Comment fixer des limites aux salariés ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     13/02/18    
Comment fixer des limites aux salaries ?

Vous avez adopté pour le mangement à la cool et sans vous en rendre compte vos salariés ont sans s’en rendre compte dépassé les limites qui vont bien sûr nuire à la performance de votre entreprise. En quelques mots, cela signifie que les salariés ont dépassé les limites de ce que vous pouvez supporter en tant que dirigeant, de ce que la réputation de votre entreprise peut supporter. Mais chacun le sait la grille de lecture n’est pas la même pour le salarié et le dirigeant. Il vous faudra toujours garder à votre esprit ce principe.

Pourquoi instaurer des limites ?

Tout d’abord vous devez analyser avec rigueur et précision ce qui vous conduit aujourd’hui à vouloir instaurer des limites.
Qu’est-ce qui pose problème ?
- La familiarité
- Les critiques
- La mauvaise humeur
- La tenue
- Le bureau en désordre
- Les retards
- Les absences
- Les pauses qui se prolongent
- Les repas qui se prolongent
- Les appels téléphoniques privés
- Le fait de répondre à ses e-mails personnels
- Le fait de répondre à ses sms et d’avoir l’œil rivé sur son portable
- La manière de répondre au téléphone
- Le fait de laisser sonner le téléphone
- La manière peu courtoise d’accueillir la clientèle
- Le fait de ne pas répondre avec courtoisie
- Les idées politiques qui engendrent des conflits
- Les idées religieuses qui engendrent un climat de malaise

C’est souvent le cumul de plusieurs facteurs qui conduit à faire déborder le vase.
Analysez les conséquences du comportement
En face de chaque thème, écrivez les conséquences sur la vie de l’entreprise, sur les clients et sur le travail du salarié mais aussi sur celui des autres salariés. Soyez précis.

Imaginez les réponses des salariés

Préparez les réponses qui peuvent être données par le salarié pour mieux argumenter
• La réponse c’est la faute de…. c’est la faute du client
• La surcharge de travail
• La comparaison avec les autres employés : votre tolérance à l’égard d’un autre salarié qui développe un sentiment d’injustice et : « y en à qui vous ne dites rien »
Et là il vous faudra lister les arguments !
Analysez bien ce que vos salariés peuvent vous reprocher dans votre comportement, votre attitude, vos paroles…et oui il faut se remettre en question. C’est la première qualité du dirigeant.

Organisez une réunion

Cette réunion doit permettre de débloquer la situation et d’évoquer tous les sujets qui fâchent mais vous devez d’abord la préparer avec minutie et avoir pour principe de toujours garder votre self-contrôle.
Dès le début de la réunion, en premier lieu, remerciez du travail effectué, des louanges permettent de détendre l’atmosphère
Puis expliquez que cette réunion a pour objectif de fixer des axes de progrès, la philosophie de votre entreprise, les valeurs que vous avez souhaité y instaurer quand vous l’avez créée.
Demandez-leur d’évoquer les difficultés qu’ils rencontrent : en un mot écoutez-les. L’écoute est la première porte du dialogue.
Puis parlez des difficultés et ayez le courage de fixer un cadre sur les sujets que vous avez décidé d’évoquer.
Pour chaque sujet, faites des propositions dans le cas des appels trop nombreux demandez-leur de noter les appels, la durée et proposez par exemple de leur fournir un tableau que vous analyserez à la prochaine réunion.
Dans le cas des retards, montre les répercussions sur la vie de l’entreprise mais aussi sur le travail du salarié lui-même.
Pour les clients difficiles, proposez-leur une formation ou de les accompagner  pour apprendre à les gérer.
Ah me direz-vous mais vous avez oublié la génération Y qui est impossible à gérer. Certes ils n’ont pas le même sens des obligations, ni la même vision mais au lieu de les critiquer il faut les encourager à dépasser leurs limites et demandez-leur de vous faire des propositions et de s’engager à les mener à bien.

Attention dans votre réunion n’oubliez pas d’observer les trois règles incontournables

Règle n°1:  ne jamais faire perdre la face à un salarié et ne pas créer la division
Règle n°2 : conduire les salariés à se fixer des objectifs
Règle n°3 :  vous faire respecter
Et surtout n’oubliez pas de fixer la date de la prochaine réunion qui sera là pour établir un bilan positif

Donnez une note à cet article