Quels business se créent autour de la Coupe du Monde ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     17/07/14    
Quels business se creent autour de la Coupe du Monde ?

Il faut dire les choses comme elles sont : la Coupe du Monde de la FIFA est l’événement le plus attirant et le plus fascinant de toute la planète. Du moins, c’est le cas pour des milliards de fans dans les quatre coins de terre. Si ce buzz mondial fait le bonheur des amateurs de foot, nous pouvons en dire autant des business qui se créent autour de cet événement. Qu’en est-il exactement ?

Le tourisme 

Le premier secteur où les entreprises réalisent un excellent chiffre d’affaires est le tourisme. Bien avant le lancement de la Coupe du Monde, les agences de voyages proposent des packages très attractifs, comprenant l’hébergement, les billets d’avion, les transferts d’aéroports ainsi que des forfaits tout inclus dans des hôtels de luxe. Il s’agit donc d’un énorme coup de boost économique dans le domaine du tourisme.

Les pubs, les cafés et l’événementiel

Les autres business ayant bénéficiés de la Coupe du Monde sont d’abord les pubs et les cafés. Regarder les matchs en direct sur grand écran, accompagné de ses amis, est devenu dans certains pays une vraie tradition… Afin de satisfaire les fans de football, les pubs organisent des soirées spéciales. Au menu, débats sportifs, cris de gloire, pleurs et bien évidemment… de la bière (ou autres boissons) ! L’événementiel est également touché par l’univers de la FIFA, notamment lors des cérémonies d’ouverture et de clôture, cadencés par les célèbres chansons des stars comme Jennifer Lopez.

Les magasins d’électroménagers et de sport

Pendant que certains se réjouissent à l’idée de regarder un match sur grand écran, d’autres préfèrent investir dans une vraie télévision haute définition. Et oui, rien de vaut une belle télé a écran plat dans le salon, des pop-corns et un match de la FIFA… C’est là qu’entrent en jeu les magasins d’électroménagers. Les actions de communications sont nombreuses et chacun affiche sa dernière promotion. Cette démarche se révèle être fort lucrative. 

Quant aux magasins d’équipements de sport, ils occupent une place assez conséquente dans l’économie de la Coupe du Monde. Les comptoirs de vente ont tendance à exploser, surtout lorsqu’il s’agit de maillots personnalisés, de ballons, de chaussures de sport et d’autres équipements. D’ailleurs, un fan qui suit cet événement de près ne sortira jamais sans porter son maillot fétiche !

Le monde de la publicité et les droits de diffusion

Cela fait des mois que nous retrouvons une touche de la Coupe du Monde un peu partout… Sur nos bouteilles de boissons, sur les autobus, sur les panneaux publicitaires ou encore sur internet, il y a eu une vraie rafale de publicités. À noter que les franchises telles qu’Adidas, Coca-Cola, Kia Motors, Emirates, Visa, Sony et Castrol sont parmi les nombreux partenaires et sponsors de la FIFA. Grâce aux publicités, ces sociétés parviennent à attirer plus de clients et ainsi augmenter leurs chiffres d’affaires. Certaines chaines télévisées sont, quant à elles parvenues à mettre le grappin sur les droits de diffusion des matchs en direct. Un privilège qui améliore nettement leurs recettes.

Les autocollants Panini

Avant même le lancement de la FIFA, petits et grands se sont amusés à collectionner les stickers de la marque Panini. L’album de la Coupe du Monde comptait au total 649 espaces à combler avec des autocollants, le tout sur 80 pages. Comme quoi, Panini aurait trouvé la formule magique pour divertir les fans de foot. Des rencontres ont été organisées dans le cadre des échanges de stickers. Une initiative qui lui rapporte une importante somme d’argent.

La Coupe du Monde, créateur d’emploi

En sus de donner vie au divertissement, la Coupe du Monde 2014 participe également à la création d’emploi. Au Brésil, les chiffres montent à 730 000 emplois, dont 330 000 stables et 400 000 temporaires.
Avec tout ce buzz qu’elle crée autour d’elle, la FIFA reste l’événement le plus prisé au monde. A vous de trouver comment en profiter la prochaine fois.