Comment reprendre confiance en soi ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/09/17    
Comment reprendre confiance en soi ?

La confiance en soi, vous êtes bien placé pour le savoir, n'a rien d'inné. En gagnant un peu d'estime de vous, en traversant diverses expériences et en vous armant de courage, vous pourrez vous affirmer plus facilement. Voici quelques conseils pour réussir à affronter ce qui émane de vous et réussir ce que vous entreprenez !

Affrontez les regards…le vôtre aussi !

Vous sortez de chez vous lorsque vous vous sentez capable d’affronter la foule… et lorsque vous avez enfilé votre veste informe, couvert votre tête d’un chapeau et mis des lunettes de soleil (même s’il pleut !), ça y est, vous pouvez mettre le nez dehors (à condition de le couvrir…un cache-nez fera l’affaire !). Attention, avec votre accoutrement, vous croyez passer inaperçu alors que tous les regards se tournent vers vous. Les passants cherchent à vous reconnaître…sans doute une star du petit écran qui tente de ne pas ameuter les groupies. Vous avancez dans la rue les yeux rivés sur le sol. Il suffit que quelqu'un vous regarde avec un soupçon d’insistance pour que vous leviez quelque peu le regard pour aussitôt baisser les yeux et détourner la tête. Arrêtez de fuir le regard des autres…et le vôtre quand vous vous regardez dans le miroir ! Nul ne sait si vous avez eu ou avez encore l’usage de la parole tant vous restez silencieux au milieu d’autres personnes. Mais la communication ne passe pas uniquement par la parole (pas la peine d’apprendre le langage des signes) ! L’attitude, les expressions, les gestes sont aussi significatives chez vous que chez votre interlocuteur. De toute évidence, il ne faut pas exagérer : ne dévisagez pas les autres à tout bout de champs et ne prenez pas la parole chaque fois que bon vous semble.

Com-mu-ni-quez !

Certes, vous vous imaginez mal engager la conversation avec un inconnu. Qui sait ce qu’il pourrait penser : « pourquoi m’adresse-t-il(elle) la parole ? » ou « pardonnez-moi, on se connait ? ». Quant à votre voisin de pallier, outre le saluer en descendant les poubelles, ouvrir une conversation vous semble insurmontable. Que pourriez-vous lui dire ? « Alors, voisin, que pensez-vous des cloisons qui nous séparent ? » ou bien « Je viens de faire du café, vous en prendrez bien une tasse ?!! ». Rappelez-vous que tout le monde se sent nerveux lorsqu'il doit aborder une tierce personne. Au lieu de continuellement chercher à l’éviter, forcez-vous au contraire à créer le contact et tisser de nouveaux liens. Celui ou celle qui se trouve en face de vous et que vous souhaitez aborder se dit la même chose que vous. Soyez rassuré, vous n’êtes pas seul à vous sentir seul e sans conversation…et pourtant, une fois lancé, vous avez du mal à vous taire…

Lancez-vous !

Vous restez cantonné dans votre appartement et passez le seuil de la porte seulement pour vous rendre au travail. Vous passez votre temps à visiter des lieux insolites sur Internet et remplissez votre réfrigérateur par le e-commerce. Vos amis vous invitent mais vous parvenez toujours à trouver un prétexte pour décliner l’invitation. Et s’il y avait quelqu’un que vous ne connaissiez pas ? (Et s’il vous mordait ?). Mais jetez-vous à l'eau ! N'hésitez pas à découvrir de nouveaux milieux, à rencontrer de nouvelles personnes et à vivre de nouvelles expériences. Peu à peu, vous deviendrez capable de vous adapter à de nouveaux contextes en un rien de temps et quels que soit le lieu, la personne, le jour, etc. vous serez comme un poisson dans l’eau.

Réorientez votre peur !

Vous craignez la répétition et en même temps, vous éprouvez une peur bleue et paniquez dans des situations nouvelles. Réfléchissez un instant et demandez-vous ce qui vous fait fuir dans le recommencement (qui n’en est jamais vraiment un !). Quant à la nouveauté, n’appréhendez que ce qui mérite de l’être. Pourquoi vous inquiéter pour quelque chose qui n’en vaut pas la peine ? Faites le tri dans vos soucis et classez vos angoisses par ordre d’importance. En établissant une liste de vos frayeurs, vous relativiserez et éliminerez sans doute des éléments de votre liste tant ils vous paraissent bénins. Ne dépensez pas toute votre énergie et vos pensées à tenter de dissimuler votre nervosité. Essayez au contraire de la transformer en actions positives : parlez, allez vers les autres, posez-vous des défis et relevez-les… Constatez par vous-mêmes comme vous êtes vite et bien parvenu à réaliser vos envies endormies depuis...depuis que vous avez des envies !

Oubliez l’imitation !

Vous avez raison, il peut parfois s'avérer utile de prendre comme modèle quelqu'un à qui la confiance en soi ne manque pas ! En prenant exemple sur cette personne, ses gestes, son répondant, etc., vous pourriez avoir l’air aussi sûr que celle-ci. Toutefois, aussi bonne soit-elle, une imitation a toujours des limites. La confiance en soi se manifeste différemment suivant les personnalités, le caractère et le style de chacun. Ne tentez pas de copier votre comportement sur les autres. Plus vous serez vous-même, plus les gens en face de vous vous trouveront crédible. Cherchez votre propre mode d'expression et jouez avec ce qui vous semble être des faiblesses.

Affirmez-vous !

Parler fort n'est pas forcément un signe de confiance en soi…mais cela aide à s'affirmer. Le problème, c’est que lorsque vous parlez fort, les gens auxquels vous vous adressez s’éloignent de vous parce que vous leur cassez les oreilles. Ou bien ils vous disent gentiment qu’ils ne sont pas sourds. Parler fort est certainement plus efficace que de chuchoter avec la main devant la bouche, surtout lorsqu’on vous demande de répéter : « heiiiin, quoiiii ?!! Mais parle plus fort, écoute… » ou « tu n’as qu’à fermer la bouche aussi, pour me parler, ce sera mieux ! ». Pour avoir plus d’impact lorsque vous parlez à une personne, regardez-la également dans les yeux et adressez-vous directement à elle sans lui laisser l’occasion d’égarer son regard et de perdre le fil de la conversation.

Donnez une note à cet article