l'ambiance est tellement mauvaise que l’air devient irrespirable. Vous avez tout intérêt à gérer vos émotions et d’avoir assez de recul pour faire la part des choses : n’oubliez jamais que vos collègues et vos supérieurs ne sont généralement pas vos amis. Leurs attitudes, leur manque d’empathie et vos différences et parfois leur harcèlement empiètent inexorablement sur votre espace de travail. Néanmoins, elles ne doivent pas vous toucher personnellement.

Vous n’êtes pas une machine !

Avec les smartphones, de nombreuses personnes reçoivent aujourd'hui les mails professionnels sur leur propre téléphone. Parmi ces personnes, certaines ne peuvent s'empêcher de les consulter dès le lever, avant le coucher et le week-end. Certains installent des alertes! En restant hyperconnecté, vous vous tenez au courant de l’actualité mais cela représente une source indéniable de stress et le stress, générateur des facteurs du burn out.

Donnez une note à cet article