Comment manager la génération X ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     02/05/14    
Comment manager la generation X ?

Qualifiée de génération martyre, la génération X est composée actuellement des trentenaires et des quadragénaires de l’entreprise, nés entre 1965 et 1980. Pour un manager, les réalités types de cette génération et leurs sensibilités devraient être prises en compte pour essayer d’y répondre au mieux.

Appartenant à une génération sacrifiée, les Xers se situent entre les baby-boomers et les nouveaux-venus de la génération Y. De nature discrète, les 35-50 ans doivent se sentir valorisés dans l’entreprise pour donner le meilleur d’eux-mêmes. 

Les points que nous mettons en lumière sont des généralisations et n’ont pas de valeur intrinsèque. Peut-être y trouverez-vous néanmoins des liens avec le management de certains de vos salariés … 

Une génération difficile à motiver

La génération X s’est construite à l’ombre de ses parents rebelles. Plus facilement exposée aux divorces et à la débrouille, elle forge son indépendance dans un monde las, désenthousiasmé. Les changements de paradigme lui confèrent une certaine maturité et un recul sur les choses. Ses attentes concernant l’avenir se retrouvent toutefois limitées. Nés à l’ère du minitel, les Xers vivent de plein fouet l’évolution de la société avec l’arrivée d’internet et des nouvelles technologies, la fin de l’URSS, l’épidémie du Sida, les chocs pétroliers, l’augmentation du chômage, la fin des trente glorieuses et la récession économique. On dit de cette génération qu’elle est « sacrifiée » Elle n’a pas hérité des mêmes richesses que celle qui la précède. Elle a même le sentiment que ses prédécesseurs lui ont volé une partie des richesses dont elle aurait pu bénéficier avec une gestion mieux régie. 

La génération X vit dans le respect des règles de l’entreprise et en a créé de nombreuses en vigueur aujourd’hui. Elle perd pourtant une certaine motivation au travail au fur et à mesure des désillusions qu’elle traverse. Elle se construit une vision sceptique, pessimiste et cynique du monde, vision qu’elle assimile facilement au milieu de l’entreprise. Par rapport à leurs parents, les 35-40 ans n’ont pas vécu l’âge d’or du travail et ont dû jouer des coudes pour accéder à leur poste. Ils montrent une grande exigence envers eux-mêmes et ne s’accordent que très peu le droit à l’erreur. 

Ils ont acquis de l’expérience et sont loyaux dans leurs missions. Autant de talents dont vous ne devez pas vous séparer ou que vous ne devez pas non plus négliger ! En tant que manager, vous devrez garder cette génération engagée et motivée en faveur de l’entreprise. Cela n’est pas aussi difficile que cela semble ! Pour ce faire, vous pouvez les inclure dans des relations positives et des groupes de travail où les compétences de chacun sont prises en compte. Cette génération doit se sentir inspirée et motivée pour s’investir davantage dans l’entreprise. L’une des clefs pour ne pas froisser leurs ambitions est de leur donner la possibilité de se former. En les aidant à augmenter leurs connaissances et leurs compétences, vous répondrez à leurs demande d’apprentissage et leur ambition de bien faire – et de faire mieux.

Une vision du travail fondée sur la méritocratie

La génération X a besoin de reconnaissance et de se sentir valorisée dans son travail. Si ceux qui la composent ont besoin de motivation, ils sont plus enclins que leurs successeurs, la génération Y, à accepter la critique. Ce sont le plus souvent des « hard workers ». Leur vision du travail se base sur la méritocratie mais ils éprouvent un sentiment d’incompréhension ainsi qu’une faible reconnaissance pour le travail fourni. 

Managers, vous devrez valoriser leurs efforts et leurs compétences à juste titre en leur offrant l’opportunité d’un travail qui leur permette d’obtenir de l’avancement. Certains d’entre eux seront de bons candidats à des postes de cadres et de direction au sein de l’entreprise. Permettez-leur d’avoir un poste qui leur soit intéressant avec des promotions à la clé. 

Pour valoriser leur travail, vous pouvez mettre en place également un système de mentorat où ils enseignent leur savoir et leurs expériences à de plus jeunes salariés. Une autre idée pour flatter leur travail assidu est de mettre en place des évaluations régulières de leur rendement en plus de l’évaluation annuelle de l’entreprise. Cela leur permet de se tester et de donner ainsi le meilleur d’eux-mêmes. Toutefois, attention à ne pas les encadrer de trop. Quand vous les guider, faites le avec tact en leur donnant une marge de manœuvre. Paradoxalement, ils sont assez indépendants et sont moins performants dans une entreprise au cadre trop rigide.

Équilibre travail/vie personnelle

La génération des Xers ne voit pas le travail comme une fin en soi. Même s’ils sont très organisés dans leur boulot et travaillent avec sérieux, le bureau n’est pas toute leur vie ! Et ils apprécient avoir du temps pour eux. Ils n’aiment pas mélanger le pro et le perso et essaient au maximum d’équilibrer les deux mondes sans les juxtaposer. L’une de leurs principales priorités est le bien-être de leur famille. 

En tant que manager, vous devrez veiller à leur donner du mou sur leurs horaires. Vous n’abuserez donc pas sur les réunions improvisées à la dernière minute, peu apprécieront ! Tous ne désirent pas travailler hors des heures habituelles et n’ont pas comme principale priorité le bureau. Ils attachent de l’importance à l’octroi de jours de congés. Et sachez que s’ils comparent les salaires, leur regard ne se porte pas uniquement sur le chiffre mais aussi sur les avantages sociaux dans leur ensemble. 

Une génération prise en sandwich

Dans la génération X, certains peuvent ressentir un mal-être, pris en sandwich entre les Baby-boomers et les nouveaux entrants dans le monde du travail. Un choc de génération peut se ressentir à l’échelle de l’entreprise. Votre mission en tant que manager est d’assimiler les différences et les talents que forment les salariés de l’entreprise et de fidéliser l’ensemble autour de valeurs communes. Donnez à chacun la place qu’il mérite en comprenant les spécificités des générations. Et apprenez à casser les aprioris en dévoilant les talents et en mixant les groupes de travail. 

Pour conclure : manager la génération X en 5 points

  • Parlez vrai : usez d’un vocabulaire droit, ni biaisé, ni politiquement correct et développez le dialogue avec eux.
  • Montrez leur qu’ils ont de l’importance dans votre équipe
  • Soyez dynamique et incitez-les à l’être
  • Soyez un coach, pas un dictateur
  • Permettez-leur d’évoluer dans l’entreprise