10 astuces pour réussir ses cartes de visites

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     11/04/14    
10 astuces pour reussir ses cartes de visites

A l'heure du tout numérique, le petit rectangle de carton bien connu sur lequel figurent vos coordonnées garde tout de même la cote ! Aujourd’hui, de nombreuses options sont disponibles pour embellir vos cartes de visites et ainsi vous démarquer. Alors comment donner envie aux autres de la regarder et surtout de la garder ?

Une question de taille 

Sachez d’abord que la taille standard d’une carte visite est de 8,5 x 5,4cm. Et sur ce point là, il vaut mieux ne pas trop vouloir faire dans l’originalité. Certains sites proposent de nouvelles formes (plus grandes, carrées…) mais gardez à l’esprit que le format n’a pas été normalisé pour rien. Il correspond à la taille d’une carte bancaire et sera donc plus approprié pour être inséré dans n’importe quel portefeuille ou porte-cartes. Une carte de visite trop grande sera pliée, perdue ou jetée car encombrante.

Horizontal ou vertical ? 

En ce qui concerne l’orientation, pensez que la plupart des cartes du quotidien sont d’un format horizontal donc celui-ci reste le plus naturel aux yeux de vos interlocuteurs. Vous opterez plutôt pour l’horizontal si vous êtes chef d’entreprise, cadre, journaliste… Rien ne vous interdit cependant de tester la carte verticale. Les informations devront alors être disposées les unes sous les autres. Ce côté original peut être le bienvenu si votre entreprise propose un produit ou des services atypiques.

L’arrière de la carte

Certaines cartes peuvent être écrite à la fois sur le recto et sur le verso. Comment savoir si cela vous conviendrait ? Pour répondre à cela, énumérez le nombre d’informations qui apparaitront sur votre carte de visite. En général, un recto suffit à placer les informations vous concernant et concernant votre entreprise. Le verso permet d’en ajouter à condition qu’elles soient utiles tels que les tarifs si vous vendez un produit en particulier, les activités de l’entreprise si elles sont multiples, les horaires si ils sont particuliers… Mais sachez que l’interlocuteur utilise parfois le dos de la carte pour prendre quelques notes. Il vous faut donc une réelle nécessité pour insérer des compléments d’informations au verso. Gardez à l’esprit qu’il est important quoiqu’il arrive d’aérer le texte pour une lecture facile et une impression de clarté. Enfin, évitez le texte trop proche des bords de la carte, une marge montre plus d’élégance.

Pensez à la lisibilité

Optez pour une police d’écriture simple, sobre (Times New Roman, Calibri, Arial…) et n’utilisez pas plus de deux tailles différentes sur une même carte. En revanche vous pouvez jouer avec la taille : ne mettez pas toutes les informations à la même taille, cela permet de les hiérarchiser. Et choisissez une taille minimum de 7,5 pt. Pour se démarquez ici, variez entre l’italique et le gras. Et les polices les plus grosses doivent correspondre aux éléments importants.

Fini l’époque du noir et blanc

Si votre entreprise dispose d’une charte graphique, il est conseillé de l’appliquer afin de conserver une certaine cohérence visuelle. Utilisez de la couleur mais avec modération. Le fond de couleur doit être assez porteur de sens et rappeler le secteur d’activité (vert pour les paysagistes, gris pour le bâtiment, jaune pour les boulangers…). Cela contribue à créer une ambiance agréable pour le destinataire.

Une carte qui vaut de l’or

Préférez un papier de qualité, avec un toucher agréable. Cela a son importance et donne une bonne image de vous et de votre entreprise. Choisissez un papier mat ou brillant (souvent plus cher qu’une qualité standard mais cela en vaut la peine). Le vernis des cartes de visites au fini brillant leur donne un aspect haut de gamme. Notez qu’il est aussi possible d’utiliser « le vernis sélectif » que vous choisissez d’appliquer seulement sur certains éléments de votre carte (image, logo…). Les sites web les plus récents peuvent également vous proposer d’autres matières (cuir, caoutchouc…), dans l’optique de vous faire paraitre différent des autres mais ne tombez pas dans le piège de vouloir « en faire trop ». Il ne s’agira plus d’une carte de visite mais d’un objet publicitaire, qui peut être trop encombrant et mal venu. Préférez le traditionnel mais qui rime ici avec rationnel. Bannissez l’impression et le découpage « maison » et le papier trop fin (souvent bas de gamme, peu cher sur les sites).

Le choix des informations 

Votre carte de visite doit renseigner de manière rapide son propriétaire, sa marque, mais cela ne doit pas non plus se transformer en plaquette commerciale. C’est bien connu : trop d’information tue l’information. Il faut donc que vous sélectionniez et surtout que vous hiérarchisiez ! Une carte dite classique est censée indiquer la raison sociale de votre entreprise, vos nom et prénom, votre fonction et vos coordonnées. Vous pouvez inscrire à la fois celles permettant de joindre l’entreprise et vos coordonnées directes. L’adresse e-mail et le numéro de téléphone portable sont indispensables et vous pouvez également ajouter l’adresse du site web de la société. Si possible décrivez en deux ou trois mots sous le nom de l’entreprise ce que l’on appelle votre « Unique Selling Proposition » c’est-à-dire l’argument qui fait que votre société est différente des autres…

L’ajout d’images

Si vous avez un logo faites-le figurer sur la carte, c’est l’élément visuel qui permet à votre interlocuteur de se souvenir de vous et de votre entreprise en un coup d’œil. Si ce n’est pas le cas vous avez la possibilité de choisir un élément graphique dans la base de données des sites web. Mais prenez garde à ne pas tomber dans le cliché de la truelle pour représenter le bâtiment. Ce n’est pas très original. Préférez à la rigueur une photo prise par vos soins, reflétant votre entreprise (un bâtiment en construction par exemple). Adaptez la taille du logo ou de l’image pour que cela n’écrase pas le texte.

Une carte personnalisée

N’oubliez pas qu’il vous est possible de faire plusieurs cartes. Les informations peuvent ne pas être les mêmes selon votre destinataire (client, investisseur…). Au lieu de vouloir absolument tout mettre, adaptez vos informations et ne faites pas une carte « passe-partout ». Pour un client vous pourrez mettre en avant les services proposés, les produits que vous vendez… Et pour un investisseur, préférez l’ajout d’informations sur l’entrepreneur et le projet.

Une carte 2.0

Dernier conseil : aujourd’hui la communication passe beaucoup par le numérique. Même si la carte de visite a encore de belles années devant elle, montrez que vous êtes adepte des nouvelles technologies et enrichissez votre carte avec un QR code qui permettra au destinataire de pouvoir accéder directement depuis son smartphone ou sa tablette à votre site web ou à votre profil professionnel. Les sites dédiés vous proposent de le faire rapidement et gratuitement, et vous êtes sûr de vous montrer original et à la pointe de la technologie.