Amorcer la deuxième année

Aurélie Daniel     06/09/13    
deuxieme annee

La pérennité des entreprises au-delà de leurs première, deuxième et cinquième années est un sujet récurrent d’études statistiques souvent peu encourageantes. Elles ne tiennent d’ailleurs que trop rarement compte du temps passé par l’entrepreneur à la construction de son projet en amont de la création proprement dite, et ce qu’elles appellent « première année » est souvent, en réalité, la deuxième pour le porteur de projet.

Qu’importe, parlons ici du début de la deuxième année de vie de l’entreprise. Vous avez lancé votre activité il y a un an, et l’heure du bilan, si elle n’est pas celle de clôture de vos comptes annuels, vous amène naturellement à prendre au moins quelques instants pour vous demander où vous en êtes.

Vous le savez, le plus dur est passé, et vous avez survécu. Prenez déjà quelques minutes pour vous en réjouir, les occasions de le faire au quotidien sont trop peu nombreuses.

En effet, si vous vous apprêtez à poursuivre votre activité, cela signifie que vous avez tenu les budgets prévisionnels que vous vous étiez fixé, que votre trésorerie tient bon, que votre équipe continue de vous suivre et a démontré qu’elle fonctionne, au moins bon an mal an, et surtout, que l’envie est toujours présente – tant certains jours, on peut se demander ce qu’on est allé faire dans cette galère.

Si l’envie est toujours présente, c’est que vous croyez en votre marché, et/ou qu’il a déjà permis de générer un chiffre d’affaires convaincant.

La mauvaise nouvelle, c’est que ce n’est certainement pas le moment de vous reposer sur vos lauriers (tous relatifs, bien entendu).

Au contraire, profitez de cette date anniversaire pour faire un réel point stratégique sur l’ensemble des pans de votre activité, notamment : 

  • Votre équipe : chacun sait-il ce qu’il a à faire ? Y a-t-il des améliorations à opérer dans le management, dans la répartition des missions ? Faut-il agrandir l’équipe ? Faut-il la réduire ? Quelles compétences manquent encore ? Le cas échéant, quand seront-elles nécessaires ? 
  • Vos produits/services : offrent-ils satisfaction à vos clients ? Quelles sont les pistes d’amélioration, le cas échéant d’adjonction ou de suppression d’activité ? Quels retours clients vous ont semblé les plus pertinents au terme de cette première année, et comment leurs recommandations peuvent-elles être mises en œuvre (délais, budgets) ? 
  • Vos stratégies de communication et de marketing : Sont-elles efficaces ? Combien coûtent-elles ? Est-il temps d’embaucher, d’externaliser, d’internaliser (selon les options précédemment retenues) ? Quelles nouvelles pistes avaient été laissées de côté au début de l’activité mais peuvent désormais être envisagées ? 
  • Votre budget prévisionnel : où en est votre trésorerie ? Quels sont les investissements prévus sur les prochains mois ? Quelles sont vos dépenses courantes actuelles ? Sont-elles toutes opportunes ou certaines peuvent-elles être optimisées ? Avez-vous besoin de lever des fonds supplémentaires, et le cas échéant comment (emprunt, crowdfunding, ouverture du capital…) ? 
  • Vous : comment vous sentez-vous ? Confiant, épanoui, découragé, épuisé ? Etes-vous en bonne santé ?

En bref, si se poser ces questions et opérer les ajustements nécessaires prennent du temps, la date du premier anniversaire de votre entreprise, comme toutes les prochaines, est sans doute l’une des plus opportunes pour effectuer cette démarche.

Pour mieux repasser à l’action… bon courage !

Nos vidéos

À propos de l'auteur

Aurelie Daniel
Aurélie Daniel

Co-founder and CEO - Beyond Croissant