13 bonnes raisons pour ne pas créer sa boîte !

Julien Nishimata    13/11/15    15
13 bonnes raisons pour ne pas creer sa boite !

Eh oui ! On peut lire de nombreux articles qui relatent les bonnes raisons pour se lancer dans la création d’entreprises et devenir un entrepreneur. Dans cet article, j’ai décidé de faire l’inverse et d'axer sur les raisons pour lesquelles il ne faut surtout pas se lancer. Si après la lecture de cet article, vous êtes toujours motivé(e) pour créer votre boîte, c'est que vous êtes prêt(e).

1. Vous vous endetterez. "Je peux lancer ma boîte avec 0 euro" n’est qu’un mythe. De base, ouvrir un compte bancaire n’est pas gratuit. En plus, il faudra convaincre votre banquier de l’ouvrir, ce qui n’est pas forcement évident. Il va vous falloir un expert-comptable qui selon toute vérité peut vous coûter entre 100 et 400 euros par mois sans compter le bilan de fin d’année. Il vous faudra protéger votre marque et la déposer à l’INPI. Puis pour développer votre business, il faudra recruter : au début vos proches, vos amis et après l’embauche de votre premier salarié. Puis payer la TVA, les différentes taxes etc…

2. Vous ne penserez qu’à votre boulot. 24h/24 et 7j/7 : impossible de faire sortir de votre tête votre entreprise. Les moutons seront remplacés par les clients. Vous dormirez avec votre smartphone sous l’oreiller et un calepin sur la table basse au cas où en pleine nuit vous auriez une idée de génie.

3. Vous ne prendrez plus de vacances. Les premières années (entre 3 et 5 ans), il est difficile de pouvoir laisser tourner son entreprise seul, trop de choses à stabiliser et à développer. Au moins, il reste les cartes postales de vos amis pour vous faire rêver.

4. Vous passerez plus de temps au travail qu’à la maison. Vous délaisserez votre vie de couple et de famille pour votre entreprise. Il en résultera séparation, divorce, dispute, … Il sera difficile de trouver l’équilibre. Puis la dépression arrivera…

5. Vous serez stressé(e) et fatigué(e). Dormir, pour quoi faire ? Les clients, eux, ne dorment pas. Vous serez concentré(e) sur vos résultats et objectifs.

6. La fermeture est fort probable. On vous raconte souvent les success story à la française : Jacques-Antoine Granjon de vente-privee.com, Marc Simoncini de Meetic… Mais saviez-vous que la défaillance d’entreprises représente + de 60 000 entreprises en 2012 soit une augmentation de 11 % et en 2013, cela ne devrait pas se stabiliser.

7. Vous vous planterez. Rare voire impossible sont les entrepreneurs qui réussissent tout du premier coup. Si vous discutez avec d’autres entrepreneurs, ils vous diront qu’ils se sont plantés plusieurs fois et même qu’ils ont dû changer leur business model.

8. Les 35 heures (lol). Il faudra plus compter les 70 heures. Surtout ne vous amusez pas à compter votre taux horaire car cela frise le ridicule.

9. Votre salaire. Ne comptez pas vous payer les premières années. Il faudra davantage compter sur le chômage puis le RSA, voire rien du tout. Etes-vous prêt à manger des pâtes tous les jours ????? Vous ne gagnerez sûrement jamais ce que vous avez gagné quand vous étiez salarié(e) avec tous vos avantages : tickets restaurants, mutuelle, chèques vacances...

10. L'administratif, j'aime ça ! Si vous pensiez que devenir entrepreneur serait comme vivre d'amour et d'eau fraîche! Il ne faut pas oublier qu’après la fermeture de votre magasin ou les horaires de fermeture de bureau (enfin pas le vôtre), il faudra passer du temps à vérifier votre comptabilité, envoyer des factures, payer les prestataires, régler les conflits des salariés...

11. Ce qui définit un entrepreneur c’est le risque qu’il prend. Si vous pensiez que vous ne prendriez jamais de risques alors dans ces cas-là, ne vous lancez même pas dans la création.

12. Les premiers recrutements. Est-ce que vous vous rappelez quand vous étiez salarié(e), vous preniez votre temps. Imaginez que vos salariés fassent la même chose. Cela devient moins marrant. Ils sont malades, absents, en retard, des fois peu productifs. Et en plus, ils vous attaquent en justice. Pire ! ils coûtent cher !!!! Et pas contents de leur salaire par dessus le marché !! Bonne chance pour la suite !

13. Les entrepreneurs sont les rejetés. Il vous sera difficile de trouver du travail si votre société ferme. Un entrepreneur, en France, est vu comme un rebelle, une personne d'une autre planète qui ne peut pas être amadoué ! De plus, pas d’indemnités chômage possibles pour le dirigeant.

Alors toujours envie de vous lancer ?

Donnez une note à cet article
d Vidéo
14 novembre 2014 6
À propos de l'auteur
Julien Nishimata
Julien Nishimata
Cofondateur et président de Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires
15 commentaire(s)
Jean

Trés bon esprit, c'est avec des mentalités comme celles là qu'on relevera la barre

stephane

Ya du vrai beaucoup de vrai mais quand on est fort dans la tete on peut depasser tout ça

khoullaf

Il faut apprendre à etre optimiste, et surtout avoir le courage de foncer...franchement, votre article est loin d'etre encourageant, je me suis arreté au 4eme point...
Je me demande quelle solution vous pouvez apporter et surtout quelle aide !!!!
je suis deçu de voir ça, vous encouragez à la deprime

fiot

Il n'y aurai pas de petit patron, de petite boulangerie pour aller chercher ton pain...bref

Raph

Haha !! Voilà donc la mentalité de français. La réussite ne vient qu'avec le travail il n y a pas de secret ! Il fait connaître la défaite avant la victoire ! On ne devient pas riche en restant dans son fauteuil. Il suffit de Lire la bio des hommes les plus riches pour s'en apercevoir

fiot

Bonjour,

Critique plutôt les seigneurs de notre pays (assis dans un fauteuil) mais pas ceux qui travail réellement ou qui essai de s'en sortir comme toi et moi. Je ne pense pas que ce sois la faute du boulanger...ni du maçon mais bien de nos "élu".

Lionel

Excellent!

Vous devriez écrire un livre : "Faîtes moins avec votre argent : Flinguez votre intelligence financière" ou "Père Pauvre, Père Très Pauvre" de Robert Kiyosaki... euh...pardon... Julien Nishimata.

Chapeau l'artiste.

thomas

je lis plus haut Raph «On ne devient pas riche en restant dans son fauteuil. Il suffit de Lire la bio des hommes les plus riches pour s'en apercevoir »

Justement, Raph, si tu avais lu les livres dont tu parles tu aurais appris que la plupart de nos capitaines d'industrie appartiennent à des dynasties bourgeoises.

Il faut vous sortir de la tête que le travail rend riche : si c'était vrai fa se saurait ! Ce qui rend riche c'est le patrimoine, le réseau, le milieu social, un certain savoir-être inconnu des classes moyennes (« les canards nagent avec les canards »).

Quand aux entrepreneurs, ils travaillent beaucoup, oui, ils prennent des risques oui et ce sont leurs hérités qui profiteront de leur succès (du patrimoine acquis).

Geneviève

Excellent ! La provocation peut avoir un effet roboratif
Maintenant il faut écrire un article : 13 bonnes raisons de créer sa boite : liberté, travail dans un section de passion, responsabilité, comportement éthique, créativité, variété des tâches, acquisition de compétences, choix des collaborateurs, etc .. voire espoir de gagner plus d'argent et fierté de réussir (sourire)

Christophe

Je pense que tout ceci ceci est faut pourquoi? Il est certain avant de commencer une activité il ne faut pas la faire sans aucun plan d'action. Etude de marché pour l'activité organisation et rigueur savoir prendre du recul ne pas toujours travail prendre des vacances mérité investir d sommes mesuré , il y a un temps pour le travail la famille ... se donner toujours des horaires. Appliquer des méthodes d'organisation. Je me suis lancé ds une affaire g investit quelque menue sommes c pas le casse pipe!

courquin

cher mr
votre analyse et trop réductrice bien sur il faut être intelligent courageux persévérant et visionnaire surtout motive
ne jamais écouter les conseils des personnes comme banquier chambre du commerce avocats et organisme financier j en parle avec grande expérience 47 ans de patronna pas de diplômes pas de crédit
il faut de la patience et impérativement lire et relire tous les jours les lois sur la fiscalité les avantages et les RISQUES
être a l écoute de la conjoncture et choisir pour les commerces
1 l emplacement
2 le bon fournisseur et le respecter ne jamais le trahir
3 le bon mode de commercialisation
4 changer créer l événement (faire du cirque )
5 contrôler en permanence tous les jours votre vitrine ou autre
6 motiver vos troupes ne JAMAIS penser qu on peut gagner une course sans bien nourrir son cheval
quand on paye mal on gagne très petit et jamais a long thermes
7 ne jamais croire que votre banque a le devoir de vous suivre
elle partage votre sucer
8 a trop vous protéger eurl sas ext vous éloigne de la confiance et alourdi vos charges
9 bien s informer des lois qui entoure votre activité voir le risque ne jamais surestimer la demande on ne crée pas la demande on l exploite très important et bien plus encore
10 bien sur on va parler de l argent si vous saviez comme cela peut être simple mais pas pour tous bien sur
l argent ne se donne pas il se gagne par la confiance
c est votre comportement votre sérieux depuis votre enfance qui ouvrira le robinet de la réussite
votre capacité a lire l avenir dans la conjoncture fera toute la différence pierre qui roule n amasse pas mousse est un proverbe qui n est plus d actualité

la réussite n est pas une obligation elle est le fruits d un travail bien accompli

Patrick

Bonjour. Si vous avez envie aujourd'hui de créer votre boite, retournez vite vous coucher. Vous le regreterez toute votre vie. J ai fait une école de commerce. J ai créé ma boite il y à cinq ans et je le regrette chaque jour. Vous ne prenez pas un ticket pour la liberté mais pour l esclavage. ESCLAVE de vos clients, des impôts, du Greffe, de l Urssaf, de la retraite complementaire, de la mutielle obligatoire, de l assurance deces obligatoires, des normes incendie, handicapes, des administrations diverse tres zelees pour vous emmerder, des prud'hommes... Ce n est pas avoir un chef sur le dos, c est en avoir cent ! Je connais beaucoup d entrepreneurs, tous disent la même chose. Votre chance de vous enrichir est a peu près la même que de devenir le nouveau Kenji ! La France (après Cuba et la Coree du Nord) est le pire pays pour créer une boite. On vous enfonce chaque jour et su vous gagnez de l argent on vous prend presque tout. Si vous voulez finir pauvre et dépressif, allez y, créer une boîte

OlivierLevel

Bonjour,
Pour m'être mis à mon compte puis pour avoir créé une petite boîte je suis 200% d'accord avec ce post.

Créer sa boîte en France et surtout la développer et profiter des fruits de son travail (car on a le droit à une récompense) est si difficile qu'il vaut mieux investir ses économies dans des obligations ou dans un appartement.

D'ailleurs d'année en année la France est au bas de tous les classements internationaux dans ce domaine.

Je me souviens d'un rappel d'URSSAF de 22.000 euros une année où j'avais fait moins de 15.OOO euros de CA ...

La seule solution c'est de trouver un business qui ne soit pas complètement dépendant du marché français et, luxe suprême, de délocaliser son siège social ailleurs qu'en France, quitte à garder un bureau commercial en France.

je reçois très régulièrement des propositions de plein de pays (UK, Suisse, Slovaquie ...) qui proposent des conditions intéressantes aux entrepreneurs.

Il faut bien comprendre que faute de pouvoir imposer leur volonté aux grandes entreprises, l'état Français a dû se rabattre sur les TPE/PME.

Or quelles sont les principales sources de revenus de l'état Français:
1/ La valeur créée par les entreprises
2/ la dette
3/ les taxes et impôts

Comme pour la dette et les taxes/impôts l'état est arrivé au taquet, les TPE/PME sont là pour payer.

De plus les administrations, organismes, pléthore de fonctionnaires locaux/nationaux/territoriaux dans tous les sens doivent justifier leur activité et si possible, doivent rapporter de l'argent: les TPE/PME qui pour la plupart ne peuvent pas délocaliser leur activité hors de France sont une proie facile.

Bien sûr certains business sont plus sûrs que d'autres en France. Mais il semblerait que mêmes des artisans comme des bouchers, boulangers qui ont une clientèle relativement stable du fait de leur emplacement ont de plus en plus de mal à s'en sortir.

Bien à vous

sans boulot

Moi je suis partagé mais honnêtement je préfère gratter que de supplier mes créanciers et surtout l’État pour que ma boite tourne.
C'est vrai se que vous dites sa vaut plus du tout le coup de se lancer en France y a trop de risque de faillite personnel et pro une vie a 200 a l'heure pour vivre une vie plein de stress et de problème financier (saisie tribunal sante vie de couple).
Je préfère prendre des risques au tierce pmu en misant au moin 2 euro par feuille et j'en joue 5/6 par jour des fois sa paye des fois perdu mais quand on fais les totos .je gagne en moyenne au moin 4 euro part jour/5.j/30.j/2j./0.j/10.j/0.j/0/0/350/5/0/0/2/2/0/0/0/0/120/0/0/0/0/10 ect sa dépend mais ces nette impôts aucune taxe et un jour se sera le bingo.C'est mieux que d’être a son compte et galérer a fond pour payer les factures.Y A MOIN DE RISQUES

Stephane

Après mon commentaire du 1 décembre 2013 je suis maintenant a mon compte en tant qu'electricien générale et industriels depuis plus d'un an et je peux confirmer à ceux qu'ils veulent se lancer qu'il faut beaucoup travailler mais que c'est quand même un plaisir dans l'ensemble quand on aime son métier et la clientèle peut suivre facilement.

Bon courage à tous

Laisser un commentaire
Votre e-mail ne sera pas publié