Comment choisir son incubateur ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     31/05/14    
Comment choisir son incubateur ?

Les incubateurs se multiplient en France et certains porteurs de projets se frottent les mains devant une telle opportunité. Mais attention, les incubateurs ne sont pas que des bons samaritains et la décision n'est pas à prendre à la légère. Quels sont les éléments à prendre en compte avant de faire son choix ?

Les avantages

L’incubation vous donne l’opportunité d’être entouré d’autres start-up qui, comme vous, rencontrent des difficultés pour la création de leur projet. Les incubateurs fournissent généralement aux jeunes entreprises un accompagnement qui se traduit par la mise à disposition de locaux. Travailler dans un open space avec d’autres petites structures partageant souvent des problématiques proches des vôtres, motive indubitablement une équipe.
L’incubation offre généralement un mentorat plus ou moins intensif, tout particulièrement dans les structures d’accélération. Les « incubés » bénéficient de conseils d’entrepreneurs très expérimentés ou de mentor spécialistes d’un secteur. Cette transmission de connaissances, d’expériences et de conseils engendre une nette différence dans la maturation palpable et/ou la mise en œuvre concrète d’un projet. Grâce à l’efficacité et à la qualité de ces enseignements, les dirigeants des jeunes entreprises maîtrisent la définition d’un business model et la rédaction d’un business plan.

Percevez ce mode d’hébergement comme un gage de qualité auprès des premiers clients en B to B ou des investisseurs. Par leur statut au sein du domaine entrepreneurial, les incubateurs peuvent vous ouvrir de nombreuses portes, vous apporter diverses ressources comme des relations presse et vous donner accès à des experts tels que des avocats, des comptables, etc. ou à des bibliothèques de documents.

Les risques

Vous risquez de diluer votre capital dans la mesure où les incubateurs, et davantage encore les accélérateurs, demandent généralement une part du capital des entreprises qu'ils accompagnent. Méfiez vous de cela et n'hésitez pas à négocier. C'est votre droit. Mais surtout, réfléchissez et pesez bien le pour et le contre.
Les incubateurs ne sont pas des start-up, mais de véritables entreprises. Cette différence a pour conséquence un manque de réaction, une attitude lean et disruptive contrairement à une start-up. Inutile de vous conseiller d'en tirer le meilleur tout en conservant vos points forts !

Sélectionnez votre incubateur en fonction de sa spécialisation et de son “track record”.
La multiplication des incubateurs sur le marché nécessite de devenir vigilant et exigeant.

Mais alors comment choisir son incubateur ? 

Les incubateurs spécialisés sont la plupart du temps beaucoup plus sélectifs mais leur valeur ajoutée peut également s'avérer plus grande. Candidater ne « coûte » rien et cette expérience peut s'avérer relativement intéressante.

Recherchez et étudiez les différents incubateurs que vous envisagez de solliciter afin d’avoir un aperçu plus précis des entreprises qu’ils ont accompagnés, de leurs points forts mais aussi de leurs points faibles. Renseignez vous sur les conditions d’admission et déplacez vous pour visiter les locaux et rencontrer les équipes et discuter avec leurs membres.

Soyez très explicite et faites preuve d'objectivité concernant vos attentes de l’incubateur. Avant d'intégrer la structure, discutez en interne pour éviter malentendus et déceptions. L'incubateur peut se révéler une aide précieuse mais pour autant, il ne va pas, d'un coup de baguette magique, transformer votre entreprise en prochain Facebook ! Montrez vous donc réaliste mais intransigeant sur ce que vous attendez. C'est votre avenir qui est en jeu...