Fiscalité : la France dans le top de la pression fiscale en Europe

    26/07/13    

Selon une étude de l'Institut Economique Molinari, la France est dans le top du classement des pays à forte pression fiscale et sociale, avec un taux de 45,06% dans l’Union européenne, dont 56,61% rien qu’à Paris.

La Belgique au top de la pression fiscale

La France se positionne, aux côtés de l'Allemagne, l'Autriche, l'Italie et la Hongrie, comme l’une des championnes de la pression fiscale en Europe, dont le taux est généralement supérieur à 50%. Au top du classement, se trouve la Belgique avec un taux de 60,25%.

Une situation qui défavorise le pouvoir d’achat

Le pouvoir d’achat dépend notamment de la pression fiscale du pays. Dans le cas des six pays précédents, les prélèvements dépassent le pouvoir d’achat réel. En effet, pour 100 euros de salaire avant charges et impôts en France, 55,61 euros sont prélevés. Seuls 43,39 euros sont réellement dans les poches du salarié. A l’inverse, pour obtenir 100 euros de pouvoir d’achat réel, un Français doit gagner 230 euros avant charges et impôts, contre 157 euros pour un Britannique.

Les Français touchent 53.647 euros par an pour 23.276 euros de pouvoir d’achat

L’écart de salaires diffère énormément dans l’Union européenne. Cependant, salaire élevé ne rime pas forcément avec pouvoir d’achat élevé. L’étude montre que les Français arrivent en 5è position en termes de salaires avec 53.647 euros par an (avant charges et impôts), devant l'Allemagne (52.440 euros) ou le Royaume-Uni (46.767 euros). Mais une fois la fiscalité appliquée, ils reculent à la 9è place avec 23.276 euros, contre 24.652 euros pour l’Allemagne et 29.768 euros pour le Royaume-Uni.

Enfin, selon l’institut, un salarié français travaillera cette année concrètement jusqu’au 26 juillet pour pouvoir uniquement payer ses impôts et prélèvements, alors que la plupart des autres pays s’arrêtent de payer plutôt en juin.