13 bonnes raisons pour ne pas créer sa boîte !

Julien Nishimata     27/04/17    
13 bonnes raisons pour ne pas creer sa boite !

Eh oui ! On peut lire de nombreux articles qui relatent les bonnes raisons pour se lancer dans la création d’entreprises et devenir un entrepreneur. Dans cet article, j’ai décidé de faire l’inverse et d'axer sur les raisons pour lesquelles il ne faut surtout pas se lancer. Si après la lecture de cet article, vous êtes toujours motivé(e) pour créer votre boîte, c'est que vous êtes prêt(e).

Vous vous endetterez.

Je peux lancer ma boîte avec 0 euro" n’est qu’un mythe. De base, ouvrir un compte bancaire n’est pas gratuit. En plus, il faudra convaincre votre banquier de l’ouvrir, ce qui n’est pas forcement évident. Il va vous falloir un expert-comptable qui selon toute vérité peut vous coûter entre 100 et 400 euros par mois sans compter le bilan de fin d’année. Il vous faudra protéger votre marque et la déposer à l’INPI. Puis pour développer votre business, il faudra recruter : au début vos proches, vos amis et après l’embauche de votre premier salarié. Puis payer la TVA, les différentes taxes etc…

Vous ne penserez qu’à votre boulot. 

24h/24 et 7j/7 : impossible de faire sortir de votre tête votre entreprise. Les moutons seront remplacés par les clients. Vous dormirez avec votre smartphone sous l’oreiller et un calepin sur la table basse au cas où en pleine nuit vous auriez une idée de génie.

Vous ne prendrez plus de vacances. 

Les premières années (entre 3 et 5 ans), il est difficile de pouvoir laisser tourner son entreprise seul, trop de choses à stabiliser et à développer. Au moins, il reste les cartes postales de vos amis pour vous faire rêver.

Vous passerez plus de temps au travail qu’à la maison. 

Vous délaisserez votre vie de couple et de famille pour votre entreprise. Il en résultera séparation, divorce, dispute, … Il sera difficile de trouver l’équilibre. Puis la dépression arrivera…

Vous serez stressé(e) et fatigué(e). 

Dormir, pour quoi faire ? Les clients, eux, ne dorment pas. Vous serez concentré(e) sur vos résultats et objectifs.

La fermeture est fort probable. 

On vous raconte souvent les success story à la française : Jacques-Antoine Granjon de vente-privee.com, Marc Simoncini de Meetic… Mais saviez-vous que la défaillance d’entreprises représente + de 60 000 entreprises en 2012 soit une augmentation de 11 % et en 2013, cela ne devrait pas se stabiliser.

Vous vous planterez

Rare voire impossible sont les entrepreneurs qui réussissent tout du premier coup. Si vous discutez avec d’autres entrepreneurs, ils vous diront qu’ils se sont plantés plusieurs fois et même qu’ils ont dû changer leur business model.

Les 35 heures (lol).

Il faudra plus compter les 70 heures. Surtout ne vous amusez pas à compter votre taux horaire car cela frise le ridicule.

Votre salaire. 

Ne comptez pas vous payer les premières années. Il faudra davantage compter sur le chômage puis le RSA, voire rien du tout. Etes-vous prêt à manger des pâtes tous les jours ????? Vous ne gagnerez sûrement jamais ce que vous avez gagné quand vous étiez salarié(e) avec tous vos avantages : tickets restaurants, mutuelle, chèques vacances...

L'administratif, j'aime ça ! 

Si vous pensiez que devenir entrepreneur serait comme vivre d'amour et d'eau fraîche! Il ne faut pas oublier qu’après la fermeture de votre magasin ou les horaires de fermeture de bureau (enfin pas le vôtre), il faudra passer du temps à vérifier votre comptabilité, envoyer des factures, payer les prestataires, régler les conflits des salariés...

Ce qui définit un entrepreneur c’est le risque qu’il prend. 

Si vous pensiez que vous ne prendriez jamais de risques alors dans ces cas-là, ne vous lancez même pas dans la création.

Les premiers recrutements. 

Est-ce que vous vous rappelez quand vous étiez salarié(e), vous preniez votre temps. Imaginez que vos salariés fassent la même chose. Cela devient moins marrant. Ils sont malades, absents, en retard, des fois peu productifs. Et en plus, ils vous attaquent en justice. Pire ! ils coûtent cher !!!! Et pas contents de leur salaire par dessus le marché !! Bonne chance pour la suite !

Les entrepreneurs sont les rejetés. 

Il vous sera difficile de trouver du travail si votre société ferme. Un entrepreneur, en France, est vu comme un rebelle, une personne d'une autre planète qui ne peut pas être amadoué ! De plus, pas d’indemnités chômage possibles pour le dirigeant.

Alors toujours envie de vous lancer ?

Nos tools !
Créez et développez sereinement votre entreprise
Créez et développez sereinement votre entreprise

Vos documents juridiques rédigés par des avocats à prix enfin abordables

CLIQUEZ ICI
Publiez votre annonce légale au coût le plus bas
Publiez votre annonce légale au coût le plus bas

Vous trouvez moins cher ailleurs ? Nous vous remboursons la différence !

CLIQUEZ ICI
Pack de création Start-up
Pack de création Start-up

Legalstart.fr vous accompagne dans la création de votre Startup grâce à un service complet.

CLIQUEZ ICI
Donnez une note à cet article